Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Manticora, Mob Rules, Power Quest, Secret Sphere, Manigance
- Membre : Teramaze, Serious Black
- Style + Membre : Anubis Gate, Wuthering Heights, Iced Earth, Universal Mind Project
 

 Site Officiel (1093)
 Myspace (439)
 Chaîne Youtube (207)

PYRAMAZE - Immortal (2008)
Par JEFF KANJI le 12 Mai 2012          Consultée 4071 fois

Je n'avais jamais entendu parler de PYRAMAZE avant 2008. Ce groupe danois fait partie de ces talentueux combos qui, comme leurs compatriotes de MANTICORA, pratiquent un Power Metal pas forcément ultra original mais bien exécuté, joué par des musiciens qui savent se faire suffisamment inventifs pour ne pas copier bêtement les poncifs du genre et s'aventurer sur des terres plus progressives. Matt Barlow quant à lui n'est pas un inconnu, loin de là. Après avoir contribué au grand succès de l'âge d'or d'ICED EARTH pendant dix ans, il quittait la bande au sommet de sa gloire pour entrer dans la police. Et au prix d'un travail de persuasion de longue haleine, Michael Kammeyer, l'âme créatrice de PYRAMAZE va persuader le célèbre rouquin de les rejoindre pour pallier au départ de Lance King, leur précédent vocaliste. On peut dire que le gazier a réussi là un sacré coup ! Car l'attente et l'attention portée à son groupe ne fit que grandir à l'annonce d'un nouvel album Metal chanté par le célèbre rouquin. Autant vous le dire tout de suite, je ne fais pas spécialement partie des fanatiques admirateurs de la voix du bonhomme bien qu'il soit un interprète et technicien de grande qualité. Ces borborygmes gutturaux excessifs ayant toujours pour moi pénalisé ses prestations en les rendant trop testostéronées et stéréotypées. Merde ! Entre lui et Kiske, il doit bien y avoir un juste milieu non ?

Encore fallait-il que PYRAMAZE soit sûr de son coup. Car avec une couverture médiatique comme les Danois n'en n'avaient pas connu jusqu'alors, on est en droit d'attendre un disque de qualité comme écrin pour la voix du maître. Et "Immortal" est indiscutablement un bon disque. Pas le chef d'œuvre ultime, mais très certainement l'une des meilleures sorties de 2008, année particulièrement difficile pour le Heavy. L'introduction, appuyée par des percussions tribales et un tissu de claviers qui évite la grandiloquence, prépare le terrain et annonce les couleurs de l'album. Il sera puissant, hymnique, et exempt de pas mal de clichés. La terrible rythmique d'introduction de "Year Of The Phoenix" nous fait entrer dans le vif du sujet et on ne peut pas s'empêcher de penser au riffing caractéristique de Jon Schaffer (ICED EARTH). Mais il est ici développé comme un élément du tout et non comme le fondement, ce qui d'emblée marque une très grosse différence avec l'ancien groupe de Matt Barlow (qui a, du fait de ses obligations professionnelles, coupé sa longue crinière). La balance entre les claviers et les guitares ne donne pas l'avantage à quiconque et le clavier a toute la latitude pour tisser ses ambiances, voire pour porter les mélodies des morceaux ("Touched By The Mara", "Ghost Light") ou partir carrément en solo ("A Beautiful Death"). L'exploitation très large du clavier pourra rappeler le travail de SECRET SPHERE ou encore de POWERQUEST.
La power-ballade "Legacy In A Rhyme" voit Matt Barlow tutoyer les sommets. Sa voix chaude et rocailleuse fait ici des merveilles. Le morceau s'appuie sur un thème de piano soutenu par de belles orchestrations qui maintiennent l'équilibre sonore du tout. Et arrivé à la fin du morceau, on percute qu'on n'a pas entendu une seule note de guitare. Le morceau n'en avait pas besoin ! Cependant les rythmiques de guitare, s'appuyant autant sur des cavalcades d'une précision chirurgicale suivies par la basse et la batterie ("Year Of The Phoenix", "Caramon's Poem") que sur des riffs baston ("Ghost Light", "Shadow Of The Beast") sont à la fois méchamment Heavy et d'une puissance à décoller le papier. Le groupe se permet même des incartades en ternaire "Touched By The Mara" ou plus folk sur "The Highland" (une des plus belles réussites de l'album) avec bonheur.

Compact (40 minutes), ce disque s'apprécie d'autant plus ! L'histoire prouve que ces albums équilibrés captent l'attention de l'auditeur sur toute leur longueur (RAGE, extrêmement talentueux mais pêchant toujours par la trop grande longueur de ses albums devrait en prendre de la graine). Et ce "Immortal", alternant les ambiances, les rythmes et les couleurs et doté d'une aura presque filmique (merci aux claviers) doit trôner dans toute bonne discothèque Heavy Metal qui se respecte. D'autant qu'avec "Horror Show" on tient ici le témoignage le plus vibrant du talent et du charisme de Matt Barlow qui est en parfaite cohésion avec ses camarades (qu'il quittera néanmoins pour rejoindre les rangs d'ICED EARTH peu de temps après). À bon entendeur...

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


SECRET SPHERE
A Time Never Come (2001)
Un des dix meilleurs disques du genre




GAMMA RAY
Land Of The Free (1995)
Le chef d’œuvre est arrivé du pays des rêves

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Morten Gade Sørensen (batterie)
- Niels Kvist (basse)
- Michael Kammeyer (guitare)
- Jonah Weingarten (claviers)
- Toke Skjønnemand (guitare)
- Matt Barlow (chant)


1. Arise
2. Year Of The Phoenix
3. Ghost Light
4. Touched By The Mara
5. A Beautiful Death
6. Legacy In A Rhyme
7. Caramon's Poem
8. The Highland
9. Shadow Of The Beast
10. March Through An Endless Rain



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod