Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Folkearth, Helker
- Style + Membre : Skiltron
 

 Site Officiel (425)
 Myspace (265)
 Chaîne Youtube (273)

TRIDDANA - Ripe For Rebellion (2012)
Par GEGERS le 18 Février 2013          Consultée 5151 fois

L'hégémonie du chant death dans le Metal Celtique rend ce genre, déjà de niche, peu accessible aux amateurs de biniou et de grosses guitares, qui ne souhaiteraient pas pour autant avoir à subir les growls envahissants de vocalistes plus ou moins semblables : les surestimés ELUVEITIE, les rares WAYLANDER, les essoufflés SUIDAKRA ou les discrets CRUACHAN ont tous cette particularité d'estimer que, pour se faire convaincant et suffisamment belliqueux, le style doit se marier avec des sonorités extrêmes. Du côté du Heavy Traditionnel ou du Power Metal, le début des années 2000 s'est fait plutôt calme, si l'on excepte la fulgurance ELVENKING, la courte visite de TUATHA DE DANNAN ou la constance de MAGO DE OZ. C'est l'Argentine qui permet au style de connaître un souffle nouveau dans la deuxième moitié de la décennie, grâce à l'arrivée de SKILTRON sur une scène Metal Celtique qui se retrouve revigorée par ce mariage convaincant entre cornemuse et riffs acérés. Le drame survient néanmoins après la parution du troisième album du groupe, en 2010 (le très recommandable "The Highland Way"), puisque quatre de ses membres quittent le navire pour s'associer et fonder un nouveau projet, TRIDDANA.

Il est évident que les dissensions au sein de SKILTRON n'étaient pas d'ordre artistique, puisque les TRIDDANA proposent, en guise de premier album, ce qui aurait pu être la quatrième livraison de leur ancien groupe. L'identité du combo, dont est tributaire l'excellent chanteur Diego VALDEZ, se fait limpide dès le premier titre de l'album. Le vocaliste, qui évoque tour à tour Ronnie James DIO et Nils Patrick JOHANSSON (ASTRAL DOORS, WUTHERING HEIGHTS), est le premier argument en faveur de ce nouveau groupe : une voix taillée dans le rock, puissante et nuancée. "The Beginning", avec ses percussions guerrières et son riff, imparable, vient donc bien vite nous en mettre plein la face. Agrémenté d'une cornemuse garante de sa teneur mélodique et de son impact sonore, ce titre au tempo rapide se veut un brûlot imparable.

Si TRIDDANA en emprunte à SKILTRON son identité (on se demande d'ailleurs comment ce dernier, dont le nouvel album est prévu pour le printemps, va s'en relever), il lui a aussi piqué ses thématiques, dédiées aux guerres et conflits qui ont alimenté l'histoire des peuplades celtiques. Nécessairement, les valeurs universelles de fraternité, de résistance face à un ennemi commun (l'envahisseur romain pour les Celtes, Justin Bieber pour les metalleux), de partage et de célébration. Tout naturellement, les riffs se doivent d'être fédérateurs, les chœurs virils et riches en testostérone. Sur ce terrain, le groupe ne déçoit pas et se fait porteur d'un Metal Celtique ultra-inspiré et parfaitement construit : "The Wicked Wheel (Rage On)", "Spoke The Firefly", sa flûte et ses percussions, "Gone With The River" et son refrain persistant, ne sont que quelques uns des nombreux moments de bravoure qui confèrent à l'album une richesse et une variété époustouflantes. C'est du SKILTRON bien sûr, mais l'ensemble se fait porteur d'une fraîcheur et d'une conviction telles que l'adhésion est immédiate et sans réserve.

Comme pour finir de convaincre, TRIDDANA prend le parti de varier régulièrement son propos. Avec une reprise audacieuse et nécessairement metallisée de "All Souls Night", titre aux sonorités celtico-arabisantes de la prêtresse Loreena MCKENNIT, transformé en un morceau tribal et fédérateur. Avec l'instrumental "Paddy's Leather Breeches Set" ensuite, qui démontre l'importance de la cornemuse au sein du groupe, utilisée comme véritable moteur mélodique du groupe, et non comme un bricolage rapide censé apporter caution celtique au groupe. Avec le mid-tempo "In the Dark Age" enfin, titre aux allures de ballade qui voit les sonorités acoustiques prendre le pas sur la distorsion le temps d'un morceau transpirant la sincérité.

Avec TRIDDANA, l'Argentine confirme son potentiel à être le pourvoyeur principal de groupes Folk Metal de qualité depuis le début du siècle nouveau. Si ce nouveau groupe s'adresse autant aux amateurs de Metal Celtique que de Power Mélodique, il propose un premier album foisonnant d'idées excellentes qui ne demandent qu'à prendre leur envol dans le lecteur CD d'auditeurs potentiels. Une belle découverte à côté de laquelle il serait dommage de passer.

A lire aussi en FOLK METAL par GEGERS :


SAUROM
Vida (2012)
Folk Metal et joie de vivre !




BOISSON DIVINE
Enradigats (2013)
Rien ne pousse sans racines


Marquez et partagez






 
   GEGERS

 
  N/A



- Diego Valdez (chant)
- Pablo Allen (cornemuse)
- Fernando Marty (basse)
- Ranz (batterie)
- Juan José Fornes (guitare, bouzouki)


1. The Beginning
2. The Wicked Wheel (rage On)
3. The Dead End Verse
4. Reaper's Lullaby
5. Spoke The Firefly (fate Called)
6. All Souls Night
7. Gone With The River
8. Paddy's Leather Breeches Set
9. Born In The Dark Age
10. Men Of Clay
11. Faking A War
12. Flames At Twilight



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod