Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Thy Majestie, Derdian
 

 Site Officiel (361)
 Myspace (199)
 Chaîne Youtube (271)

ANCIENT BARDS - Origine - The Black Crystal Sword Saga Part 2 (2019)
Par JEFF KANJI le 4 Septembre 2019          Consultée 1555 fois

En Italie quand on fait du Power Symphonique, on est condamné. Cette sentence est à la fois une bénédiction et une malédiction. Car le fleuron du style est effectivement transalpin, existant de nouveau sous une seule entité a priori (il faut oublier avec le projet de Fabio Lione et Luca Turilli une continuation de l'univers érigé sur vingt ans). Mais on associe également toute une imagerie kitschouille qui a bien eu du mal à résister à l'après revival True Metal. ANCIENT BARDS a de plus marché dans les pas de son aîné, proposant des concepts ambitieux étalés sur plusieurs albums, pour aujourd'hui nous livrer un préquelle financé via une campagne de crowdfunding éclair (l'objectif a été atteint en quatre jours seulement).

Seulement voilà, là où RHAPSODY peine à conserver cette inspiration démentielle qui fut la sienne à l'aune du nouveau millénaire, ANCIENT BARDS semble progresser. Après un premier album débordant d'envie, de fougue et de talent, il a fait ses armes sans jamais totalement réitérer cette impression, même si "A New Dawn Ending" possédait beaucoup de qualités. Arrivé en 2019 la formation italienne délivre une bombe du style, mettant d'ores et déjà la barre très haute pour les concurrents au titre de meilleur album de Metal Symphonique de 2019. L'album est sorti fin janvier, et à part FROZEN CROWN qui affiche de belles prétentions, personne n'égale pour le moment 'Origine – The Black Crystal Sword Saga Part 2" (je l'écrirai qu'une seule fois en entier), le quatrième opus des Italiens d'ANCIENT BARDS.

Conjuguant qualités instrumentales, avec une tendance à la démonstration qui s'apaise un peu ici, concept fantastique, interprétation habitée (Sara Squadrani est clairement l'une des toutes meilleures sur le circuit avec Elisa C. Martín, Floor Jansen ou encore Dianne Van Giersbergen), et compositions bien ficelées. On retrouve bien sûr une ouverture réussie et magistrale (une constante chez les Italiens), avec un "Impious Dystopia" dont le clip affiche un joli compteur, et une habileté à habiller les passages les plus narratifs que le groupe ne réussissait pas aussi bien jusqu''ici ("Fantasy's Wings" et ses violons répétitifs et inquiétants, les chœurs de "The Hollow"). Redevenu sextet suite à l'intégration définitive de Simone Bertozzi (qui fait sporadiquement profiter de ses growls), ANCIENT BARDS n'a pas non plus délaissé les approches moins typiquement Metal Symphonique, comme le single "In The End" l'avait approché avec succès sur "A New Dawn Ending". Ici on aura déjà "Light" qui, certes accessoirisée d'un tapis de cordes, laisse le piano-voix à l'avant-poste pour profiter d'une Sara Squadrani qui révèle une nouvelle fois toute la musicalité dont elle est capable, façon Céline Dion parfois, avant que le titre ne se mue en power-ballade épique. Par ailleurs les influences vocales diverses de Sara sont un véritable atout, permettant notamment à des titres comme "Oscurità" de montrer une instrumentation moins chargée tout en gardant une mélodie percutante.

Pas d'enchaînements de speederies à tout va, ni d'overdose d'orchestrations tous azimuts, ANCIENT BARDS équilibre parfaitement son propos sur "Origine", donnant vie à un album très équilibré dans lequel la formation semble avoir mis tout son cœur, sans oublier de mettre les moyens nécessaires pour qu'il sonne en phase avec les standards actuels. Et d'ailleurs, il sonne au moins aussi bien que son prédécesseur si ce n'est mieux. Ragaillardi par son inspiration et son envie, ANCIENT BARDS s'aventure une nouvelle fois dans la pièce-fleuve narrative et épique pour finaliser cette nouvelle phase de son histoire, sans toucher au génie, mais sans se planter non plus ; son écoute, si elle n'appelle pas spécialement à la répétition, ne génère aucun ennui et se suit plutôt bien, même sans avoir les paroles sous les yeux.

Le Speed Sympho de RHAPSO a vécu, laissons la place à ANCIENT BARDS, qui après dix ans de carrière effectue pour le moment un quasi sans-faute, délivrant une œuvre au moins équivalente à "The Alliance Of Kings" si ce n'est meilleure, et enfonce bien le clou en proposant une suite logique à "A New Dawn", plus vivante et impliquée, qui repose certes toujours beaucoup sur le chant de Sara Squadrani, mais pas seulement.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


SERENITY
Death & Legacy (2011)
Les poches pleines d'idées




NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
This is to be good, great, joyous...


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Martino Garattoni (basse, chœurs)
- Federico Gatti (batterie)
- Sarra Squadrani (chant, chœurs)
- Claudio Pietronik (guitare)
- Daniele Mazza (claviers, orchestrations, chœurs)
- Simone Bertozzi (guitare, vocaux saturés)


1. Origine
2. Impious Dystopia
3. Fantasy's Wings
4. Aureum Legacy
5. Light
6. Oscurità
7. Titanism
8. The Hollow
9. Home Of The Rejects
10. The Great Divide



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod