Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cancer, Gorefest
- Membre : Bolt Thrower
- Style + Membre : Memoriam
 

 Facebook (709)
 Myspace (412)

BENEDICTION - Subconscious Terror (1990)
Par DARK MORUE le 16 Mai 2014          Consultée 1827 fois

Aaaaaah BENEDICTION. Le vilain petit canard du Death Old School. Celui dont on a vite fait entendu le nom quelque part mais dont on ne connaît même pas les pochettes. Le 12ème groupe de seconde zone qui se débat toujours mais a été complètement oublié de tous. Ou presque. Enfin voilà, ils ont eu leur succès, mais on trouve quand même pas grand monde qui cite BENEDICTION dans ses groupes de références.
Et pourtant ils ont sorti des bons trucs. Plusieurs même. Un bon gros Death Metal qui roule au Diesel et fait le boulot comme il faut, sans rien révolutionner mais se tenant en son Pays comme un pilier sur lequel on peut compter, traditionnel et solide, sagement rangé derrière les chiens fous que sont NAPALM DEATH et BOLT THROWER.

Par contre bon, il faut l'avouer, au tout début, c'était pas miraculeux. D'ailleurs sans transition on parlait à l'instant de NAPALM DEATH et c'est justement sur ce "Subconscious Terror" qu'on trouve la première apparition vocale d'un certain Barney Greenway, ce qui offre tout de suite à l'opus un certain capitale sympathie à défaut de charme véritable. Parce que comment dire... C'est quand même très limité pour le moment.
Du coup, autant replacer ça dans son contexte. BENEDICTION ou le gros fer de lance du Death Metal Britannique (avec CANCER dont on reparlera sous peu), complètement hyperactifs en ce début de carrière, qui sortent ce premier opus 1 an à peine après leur formation. Après une première vague complètement Grind avec l'apparition de CARCASS, NAPALM DEATH et BOLT THROWER (bah oui à l'époque c'était encore Grindcore), il fallait bien que le pays se dote enfin d'un vrai gros groupe de Death Old School. Résultat, le voilà, notre combo bien à la ricaine, 100% pur Death bien éloigné du blast à tout va. Du coup, pris en tant que tel, en tant qu'entité représentant un courant alors naissant en son pays, c'est cool. Par contre, en 1990, ça reste quand même objectivement franchement pas terrible, et c'est même ultra décevant de la part d'une toute première sortie estampillée Death Metal chez Nuclear Blast.

"Subconscious Terror" n'est juste absolument pas marquant. Il n'y a pas LE morceau complètement fou qui aura par exemple permis à un PESTILENCE de sortir un peu la tête de l'eau (avec "Out of the Body"). On a juste une série de compositions assez limitées et un peu abrutissantes, parce que produites de manière très amateur (la batterie est tellement en avant qu'on en discerne souvent pas les riffs clairement), et parce que tout simplement pas terribles. Les riffs tentent de s'en sortir mais ne fonctionnent au fond que rarement, niveau rythmique on reste dans des tempos moyens avec une batterie poum-tchak soutenue et carrée mais gavante, et notre Barney tente de sauver les meubles. Difficile de reconnaître l'homme que l'on connaît désormais tous avec ces growls gutturaux efficaces. Qui sont d'ailleurs l'une des plus grandes forces de l'opus, dans un style assez différent de ce qu'on a pu connaître par la suite, extrêmement purs et puissants et surmixés en diable. Pour le reste, c'est bancal. Très bancal. Comme si le groupe savait qu'il n'avait à ce moment là que peu de réserve et tentait donc des trucs, ce qui donne des résultats souvent assez foireux (l'intro de "Suspended Animation", non mais sérieusement ce truc de groupe de lycéens dans un garage) et des plans totalement aléatoires faisant sortir chaque accélération du néant. Bref, on a vu mieux.

Mais... Mais on arrive quand même pas à être trop sévère. Parce que c'est bourré d'erreurs de débutants, parce que toute cette histoire ne tient pas debout, certes, mais merde, ça sent la motivation et la sueur. Ce genre de Death Metal est l'essence même du début des années 90, le genre d'albums qui pleuvaient partout certes mais pas spécialement à cet endroit là cette année là. Et puis quand même, on arrive à y trouver quelques bons trucs ! Genre "Spit For The Dead" ben c'est réussi de bout en bout, tout comme la bien nerveuse "Divine Ultimatium" (doublette gagnante pour finir en beauté) et même "Artefacted Irreligion" qui défonce relativement tout sur son passage. En fait il faut juste faire l'effort de passer les premières secondes de chaque morceau, parce que jusqu'aux deux dernières pistes c'est la foire au machin bizarre et plan de batterie sans queue ni tête pour tenter de faire une intro originale avec un rendu juste moche. Ah la belle époque où on avait encore le droit d'être kitsch sans passer pour un anti-conformiste vendu et hypocrite...

Bref, je commence donc à parler de la discographie de BENEDICTION, mais c'est sûrement pas pour cet album. Si il faut n'en retenir qu'un, c'est certainement pas celui-là. Porté par un Barney déjà charismatique (son embauche au sein de NAPALM DEATH foutra d'ailleurs un bon coup de projecteurs au combo), on pêche quand même par manque de puissance, de riffs véritablement marquants et de compositions cultes. Et ça commence à faire pas mal. Mais même si cet opus reste mineur et au final négligeable, il conserve un fort capital sympathie qui fait que s'il n'est pas franchement agréable à écouter en 2014, il tire quand même une petite larme empreinte de nostalgie à tous ceux qui n'ont pas vécu cet âge d'or et d'expansion.
Donc bon, il faut y poser au moins une oreille au moins une fois pour pouvoir dire qu'on a déjà écouté le premier album du premier pur groupe de Death anglais, et voilà. On passe à la suite.

Amen : un premier album qui souffre de tous les défauts que peut avoir un premier album mineur d'un groupe culte. Pas encore en place, mais quand même touchant.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


MONSTROSITY
In Dark Purity (1999)
Deal with it




CANCER
To The Gory End (1990)
CANCER fucking CANCER


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Mark 'barney' Greenway (chant)
- Peter Rew (guitare)
- Darren Brookes (guitare)
- Paul Adams (basse)
- Ian Treacy (batterie)


1. Intro - Portal To Your Phobias
2. Subconscious Terror
3. Artefacted Irreligion
4. Grizzled Finale
5. Eternal Eclipse
6. Experimental Stage
7. Suspended Animation
8. Divine Ultimatum
9. Spit Forth The Dead



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod