Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO/FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Fuath
 

 Site Officiel (22)
 Myspace (13)

WINTERFYLLETH - The Threnody Of Triumph (2012)
Par MEFISTO le 15 Octobre 2014          Consultée 1624 fois

Était-il nécessaire de se demander si WINTERFYLLETH allait survivre après deux albums ? Non, quand on tient entre ses mains une formule Black Atmo aussi exquise, on en extrait le plus de jus possible. Et c'est exactement ce que le quatuor s'acharne à faire à un rythme régulier depuis sa création en 2007.

Ceux et celles qui ignorent encore qui est ce groupe de jeunes loups, je vous conseille vivement de commencer par leur premier album avant de plonger dans celui-ci, car vous ne comprendrez pas ce qui suit... Vous ne saisirez pas pourquoi j'estime que "The Threnody Of Triumph" est possiblement l'offrande la moins surprenante des Anglais.

Les initiés n'auront pas besoin d'un dessin détaillé : on tient ici une continuité des deux premiers opus, une quasi identique copie de qualité. Du Black Atmo avec une touche de Folk, étirant le cou vers un Black Pagan qui rêve de s'y greffer. On l'espère encore d'ailleurs, mais on devra peut-être attendre au prochain...

"The Ghost Of Heritage" avait dupé tout le monde avec ce mélange de Folk musclé et de Black Atmo nostalgique et patriotique. "The Mercian Sphere" avait ensuite prouvé que WINTERFYLLETH n'était pas une aventure d'un soir. J'ai encore le refrain de "A Valley Thick With Oaks" qui me hante... Ce troisième disque quant à lui confirme, sans que ce soit vital, l'esprit du groupe et sa direction artistique, son style non pas unique, mais personnel et toujours aussi organique. Le combo est fait de terre et de racines, d'exploits passés et de conquêtes futures, de batailles et de déchirantes défaites, de vibrantes victoires et d'une histoire riches en émotions et en images. Tout ça ne change pas, comme la pochette, naturaliste au possible, toile idéale pour un chalet de chasse !

Donc, ça ne change pas. Surtout pas le son. Le son WINTERFYLLETH, dans lequel on croit entendre du grain, qu'on soupçonnerait sorti de vieilles enceintes en bois, d'un vinyle usé à la corde. Mais non, ce n'est qu'un mirage, car on est bien au XXIème siècle et les Anglais ne font qu'évoquer le passé avec cette jolie musique empreinte de virilité et d'atmosphères aussi prégnantes que touchantes, parfois. Et la réalisation signée par le même type qui a soigné le travail de PRIMORDIAL rend justice à cette intelligence dont est doté le groupe. Ce rendu est possiblement une des plus belles cartes de visite de WINTERFYLLETH, au-delà de ses morceaux épiques.

Parlant de morceaux, impossible de ne pas replonger illico dans l'univers WINTERFYLLETH dès la première plage, "A Thousand Winters" ; le rythme soutenu de la batterie rappelant une armée au galop, les guitares bien grasses et mélodiques, les chœurs magnifiques et les paysages fameux qui naissent d'eux-mêmes dans notre tête. Ainsi se déroule chaque écoute d'un disque de WINTERFYLLETH, on demeure en terrain connu. Nouvelles compos, même panorama, les cordes s'invitent à l'occasion, la sèche vient aussi glisser de brillantes notes automnales... On peut s'en contenter et se dire que les Anglais n'étaient pas encore prêts à évoluer, à pousser leur musique plus loin, mais on peut aussi arguer qu'avec un tel talent devant soi, on était en droit d'exiger plus. Vous déciderez.

Mon avis est que WINTERFYLLETH a collé ses pions sur l'échiquier avec "The Threnody Of Triumph". « Deal with it ». La niche qu'il occupe est solide, pas besoin de défoncer des milliers d'autres barrières, son Black est amical et rassembleur et même si la satanée grisaille y règne en monarque, on ne peut que sentir un peu de moiteur dans nos oreilles à son écoute. Sympathique, le quatuor nous réchauffe le ragoût sans en changer trop d'ingrédients et évite ainsi de nous couper l'appétit.

Après, rien ne nous empêche de rêver et de voir WINTERFYLLETH risquer un brin sur un quatrième album. L'avenir nous le dira, mais je parierais que les gars ont encore pas mal de choses à dire.

Podium : (or) "A Soul Unbound", (argent) "A Thousand Winters", (bronze) "A Memorial"

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


NEGURÃ BUNGET
Vîrstele Pămîntului (2010)
Brindilles de bonheur




SELVANS
Lupercalia (2015)
Né pour être culte.


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Chris Naughton (guitare, chant)
- Simon Lucas (batterie)
- Nick Wallwork (basse, chant)
- Mark Wood (guitare)


1. A Thousand Winters
2. The Swart Raven
3. Æfterield-fréon
4. A Memorial
5. The Glorious Plain
6. A Soul Unbound
7. Void Of Light
8. The Fate Of Souls After Death
9. Home Is Behind
10. The Threnody Of Triumph



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod