Recherche avancée       Liste groupes



      
POP METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2006 Lucidity
 

- Style : Dark Sarah, The Dark Element, Xandria, Tarja, Visions Of Atlantis, Nightwish, Lacuna Coil, Krypteria, After Forever, Stream Of Passion, Lafee
- Membre : Autumn, Mayan, Vengeance, Sun Caged, Hubi Meisel, Detonation
- Style + Membre : Phantasma, To Elysium, Epica, Within Temptation
 

 Site Officiel (969)
 Myspace (687)
 Chaîne Youtube (1507)

DELAIN - The Human Contradiction (2014)
Par JEFF KANJI le 22 Août 2014          Consultée 5401 fois

"We Are The Others" a permis à DELAIN d’être enfin pris au sérieux et d’écumer les plus grandes scènes de festival en tête d’affiche. L’album, costaud et consistant le méritait amplement. Restait encore à transformer l’essai…

"The Human Contradiction" s’ouvre sur une boîte à musique accompagnant Charlotte Wessels sur une mélodie à la ELFMAN. On se croirait chez le NIGHTWISH époque Anette Olzon ! Une fois les guitares grasses de sortie, on retrouve le style caractéristique pour lequel DELAIN a opté avec "We Are The Others", à savoir un Metal Symphonique d’aspect très Rock, ne serait-ce que par le chant très épuré de sa vocaliste, et ultra calibré.

Sauf que cette fois-ci, le groupe a peut-être poussé le principe un peu loin, à l’image du refrain de "My Masquerade" répété à l’envi alors même qu’il est déjà assez long. Et c’est le principal reproche que l’on peut faire à ce nouvel opus des Hollandais : il est un peu trop lisse ! Le choix de Jacob Hellner pour produire le précédent opus avait fait ses preuves : le groupe avait même dû puiser dans ses réserves pour maintenir un standard de qualité sur l’ensemble de l’opus. Si le gros son est toujours là, il ne suffit pas à masquer des compositions un peu moins abouties.

Toutefois, malgré l’introduction un peu brutale de cette chronique, "The Human Contradiction" n’est pas totalement à jeter. Si le groupe mise sur sa production (de très haut niveau, Martijn Westerholt s’est avéré magistral au point de reléguer ses propres claviers au second plan sur pas mal de passages), les mélodies font tout de même mouche la plupart du temps, "My Body Is A Battleground" est une franche réussite, puissante et hymnique, sur le très NIGHTWISHien "Sing To Me", ou encore "Tell Me, Mechanist" qui vit grâce à la dualité des voix de Charlotte et du revenant George Oosthoek. D’un point de vue purement musical, c’est parfaitement huilé et c’est taillé pour cartonner, et sans aucun doute plusieurs de ces titres y parviendront en live.

Cependant tout cela sonne bien artificiel, à l’image des textes de Charlotte, pas d’une profondeur abyssale, c’est le moins que l’on puisse dire. Le groupe a trop cherché, je pense, à assurer le coup après le succès rencontré par "We Are The Others" et du coup s’est un peu reposé sur ses acquis. Le retour de Marco Hietala n’est d’ailleurs pas anodin. Le Finlandais délivre une prestation énergique qui permet aux deux morceaux auxquels il prête sa voix ("Your Body Is A Battleground" et "Sing To Me") de fonctionner à merveille. Les Bataves ont appelé à la rescousse leur entourage, fait de personnalités établies et reconnues (oui je n’ai pas parlé des rythmiques enregistrées par Ad Sluijter (ex-EPICA) ou encore de la participation de la très en vue Alissa White-Gluz dont la carrière semble avoir fait un spectaculaire bond en avant depuis sa participation au "Silverthorn" de KAMELOT...) un peu pour masquer une baisse d’inspiration on dirait.

Le symptomatique "Stardust" (ou encore le bonus qui rend diabétique - "Scarlet") vient démontrer le problème de "The Human Contradiction", à savoir ce manque dans la finition (ces finals en eau de boudin pour les pistes 1 et 8) et cette baisse d’inspiration masquée par une production de grand standing. Il est en cela assez proche de "April Rain" qui n’était pas déshonorant, mais qui montrait surtout un groupe avec l’envie d’avancer et de progresser en acceptant de faire des erreurs. En 2014, on ne sait pas trop. J’ai juste la désagréable sensation de voir DELAIN s’affirmer comme un leader d’une scène Metal Symphonique en perte de vitesse en misant la plupart de ses pions sur un pragmatisme froid qui hélas semble porter ses fruits ; "The Human Contradiction", malgré tous les reproches que j’ai pu lui faire, n’est pas un mauvais album et j’ai même grand plaisir à écouter plusieurs de ses titres… Mais peut-être n’apprécierez-vous pas spécialement ce "Lullaby" très New Wave dans l’esprit ou encore le refrain de "The Tragedy Of Commons" avec son côté ERA dont je n’arrive pas à me défaire…

À retenir : "My Body Is A Battleground", "Tell Me, Mechanist", "Sing To Me", "The Tragedy Of Commons".

2,5/5.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


NIGHTWISH
Decades: Live In Buenos Aires (2019)
A shudder before the beautiful




ANCIENT BARDS
A New Dawn Ending (2014)
Pro.


Marquez et partagez



Par JEFF KANJI




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Martijn Westerholt (claviers)
- Charlotte Wessels (chant)
- Sander Zoer (batterie)
- Otto Schimmelpenninck Van Der Oije (basse)
- Timo Somers (guitare)
- Oliver Phillips (chant sur 4, guitare additionnelle)
- Guus Eikens (guitare additionnelle)
- Mike Coolen (batterie additionnelle)
- Ruben Israël (batterie additionnelle)
- Alissa White-gluz (chant sur 9)
- Marco Hietala (chant sur 2,6)
- George Oosthoek (grunts sur 5)


1. Here Come The Vultures
2. Your Body Is A Battleground
3. Stardust
4. My Masquerade
5. Tell Me, Mechanist
6. Sing To Me
7. Army Of Dolls
8. Lullaby
9. The Tragedy Of The Commons
- Bonus Tracks
10. Scarlet
11. Don't Let Go



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod