Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO/FOLK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Bandcamp (9)

PANOPTICON - Roads To The North (2014)
Par MEFISTO le 8 Septembre 2014          Consultée 3371 fois

Le Nord, l'hiver, le froid, ont été maintes fois imagés musicalement, surtout en Metal, car ils représentent l'épreuve météorologique la plus rigoureuse que puisse endurer l'être humain. Et comme le metalleux aime se complaire dans les entraves, l'hiver est un match parfait. Mais attention, le froid peut aussi être synonyme de poésie, d'odyssée intérieure. Plusieurs adorent l'hiver et voient dans ce beau manteau blanc l'apologie de notre planète ravagée. C'est sûrement le cas d'Austin Lunn, homme-orchestre derrière le projet de Black Atmo/Folk américain PANOPTICON, car ce cinquième album en sept ans justement intitulé "Roads To The North", décline cette saison sous toutes ses formes : agressive, soyeuse, inexorable, festive et rêveuse.

"Roads To The North" est une suite logique des aventures métalliques d'Austin Lunn, un bonhomme qui évolue et vite. Après nous avoir causé de philo, de paganisme, de politique et de déchirures sociales dans ses trois premiers skeuds, il a enchaîné "Kentucky" (son ancien patelin du centre des États-Unis) et ce "Roads To The North", inspiré par son nouveau chez-soi, le Minnesota (état plus au nord, très dur en hiver) et son périple en Scandinavie. Ça donne envie déjà, non ?

On ressent une tonne d'émotions à l'écoute de ces 70 minutes de Black savamment dosé, offrant de beaux paysages lyriques et couillus, ou véloces à la limite du Shoegaze. Lunn hurle sa colère, sa joie, sa nostalgie aussi, alterne les longues pièces viandées, bourrées de riffs et mélodies qui viennent nous toucher profondément. Ils nous font presque oublier que l'hiver est le cœur et le sang de cet album tellement PANOPTICON refuse de tomber dans les clichés du genre. Quand on se ressaisit en se souvenant que le froid tapisse chaque plage, on se prend à anticiper la prochaine saison blanche, car Lunn arrive à nous la présenter autrement.

Ce compte-rendu de ses voyages, de sa vie caché derrière des couches de givre, est sans doute la plus grande force, la plus impressionnante beauté de ce "Roads To The North". L'hiver n'est pas que vent glacial et morne atmosphère avec Lunn, mais une saison énergique dévoilant autant de charmes que de menaces, autant de raisons de festoyer que de se plaindre qu'on se les gèle. L'hiver pour Lunn, c'est une montagne au pied de laquelle un feu de camp peut devenir une mine d'or, une occasion de savourer le temps qui s'égraine parfois trop vite. PANOPTICON, par un génie absolument fabuleux, nous amène à croire que l'hiver peut nous réchauffer et nous amuser, nous éblouir et nous fasciner.

Remarquez que toutes ces belles intentions n'auraient pu voir le jour si Lunn le polyvalent, la bête de travail, n'était pas un musicien aguerri. Non seulement se débrouille-t-il bien avec les armes de base (guitare, base, batterie), mais il tapisse ses compos d'instruments folk comme le violon, la flûte ou... le putain de banjo. La preuve que Lunn m'a conquis avec ce "Roads To The North" ? Il m'a bluffé avec son instrumentale "The Long Road - One Last Fire" jouée au banjo, guitare que je déteste d'habitude. Tout ce que touche donc l'Américain se transforme en réussite sur cet album. Bien rares sont les moments où on s'ennuie tellement la variété des portraits ne nous laisse aucun répit. Les enchaînements sont parfaits, la tracklist tout autant, les morceaux plus violents défoncent tout et les trucs plus atmos nous donnent des pauses jamais monotones. Et surtout, la facette folk de PANOPTICON est aussi jolie que singulière !

"Roads To The North" offre enfin de longues heures de découvertes, de par les nombreux vents et climats qui y sévissent. Malgré la complexité de l'ensemble, qui pourra en intimider quelques-uns, PANOPTICON arrive à fendre le centre de la cible sans problème. Un peu de patience sera de mise, mais rien d'extraordinaire. Si vous avez déjà foulé le froid tapis blanc, vous serez en terrain connu. Laissez vos stéréotypes dans la cabane par contre, car Austin Lunn vous les fera bouffer avant de vous hacher la tronche !

Ce Black gorgé d'énergie et belles idées saura faire oublier WOLVES IN THE THRONE ROOM et AGALLOCH, je vous le garantis.

Jetez-vous sur ce disque, ça presse !

Note : 4,5/5.

Podium : (or) "Chase The Grain", (argent) "The Long Road -The Sigh Of Summer", (bronze) "The Echoes Of A Disharmonic Evensong"

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


SHADE EMPIRE
Omega Arcane (2013)
SHADE EMPIRE offre son alpha et son oméga




LUNAR AURORA
Of Stargates And Bloodstained Celestial Spheres (1999)
LUNAR AURORA est lancé pour de bon !


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Austin Lunn (tout)


1. The Echoes Of A Disharmonic Evensong
2. Where Mountains Pierce The Sky
3. The Long Road - One Last Fire
4. The Long Road - Capricious Miles
5. The Long Road - The Sigh Of Summer
6. Norwegian Nights
7. In Silence
8. Chase The Grain



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod