Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Manticora, Manigance, Secret Sphere, Power Quest, Mob Rules
- Membre : Serious Black, Teramaze
- Style + Membre : Divided Multitude, Universal Mind Project, Anubis Gate, Wuthering Heights, Iced Earth, Teodor Tuff
 

 Site Officiel (1251)
 Myspace (614)
 Chaîne Youtube (702)

PYRAMAZE - Epitaph (2020)
Par JEFF KANJI le 18 Décembre 2020          Consultée 1466 fois

Malgré la pléthore de Metal à disposition et dont les réseaux nous abreuvent, cela n'a pas altéré un phénomène, qui a disparu de bien des loisirs, qui est l'attente. Que ce soit pour une série, une saga ou un groupe qui nous tient à cœur. Et je dois dire que depuis ma découverte avec "Immortal" en 2008, chaque sortie de PYRAMAZE est un évènement. Si cet unique album avec Matthew Barlow a marqué un coup d'arrêt à la carrière des Danois, depuis "Disciples Of The Sun", véritable résurrection opérée avec le soutien du talentueux transfuge de TEODOR TUFF et du prolixe Jacob Hansen, c'est un sans-faute, que cet "Epitaph" (que l'on n'espère pas prémonitoire) vient prolonger.

Teasé par plusieurs singles et un titre-fleuve, dont je vais très vite vous parler tellement il donne un souffle épique démentiel à l'album, sur lequel les deux anciens vocalistes de PYRAMAZE (oui oui, vous avez bien lu !) font une apparition tout aussi remarquée que remarquable, "Epitaph" impose sa majesté dès l'introduction, comme "We Are The Ocean" avait si bien su ouvrir "Disciples Of The Sun". Les claviers de Jonah Weingarten ont le beau rôle, et l'orchestration promet une nouvelle fois un disque qui va sentir bon le grand spectacle. D'autant que les guitares se montrent très rapidement à la hauteur, produites une nouvelle fois de main de maître (pas besoin de présenter Jacob Hansen). Mais l'arbre qui cache la forêt, c'est "The Time Traveller", qui voit la réunion live de 2016 trouver enfin son accomplissement, et qui se pose, en titre final de l'album (et pour l'instant) de la discographie de PYRAMAZE.

Porté par un tempo rapide, un sens des enchaînements à couper le souffle, il ne commet pas l'erreur de donner un couplet à Lance King puis un à Matt Barlow. Non non, mieux que ça : chacun tient un rôle dans cette histoire de voyage dans le temps, épique et fantastique (c'est à noter, les thématiques plus fantasy des deux premiers albums refont surface sur "Epitaph"), et les interventions de Matt Barlow sont juste tellement magiques que je me repasse ce titre en boucle. D'autant que le travail des trois vocalistes, qui se répondent, se rejoignent, pour exploser en un prodigieux final, se conjugue avec un condensé de tout ce que PYRAMAZE est capable de produire de meilleur ! Un titre à ne louper sous aucun prétexte.

Mais ce serait dommage d'oublier le reste de l'album qui déborde de mélodies ultra efficaces, dont Terje Harøy semble détenir une formule secrète : car jamais il ne sonne Pop, les multiples nuances de son expression étant une nouvelle fois l'une des grandes forces du disque. Mais bon Dieu que c'est catchy ("Particle" c'est quasi un tube FM) ! Et si l'on se doit de remarquer que le groupe use plusieurs fois d'une sorte de formule (rythmiques travaillées et puissantes, claviers - piano en tête - qui crée des "hooks" immanquables et mélodie ultra entêtante), il s'avère difficile de résister à "A Stroke Of Magic" ou encore à "Knights In Shining Armour" qui amènera un large sourire sur les amateurs du Power Metal plus traditionnel des deux premiers albums de la bande. Immanquablement cela entraîne un recul des éléments Metal Prog, mais ils n'ont que rarement pris le pas (hormis sur le conceptuel "Contingent"), mais c'est un menu sacrifice pour obtenir un album rutilant, sans temps mort, ni temps faible, largement récompensé par les douze minutes de "The Time Traveller".

Après nous avoir peut-être délivré son meilleur album, PYRAMAZE va encore une fois générer un intense sentiment d'attente. La bonne nouvelle, c'est qu'avec ce hat-trick de Terje Harøy et une discographie à la qualité exemplaire, il ne devrait pas y avoir de quoi s'ennuyer. Bon sur ce, je retourne me refaire encore une fois "The Time Traveller".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


CRYONIC TEMPLE
Blood, Guts & Glory (2003)
Pour le powor !




ULTIMATIUM
Vis Vires Infinitus (2015)
La fraîcheur finlandaise sur mon été

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Morten Gade Sørensen (batterie)
- Jonah Weingarten (claviers)
- Jacob Hansen (guitare, basse)
- Toke Skjønnemand (guitare)
- Terje Harøy (chant)
- -
- Brittney Slayes (chant sur 9)
- Lance King (chant sur 12)
- Matt Barlow (chant sur 12)


1. Epitaph
2. A Stroke Of Magic
3. Steal My Crown
4. Knights In Shining Armour
5. Bird Of Prey
6. The Last Call
7. Particle
8. Indestructible
9. Transcendence
10. Final Hour
11. World Foregone
12. The Time Traveller



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod