Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 3 Abbath
 

- Style : Immortal
- Membre : Benighted, I
- Style + Membre : Gorgoroth

ABBATH - Abbath (2016)
Par MEFISTO le 24 Janvier 2016          Consultée 4368 fois

Accroupi sur le bord du monde, le père Abbath regarde l'Enfer qui s'y déroule en contrebas. Son immortelle bouille de gargouille-panda lui lézardant le visage, il hoche mollement la tête, alors que des idées lui traversent l'esprit. Des riffs lointains lui parviennent tandis que ses yeux bougent sans cesse, troublés, fascinés, par ce qu'ils voient. Un diabolique rictus lui taillade le visage quand il songe qu'il avait prédit la déconfiture humaine sur "All Shall Fall". Il avait commandité ce désastre en somme. Et ça ne s'est vraiment pas amélioré depuis…

Six ans plus tard, le revoilà sur son perchoir, avec ses 42 ans bien tassés, ce qui fait de lui un des plus expérimentés Blackeux de la scène actuelle. On pourrait croire à juste titre qu'il est un des plus sages, les méfaits d'IMMORTAL étant déjà passés à la postérité, son influence dépassant largement les frontières de sa Norvège natale. On aurait aussi pu prétendre que ce tortionnaire, dont les deux comparses ayant joué sur cet éponyme ont déjà foutu le camp pour des raisons obscures, souffrirait cruellement de redite sur "Abbath".

La vérité est que peu importe votre niveau de connaissances de la carrière d'Abbath/d'IMMORTAL, cet album vous en mettra plein les esgourdes. Les initiés dont je fais partie retrouvent la magie cryogénique des meilleures œuvres d'IMMORTAL – l'ambiance à couper au couteau, les cisailles efficaces du maître à penser, les mélodies et solos épiques, la voix tiraillée unique et ce brillant mélange de Black crade et de Heavy burné sans merci. Les néophytes, eh bien… je vous envie, car vous découvrez une des fusions les plus efficaces de l'histoire du Black, une formule puisée dans les grimoires d'Art noir les plus sophistiqués.

Si Abbath est fidèle à lui-même et nous tamponne les neurones de huit pièces facilement assimilables et plaisantes dès les premières écoutes, ses musiciens n'ont pas à rougir. L'ancien GORGOROTH King Ov Hell empoisonne les compos d'Abbath avec ses coups de tonnerre et Creature, batteur de BENIGHTED, maintient un rythme dantesque tout du long, ce qui ne nous fait pas trop regretter Horgh. Bref, Abbath a bien orchestré ce nouveau départ. Il était d'ailleurs temps qu'il emprunte le même chemin que ses illustres contemporains comme Ihsahn, car je crois fermement qu'un grand musicien ne peut se réaliser complètement en demeurant dans un groupe. Il doit exploiter diverses avenues et le projet solo est tout désigné.

On nage ainsi dans cet univers austère né du riffing inimitable d'Abbath, qui a choisi de couper dans les passages atmosphériques pour centrer ses agressions sur les guitares. Il nous gratifie tout de même de quelques surprises, dont la plus évidente est ce cuivre simulé sur "Ashes Of The Damned", qui rappellera inévitablement la folie de SIGH. Très bon flash, qui tranche avec le reste du skeud, dont les saveurs sont assez simples. Et cela, chez Abbath, est une qualité, car la richesse de son jeu est si profonde, qu'on oublie cette sympathique modestie, dira-t-on, au profit de ce trio d'instruments surchauffés. Et quand "Fenrir Hunts" vous aura assommé pour la dernière fois, ça ne surchauffe plus, c'est carrément de la lave en fusion qui nous mouillera dessus. Wow, ce morceau est un vrai molosse ! Comme en mythologie, un loup géant qui mord tout ce respire. Une analogie qui peut se prêter à notre hôte…

ABBATH est, comme on pouvait s'y attendre, la suite logique de "All Shall Fall", soit un IMMORTAL assez dépouillé de ses guêtres, direct et enflammé. À 42 printemps, Olve Eikemo consolide son statut de Dieu vivant du Black, aux côtés de quelques rares spécimens. Cette signature peut d'ailleurs être entendue sur l'excellente "Eternal", qui clôt cette débâcle sur un génial fade out qui vous prendra à la gorge. Ces quelques notes des plus épiques feront remonter le parcours entier du père Abbath à la surface et vous saisirez de quel métal est constitué ce titan.

Bonne nouvelle pour les fans, mauvaise pour les jeunes bands qui souhaitent secrètement que les défricheurs se perdent en forêt pour prendre leur place. Et on doit avouer que depuis quelques années, les vétérans de la scène métallique s'en tirent vachement bien.

"Abbath" n'est pas un chef-d'œuvre, mais un disque-train qui passe à la vitesse de l'éclair sur des rails nordiques bénis par l'inspiration. Je ne vois pas comment mieux décrire la chose. De la musique la plus intraitable peuvent s'élever des volutes d'émotions, soyez-en assurés. Et en bonus chez Abbath, une efficience qui rendrait jaloux chaque gouvernement !

Respect, Olve.

Podium : (or) "Fenrir Hunts", (argent) "Eternal", (bronze) "Winter Bane".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


BELPHEGOR
Totenritual (2017)
Un sommet après 11 albums ?




SETHERIAL
Ekpyrosis (2010)
Miracle : SETHERIAL est vivant et très inspiré !


Marquez et partagez



Par DARK BEAGLE




 
   MEFISTO

 
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   PERE FRANSOUA

 
   (4 chroniques)



- Abbath (chant, guitare)
- King Ov Hell (basse)
- Creature (batterie)


1. To War
2. Winter Bane
3. Ashes Of The Damned
4. Ocean Of Wounds
5. Count The Dead
6. Fenrir Hunts
7. Root Of The Mountain
8. Eternal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod