Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHO/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Benighted

MAGICA - Dark Diary (2010)
Par MEFISTO le 25 Juin 2010          Consultée 1813 fois

Bon… c'est « mieux ».

Je ne voulais pas encore une fois me défouler comme un adolescent ingrat et impoli sur les Roumains de MAGICA. Pour ceux qui ne replacent pas le groupe, ce sont eux qui m'ont gratifié du pire album que mes pauvres oreilles ont eu à endurer l'an dernier : "Wolves And Witches", un pur ramassis de conneries mal produit et aussi divertissant et recherché qu'un douanier. Je ne sais pas, mais peut-être ont-ils lu ma critique assassine, car un et demi plus tard, ils sont déjà de retour sur leur canasson boiteux avec la ferme intention de me (et de nous, moi et les autres chroniqueurs insultés de ce monde) faire ravaler mes paroles empoisonnées (mais méritées).

Enfin… Force est d'admettre que la différence entre ce "Dark Diary" et "Wolves And Witches" est flagrante. C'est comme si, côté emballage, le combo avait inversé les pôles, retourné le miroir, fait ses devoirs et était revenu dans le 21e siècle. Car leur plus récent tas de merde était non seulement puant, mais sonnait comme un vaudeville des années de Molière. Ici, on est dans l'ère moderne et MAGICA n'a rien à envier aux autres groupes de son acabit, c'est-à-dire du Power Mélo/Goth/« un peu » Sympho : le travail aux manettes est cent fois plus réussi. Donc, dès le départ, nos acoustiques sont plus enclines à s'en approcher sans avoir envie de mordre, de démantibuler cette chair infâme. Et pour les amateurs de détails, notons un seul changement de line-up : Sorin Vlad (pas Tzepes) se charge maintenant de la basse.

Les parties de guitare sont beaucoup plus entraînantes aussi, surtout dans la rythmique (écoutez "My Kin My Enemy" ou "Anywhere But Home" pour une légère idée), le clavier de 6Fingers suit comme un chien de poche comme d'habitude et la batterie, ben… on s'en contrefout. Disons seulement que cet ensemble pas assez Power à mon goût s'est raffermi côté soli et que Costea sauve la mise à ses copains. C'est souvent le cas chez ces groupes moyens dont le romantisme enfantin peine à nous faire lever le cil : le guitariste règne en roi et maître sur l'orchestre. Mais bon, c'est pas si moche, considérant le talent limité des zicos. Ça s'écoute sans sac à vomi, contrairement à vous savez quel album. La preuve : j'aime bien "Wait For Me", le refrain est presque touchant. Huhu…

Ceci étant dit, MAGICA ne s'est pas débarrassé de son plus lourd fardeau, sa plus importante tare, son cancer : sa chanteuse, Ana Mladinovici. Comment dire… Elle possède probablement la voix la plus agaçante de la Création : aiguë, rarement juste – elle est soit trop haute, soit trop basse – et a la fâcheuse habitude de se lancer dans des envolées qu'elle ne réussira jamais à maîtriser. Et son timbre est à chier. Elle est sauvée parfois par ses acolytes, qui viennent lui voler le show au micro… Dans le meilleur des cas, Ana chantera pour des aînés dans un asile dans un futur rapproché. Non vraiment, elle est exaspérante ! Collez-lui des textes toujours aussi insipides (depuis le temps qu'on martèle que l'écriture est importante !), et vous avez un monstre, une raison de maudire tous les saints du ciel. Et qu'est-ce c'est que cette inutilité nullissime en clôture (si on exclut le bonus) ? Quelqu'un peut me dire de quel angle je dois massacrer "Dark Diary" pour vivre en paix ?

Non, MAGICA ne sera jamais un bon groupe. Déjà qu'il est peu agréable… Pour ma part, je lance la serviette et donnerai la chance à un autre chroniqueur la prochaine fois de jeter son venin d'imbécile sur les Roumains. À quoi bon s'acharner sur un poids mort ? J'aurai pu au moins dire que j'ai donné une chance au coureur, en grand humaniste que je suis… Pfffff…

*Le groupe a encore une fois abusé des effets de voix ridicules sur une pièce… celui ou celle qui la trouve mérite un album gratuit ! Ah, vous n'en voulez pas ?

Note réelle : 1,5/5.

A lire aussi en POWER METAL par MEFISTO :


EDENBRIDGE
The Great Momentum (2017)
Miroir de "The Bonding"




SONS OF SEASONS
Magnisphyricon (2011)
Wow, quel revirement de situation !!!


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Hertz (batterie)
- 6fingers (clavier)
- Sorin Vlad (basse)
- Bogdan 'bãţ' Costea (guitare)
- Ana Mladinovici (chant)


1. Anywhere But Home
2. Tonight
3. Never Like You
4. Wait For Me
5. Need
6. Release My Demons
7. On The Side Of Evil
8. My Kin My Enemy
9. Used To Be An Angel
10. We Are Horde
11. Dear Diary
12. Victory



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod