Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cancer, Gorefest
- Membre : Bolt Thrower
- Style + Membre : Memoriam
 

 Facebook (708)
 Myspace (412)

BENEDICTION - The Grand Leveller (1991)
Par DARK MORUE le 25 Mai 2014          Consultée 1555 fois

En 1991, les choses vont plutôt bon train pour BENEDICTION. Le frontman se barre, ce qui a priori n'est globalement pas une bonne chose, mais là le cas échéant c'est pour rejoindre NAPALM DEATH, et vu l'essor de cette dernière formation à l'époque, c'est davantage un énorme coup de projecteurs pour nos British qu'une perte insurmontable. Et du coup, c'est toujours chez un Nuclear Blast qui se met décidément super bien à l'époque qu'à peine un an plus tard va paraître "The Grand Leveller" qui fait monter d'un bon cran la musique du combo, et est surtout l'album sur lequel on verra la première apparition d'un autre growleur de légende, qui est et restera à jamais LA voix de BENEDICTION, à savoir Dave Ingram. Bref, la base de tout.

Donc voilà, on prend presque les mêmes et on recommence. "Subconscious Terror" est encore tout frais, et ça s'entend, la musique n'ayant à proprement parler pas franchement évolué, mais s'étant quand même vraiment bien mise au point. Adieu le son un peu faiblard, désormais c'est du typique Death Metal 90's (même si on a quand même vu mieux niveau puissance, ça reste amplement satisfaisant) et voilà. Même musique ou presque, sauf que cette fois il est possible de l'apprécier.
Donc on ne va pas faire compliqué. BENEDICTION reste BENEDICTION pour le moment, c'est à dire un groupe totalement accroc au poum-tchak et avec un riffing quand même assez particulier. Et notre petit Dave nous sert ses growls profonds et haineux, avec son timbre caractéristique très posé et absolument pas forcé, manquant certes de puissance mais se fondant merveilleusement dans la lourdeur de l'ensemble.

Lourdeur. Le mot est lâché. Si on atteint jamais des vitesses mirobolantes, on se concentre sur une atmosphère lourde, extrêmement chargée, tendue, épaisse, glauque, enfin bref, vous voyez ce dont je veux parler. Il suffit simplement de se fader LE titre de l'album, "Jumping At The Shadows", véritable monument de Death dérangé, couinant un peu, avec son ambiance de film d'horreur Lovecraftien laissant surtout la place à la suggestion, pour être convaincu. "The Grand Leveller" fait peur si on fait l'effort de se plonger dedans. Parce que tout est dans ce qui est tissé, dans les images qui nous viennent et qui sont assez éloignés du bête Death efficace avec des zombies habituels. Non, là on évolue dans un registre proche d'un "Scream Bloody Gore" sans la fureur, sobre, ne se perdant pas en fulgurances techniques furieuses et préférant se caler, s’asseoir tranquillement et nous fixer jusqu'à créer un profond malaise. Oh, on a bien des parties plus rapides qui nous rappellent qu'on écoute bien du Death et du vilain (allez pas croire que le groupe est lent, mou et joue en sandales dans sa salle de bain hein), genre sur tous les morceaux sans exception (mais si vous voulez un exemple précis je vous donne "Opulence Of The Absolute"), mais le propos n'est pas au bourrinage crétin et méchant.

BENEDICTION affirme son identité et joue la musique selon la recette établie qui fera sa renommée. C'est à dire un Death Metal puissant mais incroyablement carré, totalement débarrassé de tout ce qui peut sonner un tant soit peu impulsif, sans esprit Punk, ni Rock, ni rien, comme si leurs potes de BOLT THROWER n'en avaient rien à foutre de la guerre et injectaient du Thrash dans la batterie tout en gardant la section rythmique qui va bien. Ce mélange assez curieux au premier abord marche du tonnerre. Mais lasse quand même un peu.
Parce qu'après une première partie d'album d'une efficacité absolue (jusqu'à "Child Of Sin" et son invitation au headbang furieux), on commence à un peu tourner en rond. Car on a du riff, ça oui, mais on manque un peu de folie. Enfin, heureusement qu'on termine le tout par une excellente reprise de CELTIC FROST qui s'approprie totalement le morceau, parce que sinon on serait un peu en train de craquer. Parce que ce genre de Death est très bien mais ne tient franchement pas sur la longueur. Parce que c'est sage. Et c'est pas toujours ce qu'on cherche quand on écoute ce genre-là. Surtout que... Comment dire. 1991 quoi. Bonne chance pour tenir la dragée haute à "Human", "Like An Everflowing Stream", "Clandestine", "Effigy Of The Forgotten", "War Master" et autres "Into The Grave"... Peut-être qu'à l'époque ça passait, mais désormais, quelques 23 ans plus tard, le recul s'impose et BENEDICTION n'est clairement pas LE groupe du moment totalement indispensable.

Mais ça n'en est pas désagréable pour autant. Avec "Subconscious Terror", le combo débarquait et en voulait. Sur "The Grand Leveller", il impose discrètement sa vision des choses, tout en restant de la 3ème zone arrivant autant à faire péter les scores (toujours "Jumping At Shadows" mais aussi le titre éponyme qui se fait bien menaçant sur sa seconde moitié) que nous faire juste tirer une moue blasée
("Born In A Fever" ou "Senile Dementia" que je trouve personnellement franchement en-dessous).
En attendant, comme Death Metal écrasant et précis, ça claque. Mais le meilleur est encore à venir, rien qu'en perfectionnant un peu la recette et en y mettant le paquet. Ce qui nous donnera donc l'énorme bombe "Transcend The Rubicon" justifiant à elle seule le statut culte. On y arrive...

Niveau 2 : c'est cool. Carré, sombre, méchant, bref, du bon Death tranquille. Manque encore le petit quelque chose...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


BROKEN HOPE
Loathing (1997)
Terrifiant




AZARATH
Blasphemer's Maledictions (2011)
Géant maléfique sortant enfin de l'ombre


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Dave Ingram (chant)
- Darren Brookes (guitare)
- Peter Rew (guitare)
- Paul Adams (basse)
- Ian Treacy (batterie)


1. Vision In The Shroud
2. Graveworm
3. Jumping At Shadows
4. Opulence Of The Absolute
5. Child Of Sin
6. Undirected Aggression
7. Born In A Fever
8. The Grand Leveller
9. Senile Dementia
10. Return To The Eve ( Celtic Frost Cover )



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod