Recherche avancée       Liste groupes



      
POP METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2006 Lucidity
 

- Style : Dark Sarah, The Dark Element , Xandria, Tarja, Visions Of Atlantis, Nightwish, Lacuna Coil, Krypteria, After Forever, Stream Of Passion, Lafee
- Membre : Autumn, Mayan, Vengeance, Sun Caged, Hubi Meisel, Detonation
- Style + Membre : Phantasma, To Elysium, Epica, Within Temptation
 

 Site Officiel (495)
 Myspace (505)
 Chaîne Youtube (763)

DELAIN - Apocalypse & Chill (2020)
Par JEFF KANJI le 5 Mai 2020          Consultée 1606 fois

Quoi penser de DELAIN ? Alors tous les détracteurs du si souvent dénommé "Metal à chanteuse" s'en donneront à cœur joie tout en reconnaissant que la petite Charlotte a un joli petit cul quand même, mais que c'est une popstar que le son des guitares tente de rendre Metal, la preuve avec tous ces claviers bien modernes… On n'est pas encore sorti du sable hein ? Ce sont hélas des propos que j'ai pu entendre (et je vous épargne les pépettes au premier rang qui se sentent obligés de faire remarquer qu'elle a de la cellulite – la résille ne pardonne pas dans ces cas). Il n'empêche qu'à force de travail, de détermination et de foi en son art, DELAIN a fini par imposer sa personnalité... Il y aura toujours de la Pop, du Metal Symphonique, un côté Rock très présent et des guitares très graves. Le tout est de savoir en quelles proportions…

"Hunter's Moon" est sorti entre temps pour nous faire patienter. DELAIN a pris cette habitude depuis trois albums maintenant. Avec cet EP il concluait une première décennie plus que fructueuse même si elle a eu son lot d'écueils. Mais comme dirait l'autre, il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais. "Hunter's Moon" montrait un DELAIN en pleine forme, ses quatre titres originaux mettaient en scène un Metal Symphonique puissant et hymnique, rehaussé de vocaux extrêmes de George Oosthoek bien à propos. Le groupe décide de ne reprendre que "Masters Of Destiny", ce qui marque le dernier témoignage du petit génie Merel Bechtold, parti fonder DEAR MOTHER, sa propre formation Metalcore. Mais bon, la valse des musiciens chez DELAIN on commence à connaître. S'apparentant désormais plus à un collectif rassemblant des éminences grises de la scène hollandaise, Guus Eikens, tête pensante du défunt ORPHANAGE, est de nouveau à la manœuvre en coulisses, de la composition à l'enregistrement, c'est un exemple. Oliver Philipps, avec qui Charlotte a enregistré le "Deviant Hearts" de PHANTASMA, collabore sur deux titres, et l'orchestrateur Mikko Mustonen, déjà responsable des arrangements des deux albums précédents, revient aux affaires, alors que son CV aligne de plus en plus de noms ronflants.

Et DELAIN est maintenant un gros nom. Une belle performance dans un milieu très sélect où les formations les plus emblématiques semblent toujours autant bénéficier des faveurs du public (le fameux trio NIGHTWISH – WITHIN TEMPTATION – EPICA). Il faut compter avec DELAIN un quatrième point de référence, qui a, d'une certaine façon, réussi un peu à s'affranchir de sa parenté avec la formation de l'autre frère Westerholt. Et ça va râler devant cet artwork concocté par la chanteuse elle-même (Charlotte est pleine de ressources, elle est également écrivaine à ses heures perdues). L'idée est de présenter le paradoxe de notre époque où un selfie dans un beau jardin peut jouxter la nouvelle de l'Australie décimée par les flammes (je paraphrase les propos de Martijn Westerholt). À vous de vous faire votre idée. Mais si ce constat est le fil rouge des textes de "Apocalypse & Chill", cela n'est pas forcément flagrant. On sent bien une pointe de mélancolie à certains moments (le pont de "To Live Is To Die" par exemple), mais DELAIN pratique toujours ce Pop Metal Symphonique porté par des refrains terriblement bien calibrés.

J'oserais même faire un parallèle avec EVANESCENCE, qui avait conquis le monde avec une optimisation de son discours similaire sur "Fallen". DELAIN est européen donc difficile de savoir quel impact aura "Apocalypse & Chill" à l'international mais il a mis tous les atouts dans sa manche… Ce qui ne doit pas occulter de menus défauts. Là où "Moonbathers" avait fait concis pour maximiser l'impact, ce sixième album est peut-être un poil long (c'est son principal écueil), mais il est tout aussi efficace que son prédécesseur, même si sa sensibilité Pop me semble encore plus exacerbée, comme les interventions en chant lead de Timo Somers permettent de le constater (sur l'inaugural "One Second" par exemple où il se débrouille comme un chef). Après DELAIN semble tout de même à plusieurs endroits user d'une certaine formule qui contribue à laisser des mélodies plus faciles (mais moins mémorables) se glisser dans le propos. "Creatures" en est un bon exemple, avec son intro qui nous fait une fois de plus le coup des chœurs lointains aigus façon petite fée, alors que la mélodie qui suit, donnée dans les graves par Charlotte, fonctionne à merveille. Il y a aussi ces chœurs bouche-fermée sur "The Greatest Escape" qui s'accordent parfaitement avec le violon de l'ex-ELUVEITIE Shir-Ran Ynon.

Je dois reconnaître que le groupe fait très fort, car malgré cette sensibilité Pop assumée, les guitares restent toujours très présentes, les orchestrations sont parfois quasi impressionnistes ("Creatures" justement) et parfois proches du grandiose. "Apocalypse & Chill" réussit à tenir son album dans le même paradoxe qui a initié sa conception ; à savoir qu'il est hyper accessible et direct, mais écrit avec plusieurs degrés de lecture d'un point de vue musical. Un travail colossal a été réalisé pour livrer des pièces de musique bien plus subtiles qu'elles n'y paraissent. Attendez-vous donc à voir votre avis changer sur cet album et ses morceaux au fil des écoutes, quand vous aurez pris le temps de le digérer, voire de carrément le décortiquer, vous risquez fort de l'adorer. À moins que le NIGHTWISH ne surprenne tout le monde à revers, peu de chance que DELAIN ait de la concurrence cette année.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


RHAPSODY
Into The Legend (2016)
Alex retrouve le vrai RHAPSO

(+ 3 kros-express)



The DARK ELEMENT
Songs The Night Sings (2019)
Bigger and bolder


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Charlotte Wessels (chant)
- Otto Schimmelpenninck Van Der Oije (basse)
- Timo Somers (guitare)
- Martijn Westerholt (claviers)
- Joey De Boer (batterie)
- -
- Guus Eikens (chœurs, composition)
- Shir-ran Ynon (violon sur 9,12)
- Mikko P. Mustonen (orchestrations)
- Yannis Papadopoulos (chant sur 5)
- Merel Bechtold (guitare sur 10)


1. One Second
2. We Had Everything
3. Chemical Redemption
4. Burning Bridges
5. Vengeance
6. To Live Is To Die
7. Let's Dance
8. Creatures
9. Ghost House Heart
10. Masters Of Destiny
11. Legions Of The Lost
12. The Greatest Escape
13. Combustion



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod