Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2006 Lucidity
 

- Style : Dark Sarah, The Dark Element, Xandria, Tarja, Visions Of Atlantis, Nightwish, Lacuna Coil, Krypteria, After Forever, Stream Of Passion, Lafee
- Membre : Autumn, Mayan, Vengeance, Sun Caged, Hubi Meisel, Detonation
- Style + Membre : Phantasma, To Elysium, Epica, Within Temptation
 

 Site Officiel (969)
 Myspace (687)
 Chaîne Youtube (1507)

DELAIN - Moonbathers (2016)
Par VOLTHORD le 25 Novembre 2016          Consultée 4808 fois

Après un "The Human Contradiction" que, contrairement à mon collègue JEFF KANJI, je ne trouve ni plus ni moins "propret" que tous les autres DELAIN (qui est quand même le genre de musique qui prend sa douche au moindre pet de canicule, faut bien le dire), DELAIN se remet sur la voie d’une sincérité un peu niaise mais bien réelle que la formation aura acquise au fil du temps. A contrario d'un WITHIN TEMPTATION, DELAIN a gagné en tendresse et en magie à partir d'un scénario qui s'annonçait tout tracé dans la néo-bouse mignonette. Charlotte et ses fraises se bonifient avec le temps, de là à sortir l'exploit d'un album sans titre faible ? C’était pas gagné d’avance.

Lorsque DELAIN a sorti le tubesque "Sucker Punch" (dont je doutais la référence douteuse à la bouse de Zack Snyder, mais fort heureusement, rien à voir) qu’il décrivait comme "an upbeat fight song about facing your demons and taking them on" ("bats-toi dans ta vie bébi prends toutes les zoportunitéééés"), je me suis un peu laissé porté par une légère hype qui pourtant ne nous laissait ni plus ni moins devant la face que la continuité de "The Human Contradiction" : un peu de gloss sur la corde sensible, un fond de teint un peu trop insistant sur des orchestrations toujours omniprésentes bien que rarement utilisées à leur plein potentiel, un refrain qui passe de l’earworm insolent au refrain qu'on se chantonne avec plaisir... bref, rien de mieux pour se remettre sur les rails d'une variet' symphonique de qualité supérieure.

Un peu en mal de bonnes sorties en ces temps troubles, je dois dire que j’ai adopté "Moonbathers" sans aucun second degré, quitte à en faire mon usine à refrain du matin. Mais conjecture de septembre ou pas, le fait que l’album ait à ce point tenu la route prouve (enfin, "me" prouve) que DELAIN joue désormais pas loin d’EPICA et de NIGHTWISH, qu’on le veuille ou non.

Attachant, cet album l’est comme son prédécesseur, depuis que Charlotte a arrêté d’en faire des caisses sur la minauderie crasse et cherche davantage à faire sonner sa voix dans le sens d’une mélancolie lumineuse mais tenace, à l’instar de la Cristina Scabbia des premiers LACUNA COIL. N’exagérons rien non plus, les yéhiyahaha de "Danse Macabre" et les trop nombreuses onomatopées viennent saloper le LP, les demi-apnées d’amoureuse languissante sur "Chrysalis" et les quelques trémolos de chaudasse s’invitent toujours de ci de là, comme des mauvais tics que l’orthophoniste du bon goût n’a pas encore totalement pu effacer.

Si je ne vois réellement aucun mauvais titre (ce qui est une putain de performance pour le groupe), je tique toujours sur le début éprouvant de "The Hurricane", que la montée symphonique de fin rattrape avec justesse, et la ballade de "Chrysalis" qui ne se hisse pas à la hauteur d’un "Pale" (WITHIN TEMPTATION), d'un "My Immortal" (EVANESCENCE) ou d’un "Sleeping Sun" (NIGHTWISH dans ses heures de sommeil). Du côté des titres réellement percutants, "The Glory And The Scum" offre d’entrée de jeu une 'bombaste' rappelant le meilleur du "Mother Earth" de WITHIN TEMPTATION, suivi d’un "Suckerpunch" qui s’imposera comme titre phare de l’album avec nettement moins de honte qu’un single de NIGHTWISH (n’importe lequel depuis "Amaranthe"). "Hands Of Gold", ses grosses orchestrations et son refrain à bout de voix me font réellement décoller du sol et l’apparition de Alissa "la pote de toute le monde" White Gluz est toujours appréciable, quoiqu’un peu en-dessous de l’excellent "The Tragedy Of The Commons" sur l’album précédent.

Pour le reste, DELAIN oscille entre deux curseurs : Le 'cours pour ton destin, reste fort dans la vie bébé', avec du peps, de l’orchestration qui claque et des vraies guitares ("Pendulum" ou le tout à fait hors-sujet et bizarrement placé "Scandal") ; Et a corde sensiblo-nocturne faisant de l’ombre à ta page gothique Deviant Art ("Hurricane", dans ses forces et faiblesses, ou encore "Danse Macabre" et "Turn The Lights Out" avec son piano mignon plein de romantisme).
Et d'un côté comme de l'autre de son spectre d'émotion réduit mais gérable, il se démerde bien.

Finalement, DELAIN verse aujourd’hui dans le symphonique toujours un peu cache-misère mais tout de même irrésistiblement accrocheur et bien léché. Les mélodies tiennent la route bien que souffrant encore la comparaison avec les piliers actuels du genre.

A la soirée du bain mousse dans le ciel étoilé, JENLAIN dans la bouche et DELAIN dans les oreilles, on fabrique du tube à tour de bras, à écouter et réécouter jusqu'à épuisement de vos cartes "heures bleues et petites fées", "sensible et bien coiffé" et "amour brisé dans l’immensité elfique".
Encore chaud à prendre totalement au sérieux, je valide définitivement DELAIN dans ma liste des petits plaisirs coupables, et vous invite grandement à faire de même.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
Le début (remarquable) d'une nouvelle ère




NIGHTWISH
Imaginaerum (2011)
Un album de Noël pour les petits et les grands

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez







 
   VOLTHORD

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Charlotte Wessels (chant)
- Timo Somers (guitares, choeurs)
- Merel Bechtold (guitares)
- Otto Schimmelpenninck Van Der Oije (basse)
- Martijn Westerholt (clavier, samples, choeurs)
- Ruben Israel (batterie)


1. Hands Of Gold
2. The Glory And The Scum
3. Suckerpunch
4. The Hurricane
5. Chrysalis - The Last Breath
6. Fire With Fire
7. Pendulum
8. Danse Macabre
9. Scandal (queen Cover)
10. Turn The Lights Out
11. The Monarch



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod