Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO PUANT  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (333)
 Facebook (944)

DISTURBED - Asylum (2010)
Par CANARD WC le 19 Juin 2011          Consultée 6047 fois

J’aurais dû me méfier. Un wagon entier, désert à 18h30, ces visages de dégout que l’on croise trop précipitamment, trop heureux de pouvoir poser son derche dans le métro à une heure de pointe… La sonnerie annonçant la fermeture des portes résonne et je me précipite pour sauter à l’intérieur de cet eldorado du quotidien. Une petite asiatique est sur mes talons, nous nous faufilons ensemble in extremis.

Je réalise mon erreur en même temps que les portes du métro se referment derrière moi.

Il était là, jambes écartées, somnolant, trônant au milieu du wagon tel un monarque décadent. La puanteur qu’il dégageait était si suffocante qu’elle donnait l’impression de vous sauter littéralement au visage. J’en suis encore à me demander comment on peut humainement produire une telle odeur. Probablement un mélange harmonieux de pisse, de sperme, de vomi et de merde qui auraient macéré des jours durant. La petite asiatique porta immédiatement ses mains à son visage en faisant toutes sortes de grimaces. Je fonçai alors tout au fond du compartiment, me collant au maximum contre la paroi du fond pour mettre un maximum de distance entre moi et ce monstre puant. L’asiatique en fit de même et se colla également de toutes ses forces contre la paroi en tentant de couvrir son visage avec un vêtement.

Complètement cambrée et de profil, je me suis mis à regarder ses petits nichons qui tressaillaient en même temps que les soubresauts du métro, histoire d’oublier un peu le contexte excrémentiel de ma situation. Quasiment plate comme une limande. J’ai remarqué que c’est souvent le cas avec les asiatiques, c’est bête. Le clochard s’éveilla légèrement, il leva la tête et nous observa un instant plaqués au fond du métro, il sourit puis repartit dans les miasmes de son sommeil cradingue. Il a souri... Détail étonnant : la petite asiatique se mit subitement à pleurer, un sanglot un peu enfantin qui semblait surgir de profondeurs qui m’échappaient. Ce clodo de 18h30 était sans doute la « goutte d’eau » qui faisait déborder son vase Ming.

Je commençais à envisager sérieusement l’hypothèse de me vomir dessus, quand ce fut la station suivante et je suis sorti tandis que la petite asiatique mettait en pratique mon idée et se répandait sur le quai de la ligne 7. L’écoute de cet album de DISTURBED me rappelle ces quelques minutes du métro puant, sauf que pour le coup "Asylum" dure 47 minutes et que je vous vomis cette chronique du bout de mon clavier, plutôt que du fond de mes entrailles. Grand prix de la transition 2011.

Ma comparaison est aussi exagérée que cet album est fondamentalement sans intérêt. Mais surtout décevant. "Asylum" est un apostolat, une absurde mascarade sans idée, pourvu de cette insoutenable superficialité que draine le Néo Metal quand il est méchamment raté. Étant donné qu'on pouvait logiquement s’attendre à quelque chose de moyen, la déconvenue est d’autant plus douloureuse.

Comme BAAZ n’est plus de ce monde pour défendre ses chouchous et comme j’avais eu l’audace dans un passé proche de nuancer son enthousiasme, je me retrouve comme « piégé » avec cet "Asylum", obligé de vous en parler, coincé comme je le fus l’espace d’une station de métro avec mon puant introductif.

Vu que je n’ai pas la force morale et encore moins l’envie de faire un paragraphe « de plus » pour vous expliquer pourquoi cet album est si repoussant, je laisse le soin à mes détracteurs de me conspuer et les autres de fuir dans la direction opposée pendant qu'il en est encore temps.

« Fuyez, pauvres fous ! »


Note : 0,5/5 (je crois que "Warrior" tient à peu près la route de mémoire) (oui je l’ai vraiment écouté cet album) (si si)

A lire aussi en NEO METAL par CANARD WC :


VIZA
Aria (2014)
Si SOAD vous manque autant qu'à moi...




LOSTPROPHETS
The Betrayed (2010)
Sur NIME, on est des grosses tarlouzes


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- David Draiman (chant)
- Dan Donegan (guitare)
- John Moyer (basse)
- Mike Wengren (batterie)


1. Remnants
2. Asylum
3. The Infection
4. Warrior
5. Another Way To Die
6. Never Again
7. The Animal
8. Crucified
9. Serpentine
10. My Child
11. Sacrifice
12. Innocence



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod