Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Tranquillity, Hypocrisy, In Flames, The Black Dahlia Murder , Temnein, Gardenian
- Membre : Paradise Lost, Vallenfyre, Lock Up, Nightrage, The Crown , Driller Killer, Samsas Traum, Brujeria, Decameron, Anti Cimex, Disfear, The Lurking Fear , Cradle Of Filth, Hellfest Open Air Edition
- Style + Membre : The Haunted
 

 Site Officiel Du Groupe (558)
 Myspace Officiel Du Groupe (357)

AT THE GATES - Suicidal Final Art (2001)
Par BIONIC2802 le 12 Mars 2010          Consultée 2917 fois

"Suicidal Final Art", c’est un titre du quatrième album, "Slaughter Of The Soul" (lui-même étant le deuxième titre de son album éponyme), mais c’est aussi devenu une compilation du plus grand groupe de Death mélodique suédois - le plus ténébreux, le plus rugueux le plus majestueux en tout cas… du moins, en ce qui me concerne, hein ! Disons qu’aux cotés d’IN FLAMES, HYPOCRISY et autre DARK TRANQUILITY, j’ai fait mon choix. Évidemment que vous avez le vôtre et que c’est le meilleur !!!

… Un diable virevolte (soit un ange passe)…

C’est aussi, croit-on en 2001, le trait final et définitif d’un groupe phare du Metal - pour rappel : naissance de THE HAUNTED pour les uns (Adrian, Jonas et Anders) et OXIPLEGATZ (Alf) ainsi que les projets multiples de l’ombrageux Tomas, pour les autres - mais c’est aussi le bilan, pas loin de dix ans après l’unique démo, AT THE GATES se fendra d’un "best of" haut en couleur (mouais, rouge serti de noir, disons) avec un voyage chronologique gigantesque depuis les débuts crasseux vers l’apogée artistique du groupe. Un exemple ? De "Primal Breath" à "The Beautiful Wound" en passant par "The Swarm", en n’oubliant certainement pas la superbe chanson qu’est "Blinded By Fear" : un monument dédié au Metal, rien de moins ! En plus, nous retrouverons les deux rares titres de la démo parue en 1991 (culte vous dis-je) !

Ok, vous l’avez compris, subjectivité énorme de ma part. Je vais donc tenter de me justifier quelque peu…

Pêchu, foncièrement agressif, nerveux et surtout ce cri primaire de Lindberg, qui contrebalance de manière magistrale les mélodies "guitaristiques", font que le groupe se veut incisif, urgentiste et se targuant de vouloir faire bouger les choses établies. Déjà, au niveau texte, AT THE GATES préfère déblatérer sur les expériences de la vie (sociale, politique, humanitaire, mal-être, suicide, consternation de cet éloge du capitalisme agressif, etc…) que des sempiternelles anecdotes morbides qui - restons sincères jusqu'au bout des os - nous ont admirablement plues en leurs temps !

Gothenberg, berceau du Death européen, d’où sont issus nos gaillards a su ainsi consolider sa réputation avec ce valeureux groupe. Toujours en train de modeler, d’innover, de créer un genre qui aurait pu s’étouffer dans son vomi sonore si ces talentueux musiciens n’avaient décrété de vouloir sortir d’un carcan stylistique quasi délimité. Les riffs sont complexes, inattendus, rapides, précis, agressifs dans son entièreté hormis les breaks si raffinés et mélancoliques qu’à la première écoute, nous tiquerions sans aucun doute après écoute attentive car, c’est si incroyable que le tout appartienne au même groupe ! Donc, sensibilité il y a…

Et puis, tout au long de cette évolution auditive de ce CD, vous pourrez sentir le désespoir et la rage de vouloir enfoncer des portes… fermées à jamais ou presque. Aussi, ce que nous prenons pour de la haine serait bien, en définitive, un sentiment d’impuissance et d’incompréhension face au monde et ses aberrations continuellement exponentielles. Pas difficile de croire que nous nous mordons la queue au point de nous bouffer tout seul… en fin de compte !

Au final de ce concentré de jouvence, évidemment que chaque album pris séparément vaut le détour et que s’attarder sur une compile qui n’a de bonus, finalement, que deux vidéos trouvables facilement sur le net, c’est mince. Sauf si c’est votre première approche envers ces seigneurs qui ont ouvert les portes d’un art que l’on croyait définitivement mort ! Pourvu que vous soyez préparez à vous enfiler quinze morceaux qui vont vous excitez comme jamais… A vous d’oser !

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par BIONIC2802 :


AT THE GATES
The Flames Of The End (2010)
L'histoire du metal lui doit une place d'honneur !




AMORPHIS
Elegy (1996)
Coup de maître pour la 2ème fois consécutive !!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Tomas Lindberg (voix)
- Anders Björler (guitare)
- Adrian Eranldsson (batterie)
- Alf Svensson (guitare de 1990 à 1993)
- Martin Larsson (guitare depuis 1993)
- Jonas Björler (basse)


-
1. The Red In The Sky Is Ours
2. Kingdom Gone
3. Windows
4. Ever Opening Flower (démo)
5. The Architects (démo)
6. Raped By The Light Of Christ
7. Primal Breath
8. Blood Of The Sunsets
9. The Burning Darkness
10. The Swarm
11. Terminal Spirit Disease
12. Forever Blind
13. The Beautiful Wound
14. Bilnded By Fear
15. Slaughter Of The Soul
16. Terminal Spirit Disease (vidéo)
17. The Burning Darkness (vidéo)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod