Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO/FOLK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Fuath
 

 Site Officiel (232)
 Myspace (140)

WINTERFYLLETH - The Reckoning Dawn (2020)
Par MEFISTO le 15 Juin 2020          Consultée 2011 fois

ENFIN ! Le voilà enfin ! Le Highlander ! S'il ne devait en rester qu'un, ce sera celui-ci…

Après s'être traîné les savates pendant quelques années, les British de WINTERFYLLETH sont de nouveau touchés par la grâce. La grâce de qui, de quoi ? Choisissez. Pour moi, c'est une belle grosse et grasse grâce.

Il est vrai que "The Divination Of Antiquity" avait hissé la barre à un très haut niveau, avant que le moyennement ardent "The Dark Hereafter" joue les trouble-fêtes. En pleine crise existentielle, sans doute submergé par un manque flagrant d'idées après avoir sorti autant d'excellents albums pour débuter sa carrière, WINTERFYLLETH a ensuite joué les OPETH et sorti "The Hallowing Of Heirdom", disque Folk atmosphérique. En 2018, on se demandait donc ce qu'il adviendrait de ce leader de la scène Black épique. Les points d'interrogation poussaient par millions à la place des fleurs dans les landes anglo-saxonnes…

La réponse nous arrive deux ans plus tard, au printemps, saison des retrouvailles. WINTERFYLLETH a retrouvé sa superbe et, par le fait même, sa supériorité sur ses poursuivants, qui se transformeront encore en canasson à la langue pendante, incapables de suivre ce grand destrier au galop.

Attention, moment divinatoire…

Car "The Reckoning Dawn" deviendra un des meilleurs albums de Black Atmo de tous les temps, mes chers amis. Rien que ça. Son contenu inspirant sera maintes et maintes fois cité, sa force fera école sur tous les continents, sa joliesse traversera les tempêtes pour illuminer vos lendemains de grisaille. Chaque putain de note vaut la peine d'être ingérée, digérée et sublimée.

Fin de la crampe au cerveau

Les Anglais reviennent non seulement à leur style homérique (gare à vous, "Misdeeds Of Faith" part en trombe !), pagan et poétique, mais ils poussent le bouchon atmo au maximum en comptant désormais un claviériste, Mark Deeds, dans leur line-up officiel. L'influence de ce dernier se fait entendre sur nombre de passages marquants, dont l'inoubliable "A Greatness Undone", et sinon, sa patte discrète vient ajouter une couche ambiante à l'orchestre déjà planant de WINTERFYLLETH le shaman. Soulignons aussi que le violon revient nous hanter, notamment sur la magnifique intro de "Absolved In Fire" et les deux dernières minutes solennelles de la clôture "In Darkness Begotten". Amen.

Mais ne vous « inquiétez » pas, le cœur de WINTERFYLLETH demeure fidèle au Black Pagan et ne verse pas dans la miellerie. La bande à Chris Naughton est plus que jamais protégée par cette aura mystique du Metal organique et forestier, ses riffs et trémolos, ses soli (wow, cette calme envolée au milieu de la pièce-titre !), renvoient tous à des paysages célestes, à des fables héroïques, dont on ressort des étoiles dans les yeux et les oreilles. Le quintette est si créatif, dans un style qui semble-t-il n'a plus grand-chose à offrir, que la surprise est triplement puissante. WINTERFYLLETH mélange les éléments – ceux de son passé et de son présent – comme un habile sorcier et nous les renvoie à la figure avec classe et précision.

Le combo nous procure une série de frissons sur quelques interludes acoustiques, nous démontrant ainsi que la parenthèse Folk "The Hallowing Of Heirdom" a laissé des traces indélébiles. Cette affectivité se dévoile également dans la brutalité mélodique que les Anglais dosent à merveille, sans jamais écœurer ou abuser d'une hargne inutile. Leur propos est toujours pertinent, caresse l'histoire et la nature dans le bon sens, mise sur le côté positif des choses. Ils nous livrent ces épopées (allô, "The Wayfarer, Pt. 4" !) dans un écrin non pollué et travesti par la technologie. WINTERFYLLETH préfère sonner sale et vrai que propret et faux. Il n'a jamais dérogé à cette règle, qui lui a permis de façonner son identité reconnaissable entre mille.

Avant toute chose, "The Reckoning Dawn" injecte une quantité de plaisir brut et simple dans notre âme en manque de grandeur. Cette musique est riche, agréable, féroce, intimidante, véloce, trépidante, elle vous métamorphose en oiseau pour que vous voliez à tire d'aile vers cet horizon verdâtre et doré que déploie WINTERFYLLETH le chasseur. Ce tapis confortable est déroulé sur cinquante-sept minutes qui, pas une seconde, ne nous paraissent interminables.

"The Reckoning Dawn", c'est l'œuvre d'un artiste qui respire la confiance, qui se plante les pieds au sol pour de bon, tel un phare, et qui montre la voie à suivre pour les années à venir ; c'est ainsi qu'on crée du bon Black Atmo pagan, qu'on rend hommage à son passé et à sa terre natale. En faisant se croiser la lame et la rose.

Ces Anglais n'ont pas fini de faire couler l'encre et le sang avec leur musique intense, épique et plus colorée qu'auparavant. Souhaitons que cet éclair de génie s'allonge par monts et par vaux pendant nombre d'années encore.


Podium : (or) "A Greatness Undone", (argent) "Absolved In Fire", (bronze) "In Darkness Begotten" et "The Reckoning Dawn".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


The STONE
Umro (2009)
Black serbe à tendance mélo foutrement scotchant !




1349
Demonoir (2010)
1349 renaît... un an après sa « mort »


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
  N/A



- Chris Naughton (guitare, chant)
- Simon Lucas (batterie)
- Nick Wallwork (basse)
- Dan Capp (guitare)
- Mark Deeks (synthé)


1. Misdeeds Of Faith
2. A Hostile Fate: The Wayfarer, Pt. 4
3. Absolved In Fire
4. The Reckoning Dawn
5. A Greatness Undone
6. Betwixt Two Crowns
7. Yielding The March Law
8. In Darkness Begotten



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod