Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 



CLUTCH - The Elephant Riders (1998)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 2 Juin 2011          Consultée 1961 fois

Dévoilant une pochette surréaliste mêlant absurde et patriotisme confédéré, faussement déguisé par le détournement des drapeaux, CLUTCH délivre son troisième album, "The Elephant Riders". Quatre soldats, des bleus, chevauchent autant d’éléphants dans une campagne désertique brandissant des drapeaux aux couleurs du groupe et de l’Amérique. Connaissant l’amour des Américains pour leur pays, je ne crois pas les musiciens de Germantown aient usé de second degré dans cette illustration. Puisque le thème visuel récurrent, jusque dans le livret qui accompagne le disque, tourne autour de l’unification historique des États, fondatrice des États-Unis d’Amérique. Le groupe arborant dans la foulée, sous le drapeau du Maryland, de bonnes bouilles quasi juvéniles et rigolardes. C’est qu’il y a de quoi être fier de cette galette, puisque l’ingé son embarqué avec eux dans l’aventure n’est rien de moins que Monsieur Jack Douglas (ALICE COOPER, AEROSMITH, BLUE ÖYSTER CULT, SLASH’S SNAKEPIT). Autant dire de suite que la patte du briscard imprègne fortement "Les Chevaucheurs d'Eléphant". Un son vintage, clair et groovy ou chacun des musiciens peut briller de ses prouesses dans la cohésion la plus parfaite. D’ailleurs quitte à faire hurler, "The Elephant Riders" n’est pas à proprement parler un album de Hard Rock. Il en prend parfois les codes mais se décline dans une veine Funk-Rock. CLUTCH y est pourtant toujours reconnaissable par l’ampleur de ses sonorités et la chaude voix de Fallon mais à vrai dire, les amateurs de l’influence bluesy que le groupe développe aujourd’hui risquent aussi d’être surpris.

En musique, surprendre est souvent de bon aloi. D’ailleurs, le marché américain ne s'y trompe pas et propulse le groupe à la 104e place des ventes de leur fameux Billboard 200. Tandis que le visionnaire magazine Heatseekers n’hésite pas à lui offrir la place de numéro un.

Entrée en matière pachydermique avec l’éponyme "The Elephant Riders", qui voit Neil Fallon adopter des textures de voix plus aiguës qu’à l’accoutumée. Nous retrouvons aussi deux des titres-phares souvent joués en live. Grosse basse rampante, tantôt sournoise ("Eight Times Over Miss October"), tantôt sautillante ("The Soapmakers"). Suit le titre "The Yeti" misant sur la saturation des effets et de la wah-wah. Du bon.

CLUTCH bosse ses ambiances, ses refrains et multiplie les breaks, celui de "Wisbone" étant des plus truculents. Alors que "Muchas Veses" et "Crackerjack" voit l’intervention d’un tromboniste. Dans le premier cas, l'exercice se réduit à une courte intervention pour une fusion des genres séduisante. Pour le second, Fallon délaisse le micro, proposant un instrumental qui offre plus de place encore au musicien additionnel pour une jam fort réussie. Certainement un avant-goût de leur volonté à fonder ce qui sera THE BAKERTON MUSIC GROUP.

En définitive, "The Elephant Riders" reste un très bon album, original parce qu’il sort des sentiers battus sur lesquels le groupe nous ballade habituellement. Même s’il faut avouer que celui-ci est un peu en deçà du reste de leur production puisqu’il va s’acoquiner avec d’autres genres que le Hard Rock ou le Stoner. Des différences qui sont autant de qualités que de défauts. Je m’arrête là, j’ai le sentiment de marcher sur les plates-bandes de Jean Jacques Goldman !!!!

Pour le plus grand plaisir des collectionneurs, une chanson fantôme est cachée après "Dragonfly", le dernier titre du disque et le plus stoner du lot. Là ou ça se corse c’est qu’il en existe trois différentes ("David Rose", "Gifted & Talented" et "05". En plus, il est impossible de savoir celle que l’on possède et celles qu’il manque si le CD est sous blister. Un jeu pervers aux allures mercantiles déjouable illégalement avec le net. Bien entendu, je n’encourage pas les mauvais joueurs.

Note : 3,5/5.

A lire aussi en STONER par ZIONLEEMASTERSEB :


UNIDA
The Great Divide (2001)
Ou l'album fantôme.




THEM CROOKED VULTURES
Them Crooked Vultures (2009)
Hypnotique et pachydermique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Neil Fallon (chant, guitare)
- Tim Sult (guitare)
- Dan Maines (basse)
- Jean-paul Gaster (batterie)


1. The Elephant Riders
2. Ship Of Gold
3. Eight Times Over Miss October
4. The Soapmakers
5. The Yeti
6. Muchas Veces
7. Green Buckets
8. Wishbone
9. Crackerjack
10. The Dragonfly



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod