Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH / HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cancer, Gorefest
- Membre : Bolt Thrower
- Style + Membre : Memoriam
 

 Facebook (709)
 Myspace (412)

BENEDICTION - Organized Chaos (2001)
Par DARK MORUE le 1er Août 2014          Consultée 1396 fois

1998, après la sortie de l'excellent "Grind Bastard". Horreur, malheur, Dave Ingram quitte BENEDICTION pour rejoindre BOLT THROWER après la démission d'un Karl Willetts alors trop occupé par un nouveau boulot d’assureur. Qui sera le remplaçant ? Vont-ils s'en remettre ?
Eh bien, un petit nouveau dans le milieu qui a depuis violemment fait ses armes et est considéré de nos jours comme l'un des meilleurs vocalistes Metal Extrême au monde : Dave Hunt. Le hurleur fou de chez ANAAL NATHRAKH, l'homme à la palette vocale hurlée, growlée, claire parmi les plus impressionnantes au monde. Diantre. Découvrir ça en 2014, mon Dieu comme ça fait bander. Et du coup, c'est en 2001 que sort "Organized Chaos" et sa pochette pour une fois possible à regarder même si les couleurs font assez mal. On reste sur la continuité, on tabasse, on groove, c'est cool ? Mouaif... J'aurais bien aimé, mais c'est juste un gros "bof" qui va sortir.

Pourtant on y croit. Le premier titre et ses quelques 6 min balancent de gros riffs Death Metal et fonce comme aux grands jours, on a retrouvé notre BENEDICTION chéri, sombre et virulent, avec toujours une petite pointe de Hardcore pour taper plus fort sur la tête de son voisin qu'à l'accoutumée. Les accélérations poum-tchak font leur effet, ça gère, c'est parfait, gros riffs brise-nuque, gros tube, youpi. Et puis après c'est fini. L'espace de ce premier titre, le groupe nous fait croire qu'il est revenu à un son plus Death Metal, chaînon manquant entre "Transcend The Rubicon" et "Grind Bastard" qu'on aurait voulu à la place de "The Dreams You Dread", le pied. Et après ça stoppe tout. Et nous voilà revenus au nouveau style totalement dopé au Hardcore et au Thrash/Punk Crossover machin dans lequel les British se complaisent depuis. Fichtre. Moi qui étais à fond et hurlait comme une groupie devant le retour en arrière. Bon, cette même recette a quand même bien marché sur l'album précédent, donc on baisse pas les bras tout de suite. Et... Et mouais, bof, non, peuh.

En fait, ce qui est frustrant avec "Organized Chaos" c'est qu'il est incroyablement moyen. Genre c'est juste... Moyen. C'est pas mauvais, ça fait le boulot, ça groove un peu, ça riffe pas mal, mais alors, pour trouver le moindre génie et prendre son pied là-dedans, courage. C'est long, bien trop long, 53 min de Death Hardcore c'est juste pas possible quand c'est pas varié à ce point (un peu de gratte acoustique en mode lover en intro de "Easy Way To Die" ne suffit pas) et ça ralentit beaucoup trop. Alors oui, il y a "Nothing On The Inside" qui pète grave et donne de grosses pulsions de pit sanguinaire, et une première partie d'album franchement bien fichue. Non mais sérieusement, "Suffering Feeds Me", qui aurait cru penser à ce point à MOTÖRHEAD en écoutant un tel groupe ? Et pourtant ben ça marche. C'est bovin et lourdingue mais ça marche. Tout comme "Diary Of A Killer" qui se dope au Power US. Et Dave Hunt dans tout ça ? N'attendez pas des folies, il sonne encore plus Hardcore et linéaire qu'Ingram sur la fin, comme si on était en face d'un Phil Anselmo qui tente de growler. Voilà qui nous change de ce qu'on connaît de lui actuellement.

Et bien évidemment le tout est handicapé par une production assez pataude et sans véritable pêche, avec certes une batterie qui claque mais des guitares embourbées qui groovent et sont bien mises en valeur lorsque ça bourre (le très cool "The Temple Of Set" ou "Don't Look In The Mirror") mais ont du mal à faire ressentir quoi que ce soit dès que ça traîne un peu (passée son intro, "Easy Way To Die" est juste une véritable torture). Et au final, même si on passe pas un mauvais moment, une fois l'album terminé, tout ce qu'on a en tête c'est... Meh. Genre... Ben c'était pas mauvais, ils se sont cassés le cul et ont fourni un Death/Punk sympa, carré et avec de quoi faire bouger. Mais bof. Genre, y a à peu près tout pour qu'on ait notre dose, c'est fait de manière très spontanée et avec des tripes, grosse ambiance dans le studio, ça s'éclate et ça en veut, mais... Mais on a juste le minimum. On écoute distraitement en remuant vite fait la tête sur les riffs les plus groovy mais on est pas pris dans le truc, pas impliqué, parce que ça manque de Death et ça semble quand même pas assumer son côté Punk/Hardcore, et du coup... Ben du coup mouais.

Donc, "Organized Chaos" est mouais. Le pur album de genre 11/20, c'est au-dessus de la moyenne, une bonne copie d'un mauvais élève. Sauf que là vu les géniteurs c'est plutôt carrément le prof qui a oublié comment on fait pour enseigner après trop d'absences. Je veux bien qu'ils aient envie de changer et de toute façon à ce moment-là ça fait une demi-douzaine d'années qu'ils font plus de Death Metal (j'adore compter en demi-douzaines, ça a tellement aucun sens comme unité de mesure et dire "six" c'est tellement plus rapide). Mais même. C'est pas le changement de style qui dérange, ni la performance qui est bien fichue, c'est juste que... que BENEDICTION a pas l'air de savoir où se placer, qu'il commence par un morceau et Death et qu'en fait non, que l'album précédent proposait plus ou moins la même chose en infiniment plus énergique et réussi. Voilà quoi. C'est moyen. C'est plutôt négligeable. Pas désagréable. C'est juste que cet album, de nos jours, tout le monde s'en fout, c'est absolument jamais lui qui va débarquer dans une discussion autour du groupe, et c'est tout à fait normal vu qu'il n'est pas assez bon pour faire partie des classiques ni assez mauvais pour être pris de haut. C'est juste... Meh.

Bouaif : Un album cool avec plein de riffs et des morceaux cools. Voilà, ouais on s'en fout un peu.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


The CHASM
Deathcult For Eternity (1998)
Aaaaaah ben voilà !




PARASITIZED
Existence Unveiled (2012)
Et pan dans les dents !


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Dave Hunt (chant)
- Darren Brookes (guitare)
- Peter Rewinsky (guitare)
- Frank Healy (basse)
- Neil Hutton (batterie)


1. Suicide Rebellion
2. Stigmata
3. Suffering Feeds Me
4. Diary Of A Killer
5. The Temple Of Set
6. Nothing On The Inside
7. Easy Way To Die
8. Don't Look In The Mirror
9. This Graveyard Earth 0: 1:
10. Charon
11. I Am The Disease
12. Organised Chaos



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod