Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH PROG ROCK METAL  |  STUDIO

Commentaires (22)
Questions / Réponses (3 / 9)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2006 The Roundhouse Tapes (dv...
2011 Heritage
2014 Pale Communion
2016 Sorceress
2017 Live At The Roman Amphit...
 

- Style : Anathema, Serdce, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Ne Obliviscaris
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - Watershed (2008)
Par MEFISTO le 27 Octobre 2009          Consultée 1712 fois

OPETH sera toujours un groupe à part. Indéfinissable, malgré ses racines Death évidentes, il a su progresser (le terme est bien choisi) pour faire évoluer son style, sa créature, vers des univers aux couleurs constamment changeantes. D'austère à mystique, de terreuse à céleste, sa musique surprend à chaque sortie. Avec "Watershed", l'ébahissement est à son comble.

"Watershed" est le plus incroyable exercice expérimental que Mikael Akerfeldt et ses sbires aient réalisé. Passant d'un extrême à l'autre, un peu comme sur "Ghost Reveries" mais une coche en plus, OPETH offre du mélancolique ("Burden" ainsi que l'extraordinaire et mal accueillie au départ car on disait qu'elle ne cadrait pas avec le reste, "Coil"), du extra lourd ("Heir Apparent"), du vintage mélangé avec de l'Avant-Garde ("The Lotus Eater", à la finale magistrale, et "Hessian Peel" et ses bridges intemporels), du pur Prog' ("Porcelain Heart", "Hex Omega" et ses notes lumineuses et son rideau intense), enfin tout ce que le fan adore et ce que le nouveau venu appréciera. Le chanceux à qui il reste encore tous ces albums riches à découvrir...

Je ne dirais pas que "Watershed" est ultra accessible (quel album d'OPETH l'est de toute manière, avec ses longues pistes qui découragent la moitié des auditeurs potentiels ?), mais il est ratoureux à l'extrême. Les claviers, la guitare sèche, les cordes grasses et aériennes et la batterie variant les tempos de ce voyage durant lequel les routes parfaites côtoient les avenues cahoteuses, sont autant de raisons évidentes de plonger dans cette eau.

Un disque merveilleux, près de la perfection. Mon préféré avec l'intouchable "Blackwater Park" et le déluré "Ghost Reveries".

4,5/5.

A lire aussi en DIVERS :


KLIMT 1918
Undressed Momento (2003)
Au périmètre de nos "terres"...




ULTRA VOMIT
Objectif: Thunes (2008)
Les "FATALS PICARDS du Metal", ça fait insultant?

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez



Par FIGHTFIREWITHFIRE, KARL VON KARL, MEFISTO




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
   FENRYL
   MEFISTO
   MOX

 
   (4 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (guitares,chant)
- Fredrik Akesson (guitares)
- Martin Axenrot (batterie)
- Martin Mendez (basse)
- Per Wilberg (claviers)


1. Coil
2. Heir Apparent
3. The Lotus Eater
4. Burden
5. Porcelain Heart
6. Hessian Peel
7. Hex Omega
- bonus
8. Heir Apparent(5.1)
9. The Lotus Eater(5.1)
10. Burden(5.1)
11. Porcelain Heart(5.1)
12. Hessian Peel(5.1)
13. Hex Omega(5.1)
14. Derelicts Herds(5.1)
15. Bridge Of Sights(5.1)
16. Den Staendiga Resan(5.1)
17. Making Of(dvd)
18. Interviews(dvd)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod