Recherche avancée       Liste groupes



      
ATMOSPHÉRIQUE, PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NOVEMBRE - Arte Novecento (1996)
Par BIONIC2802 le 15 Mars 2010          Consultée 2633 fois

Terriblement triste, terriblement passionné, terriblement déchirant… terriblement revanchard ! Les ambiances sont crépusculaires et les pulls (ou les rhumes, hein !) sont de retour ; c’est la saison qui veut ça…

Ce deuxième album porte bien son nom car, de l’art nouveau, il va y en avoir. En premier lieu, la progression du chant, résolument moins hystérique et ce, qu'en mode clair. Hibernation donc de la tessiture Death - probablement en prévision de la rudesse hivernale - pour un temps comme vous l’avez certainement appris sur la chronique rédigée de leur album référentiel qu’est cette pièce d’exception - "Classica" - ôôh fidèle lecteur assidu des annales de Nightfall !

Cette évolution est un coup de maître efficace et qui donne la patte de l’artiste : NOVEMBRE est déjà empreint de sa mélancolie, son abandon transitoire, sa volonté de se recroqueviller… C’est l’automne toute l’année, si vous voulez !

Le jeu du batteur est indiscutable au point de vue technique - chose étrange mais le coup du "blastbeast" sur quelques passages de "Remorse", notamment, est certes déconcertant pour le style, mais génialement intégré. En pleine expérimentation pour un examen final réussi puisqu'innovant et surtout juste ! L’art des Italiens est déjà sur la voie du sublimissime généré quatre ans plus tard… Par contre, ils en font tellement que cela aurait pu tourner à la démonstration et détruire par la même occasion ce fameux feeling classieux, bien à eux, et qui se dégage infiniment et avec grâce, de leurs compositions. Il n’en est rien. Difficile de tout digérer en une fois mais, au bout des nombreuses écoutes (dont j'ai l’intime conviction vous concernant également pour peu que vous mettiez la main sur le dit album, quasi sûr de mes dires !) ; bref, au coin d’un feu de cheminée ou en marchant sur le craquellement des feuilles mortes en ayant pris soin de prendre votre MP3 afin vous accompagner dans cette (dé)marche solitaire !

Oui, NOVEMBRE est grand, original et surtout sait capter l’essentiel de nos sentiments les plus enfouis en les transformant par ce langage universel et salvateur d‘un monde complexe. "Arte Novocento" est tout de même plus énergique que ses petits frères à venir. Metal Progressif lorgnant sensiblement vers le Doom Atmosphérique sans la touche morbide, plutôt dépressive et captant l’énergie du désespoir à faire chialer une vache lorsque celle-ci ne voit pas passer son train journalier pour cause de climat très pluvieux et trop venteux plus que de raison … Euh, oui bon, mais revenons à NOVEMBRE et disons que le rendu général est parsemé de breaks, de ponts musicaux (en plus grand nombre que les parties chantées, en fait), avec les entrecroisements d’arpèges, pratiquement classiques, et les riffs émotionnellement puissants (nous sommes en permanence touché en plein cœur). Et puis, redisons-le : cette voix sans équivalent qui nous émouvra à coup sûr, pour peu que le style ne vous indiffère évidemment, point !

"Photograph" est la seule instrumentale - en dehors de l’intro - qui montre, sobrement pour une fois, toute l’étendue d’un savoir-faire délicat ; l’important est de nous emporter vers un état d’esprit proche du recueillement et de cette libération proche de la plénitude des sens !

Là où nous allons sortir nos pistolets à eau, œuf et tomates (en fonction des régions !) ainsi que nos palettes à raclettes, non récurées de la veille, (pas de savon, malheureux, ce serait du gâchis !) c’est sur l’audition du quatrième morceau… DEPECHE MODE revisité ! Vous voilà, à présent, mis dans la confidence. Et pour couronner le tout, c’est que j’adore cette reprise ! Allez-y balancez, balancez, n’empêche, passionnés comme vous l’êtes, vous irez comparer les deux versions de "Stripped" et là, ok, vous me direz ce que vous avez ressenti… Avant, cela ne servira à rien puisque vous ne la connaissiez probablement pas ; à moins d’être suffisamment ouvert pour ce genre de délires. Passons.

Alors, si vous sortez, n’oublier pas votre écharpe…

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par BIONIC2802 :


OMMATIDIA
In This Life, Or The Next (2011)
Au-delà de TODT, un nouvel univers pour 2 ex !




ELEND
Les Ténèbres Du Dehors (1996)
Laissez-vous envahir par les ténèbres !


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Carmelo Orlando (chant et guitare)
- Giuseppe Orlando (batterie)
- Fabio Vignati (basse et claviers)
- Massimiliano Pagliuso (guitare)


-
1. Pioggia… January Tunes
2. Homecoming
3. Remorse
4. Stripped (reprise De Depeche Mode)
5. Worn Carillon
6. A Memory
7. Nursery Rhyme
8. Photograph
9. Will
10. Carnival



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod