Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Uncut

CLUTCH - Robot Hive / Exodus (2005)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 10 Janvier 2011          Consultée 3604 fois

Les années passent et la France reste hermétique à CLUTCH. Combien faudra-t-il de temps pour qu’ils s’imposent chez nous ? Peut être est il déjà trop tard ? Ce groupe est énorme, comme le prouve, une fois encore, "Robot Hive/Exodus". Toutes les étiquettes ont été collées au groupe, même si l’on distingue dans leur discographie deux périodes distinctes. La première, plutôt hardcore et la seconde, savant mélange, de Hard Rock et de Blues que l’on a trop rapidement affilié au Stoner. CLUTCH est unique, en tout point. De son histoire, exemple de constance au niveau du line-up. De sa musique, unique. Et de ces disques, petites merveilles de compositions qui mettent parfois plusieurs années à se révéler. Pour les curieux boulimiques de musique, sachez que CLUTCH a également fondé un groupe instrumental parallèle du nom de THE BAKERTON GROUP qui en est aujourd’hui à son deuxième album. Mais ceci est une autre histoire. Revenons donc à "Robot Hive/Exodus".

Sur ce disque, le quatuor se transforme en quintette, intégrant au-delà de ses deux guitares Mick Schauer à l’orgue Hammond, au clavier électronique ou au Wurlitzer. Fort de celle nouvelle arrivée, les rednecks du Maryland, étoffent leur musique. Lui offrant une dimension psychédélique, le tout dans un esprit 70’s duquel ils ne se départissent rarement. Groove puissant, mener par la voix unique de Neil Fallon, qui lorsqu’il ne se fait pas conteur ou se transforme en prêcheur à la verve et la justesse des gospels noirs américains. A ce titre, mention spéciale pour la plage huit du disque "Small Upsetters". Un régal.

A chacune de ses sorties depuis "Blast Tyrant (2004)", le groupe nous gratifie de jolie digipack à l’artwork soigné. Ici, l’illustration de la pochette, somme toute d’imitation rustique est plaisante avec l’apparition d’un petit moustique en bas à gauche, qui se pare d’un univers autrement différent à l’ouverture de la pochette. Conceptuel, la boîte recouvre un monde parallèle ou se côtoient la technologie et la nature. Une sorte de monde parfait. Original mais pas au goût de tout le monde. Le côté numérisé et le montage de l’image est plutôt "has-been". Rien de bien important, ce qui prime, c’est le contenu.

Le déluge de sons qui suit s’enfile d’un bloc, tous les titres possèdent un petit truc qui les rend unique. Du single "Burning Beard" à l’imparable "10001110101" qui enflamme le public en concert. En douze compos originales, le groupe aborde ses sujets favoris, entre religion ("Gullah"), de mythologie ("Circus Maximus"), ou d’Histoire ("Pulaski Skyway" et "Land Of Pleasant Living"). Ils balancent un quasi instrumental dans la foulée, "Small Upsetters" mettant le claviériste quelques instants sous le feu des projecteurs.

Sur cette galette, deux reprises sont au programme. La première de Mississippi Fred McDowell (1904/1972) guitariste chanteur de Delta Blues, réputé pour son jeu au bottleneck et dont la plus grande fierté fût d’être repris par les ROLLING STONES avec "You Gotta Move". CLUTCH s’approprie le titre de façon électrique après un hommage appuyé à son auteur par son introduction acoustique. Vient ensuite pour clore l’album "Who’s Been Talkin’ ?" de Howling Wolf. Reprise transfigurée et mise en valeur par la voix chaude et unique de Fallon et sans harmonica par rapport à l’originale.

La passion pour le Blues de nos gaillards se dévoile ici et s’assume au grand jour. Rien de bien bouleversant puisque celles-ci mûrissant doucement, commençaient à se sentir depuis "Elephant Riders (1998)". Maintenant et encore une fois, c’est à vous de jouer et de foncer les yeux fermés. Puisque personne ne mise rien sur la promo de CLUTCH dans notre bon Pays. Et pour une fois, ce n’est pas la faute de notre Président, élu au suffrage universel direct uninominal à deux tours.

Note : 4/5.

A lire aussi en HARD ROCK par ZIONLEEMASTERSEB :


AC/DC
Let There Be Rock (2011)
Indétrônable ACDC !!




Duff Mc Kagan's LOADED
The Taking (2011)
Bon retour d'un homme de l'ombre des GNR.


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Neil Fallon (chant, guitare)
- Jean-paul Gaster (batterie)
- Dan Maines (basse)
- Tim Sult (guitare)
- Mick Schauer (claviers)


1. The Incomparable Mr. Flannery
2. Burning Beard
3. Gullah
4. Mice And Gods
5. Pulaski Skyway
6. Never Be Moved
7. 10001110101
8. Small Upsetters
9. Circus Maximus
10. Tripping The Alarm
11. 10,000 Witnesses
12. Land Of Pleasant Living
13. Gravel Road
14. Who's Been Talking?



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod