Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  E.P

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Destruction
- Style + Membre : Insidious Disease

MORGOTH - The Eternal Fall (1990)
Par BIONIC2802 le 9 Mars 2010          Consultée 2064 fois

Oui oui, c’est encore la faute de cette compilation "At Death’s Door" (pour rappel, sous forme de K7 audio et sortie en 1990) dont je serai éternellement reconnaissant de m’avoir fait tomber dans le "trou" nauséabond du - je ne vous permets pas, non mais ! - Death Metal. Ouais, j’m’y plais encore et toujours… comme vous, n’est-ce-pas ? Bref, nous reconnaissons d’emblée le titre d’ouverture qu’est ce puissant "Burnt Identity" et, disons-le, ça mouline à tour de bras pour notre plus grand plaisir !

"The Eternal fall" est plus rentre-dedans - sans pour autant être fort différent - que son prédécesseur, "Ressurection Absurd", enregistré un an plus tôt. L’impact en est pourtant important au point de confirmer, même si MORGOTH se cherche encore, que ce groupe a un énorme potentiel et qu’il pourrait confirmer d’être le pendant européen de la "vague Death" en provenance de Tampa. Alors, si le groupe se dissout en 1998 - après un déconcertant (très, trop indus ?! ) "Feel Sorry For The Fanatic", troisième et dernier, à ce jour, album (en tant que tel) du groupe - force est de constater que MORGOTH a su marquer de son empreinte personnelle le début de cette ascension fascinante de notre Dance macabre…

Les guitares confirment le son du Morrisound Studio et leurs "crins crins" devenus habituels (standards pour un temps) donnent cette couleur opaque qui suinte - un peu à l’instar des pochettes de leurs deux EP, aviez-vous remarqué ces larmes sur ces faciès outrancièrement morbide ? - bref, les rythmiques éclaboussent nos esgourdes et promettent de salir quiconque voudrait douter de leur volonté musicale.

Les claviers sont terrifiants. Ils insufflent un air putride, nébuleux et effrayant à la fois (très atmosphérique, si nous y regardons d’un peu plus près). Il fait sombre au pays du "Suppôt maléfique" (en étant, cependant, plus proche du Mordor que du Gondor, si vous voyez de quoi je parle, "golum, golum" !). Ce qui, d’ailleurs, renforce l’organe vocal, toujours proche d’un "Grand-Papa OBITU-Tardi" ou d’un "Monsieur DEATH"… avec beaucoup d’effets électroniques, tout de même. Mais, une fois de plus, nous constatons qu’à l’ensemble de cette œuvre, le rendu est compact, généreux et volontaire. Je m’explique : ce que MORGOTH met en place va devenir une ligne de conduite à suivre (ou à s’en inspirer à partir de) et, c’est bien en tant que référence que le doublé "Ressurection Absurd" / "The Eternal fall" est à ce titre digne d’intérêt pour les amateurs friands de old Death Metal.

Osant l’alternance de gros riffs bien étouffants avec des mélodies simples, mais redoutablement efficaces, MORGOTH va forcer l'admiration de ses pairs (de ses pères ?) au point de décrocher des tournées avec DEMOLITION HAMMER et OBITUARY, c’est pas rien ! Point de technique à outrance, juste ce qu’il faut pour nous remuer les tripes.

Classique et point de départ à ne pas dénigrer, m’est avis…

En 1991, ainsi qu’en 1995, cet EP sortit de concert avec l’autre EP de MORGOTH et cette fois-là, sur CD. Puis en 2003, en plus de cette union "éternelle", quatre vidéos renforceront le package !

A lire aussi en DEATH METAL par BIONIC2802 :


KRISIUN
The Great Execution (2011)
Au meilleur de leur forme !

(+ 1 kro-express)



ASPHYX
Live Death Doom (2010)
L’authenticité du vrai Death sans concession !


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Marc Grewe (voix)
- Harry Busse (guitare)
- Carsten Otterbach (guitare)
- Sebastian Swart (basse)
- Rüdiger Hennecke (batterie et claviers)


-
1. Burnt Identity
2. Female Infanticide
3. White Gallery
4. Pits Of Utumno
5. Eternal Sanctity



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod