Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kreator
- Membre : Chateaux, Lionsheart, Grim Reaper

ONSLAUGHT - Vi (2013)
Par FENRYL le 26 Juin 2014          Consultée 2352 fois

Mine de rien, depuis son retour aux affaires en 2005, nos Anglais d'ONSLAUGHT ne font pas semblant. 3 albums studio et un live ! Rien de moins que cela ! Certains en train de ronronner devraient en prendre de la graine et se foutre un coup de pied au cul, histoire de pondre un peu de matière (et pas que de la fécale please...).
On parle ici d'un groupe qui fête en 2013 ses 30 ans d'existence tout de même !

Après leur avoir quelque peu tapé sur les doigts pour leur trop facile "Sounds Of Violence", nos papys du Thrash reviennent pour cette rentrée scolaire de septembre en modifiant la donne...
En effet, on trouve ici 8 titres (plus la classique intro de 36 secondes en guise de warm-up) pour un peu moins de 39 minutes de musique. On fait dans le dense et le compact, tout comme l'agression en règle qui nous attend ici.
On ne change pas une équipe qui gagne, on en profite juste pour faire un bilan dans les vestiaires au moment de la mi-temps.
"Les mecs, il faut que l'on muscle notre jeu, sinon on va au devant de graves désillusions....
Moi je veux bien mais bordel, on a mis les watts sur le précédent et on ne peut pas dire que l'accueil a été la hauteur.
Alors on n'a qu'à se poser deux secondes et regarder ce qui se fait ailleurs..."


Voilà en gros ce qui a du se passer du côté anglais ces deux dernières années. Avec humilité et respect, le groupe a semble-t-il fait un peu de tri dans son jeu et son approche du Thrash.
Attention, on tient toujours ici un brûlot anti-religion comme d'hab' (artwork avec les 3 "VI" pour former le 666, le titre de certains morceaux sans concession...) et Sly est toujours de la partie ! Ouf, l'honneur est sauf !

Mais enfin, que croyiez-vous qu'ONSLAUGHT puisse devenir sans ce timbre de voix si caractéristique ? Peu ou pas grand chose bien évidemment !
Non, le combo a su s'inspirer de son (respectueux) passé tout en y incluant des données de références comme du SLAYER couplé à du DESTRUCTION et des influences plus modernes comme un KREATOR ("Cruci-Fiction", "Chaos Is King" comme un hymne).
Ainsi, un "Slaughterize", "Chaos Is King" et "Fuel For My Fire" lorgnent vers les Américains orphelins de Jeff, la voix de Sly se rapproche de plus en plus de celle de Schmier et les compositions ont par moment la bonne idée de se vouloir plus mélodiques et un poil plus posées. Pas de temps morts, non, bien au contraire, simplement une gestion du tempo plus réfléchie : une intro orientalisante sur "Children Of The Sand", une première piste pour se mettre dans l'ambiance et les chevaux seront ensuite lâchés !
Ce ne sont pas les quelques notes trompeuses (réellement?) de boite à musique en introduction et en conclusion du très bon "666'Fucking 6" qui viendront berner qui que ce soit ! Au sujet de ce morceau, on est clairement dans le tube de l'album : efficace, direct, simple (parfois trop simpliste) mais immédiat et taillé pour la scène.

En prenant soin de respecter ce cahier des charges plus complet, ONSLAUGHT s'offre un "VI" en nette progression. Les soli sont vraiment denses et travaillés ("Dead Man Walking" au hasard), la production est vraiment de qualité avec un son rond et chaud, mettant en avant les attaques des riffs de guitares par un côté crunchy à l'ensemble.
Avec toutes ces considérations ONSLAUGHT arrive tout de même à conserver sa patte si caractéristique, notamment par le biais de son chanteur charismatique et avec des titres assez redondants (un "Enemy Of My Enemy" concluant la galette ne vous surprendra pas si vous fréquentez la maison depuis longtemps).
Au final, on tient ici un album de qualité, honnête et aussi direct qu'il est court ! Mais n'allez pas pour autant penser que vous n'en aurez pas pour votre argent : le groupe a su mettre les petits plats dans les grands pour contenter les Thrasheurs en manque de sensations !
Pas de soldes sur le riff ici : du rapide ("Chaos Is King" putain !), du mid-tempo, du mélodique, on sert de tout !

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


HATCHET
Dawn Of The End (2013)
Thrash bay area

(+ 1 kro-express)



SOULFLY
Ritual (2018)
Auraient-ils enfin trouvé la bonne formule ?


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Sy Keeler (chant)
- Nige Rockett (guitare)
- Andy Rosser (guitare)
- Jeff Williams (basse)
- Mic Mourihan (batterie)


1. A New World Order
2. Chaos Is King
3. Fuel For My Fire
4. Children Of The Sand
5. Slaughterize
6. 66'fucking'6
7. Cruci-fiction
8. Dead Man Walking
9. Enemy Of My Enemy



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod