Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Destruction
- Style + Membre : Insidious Disease

MORGOTH - Cursed (1991)
Par BIONIC2802 le 13 Août 2009          Consultée 2442 fois

Première véritable pièce maîtresse de MORGOTH que nous pourrions qualifier de 1er album. En effet, "The Eternal Fall" (1990) ainsi que "Ressurection Absurd" (1989) n’étaient en réalité que des mini-albums contenant chacun 5 morceaux… de très bonne facture Death dit classique, néanmoins.

Mid-tempo et envoûtante, la musique des Allemands fera la part belle d’une Europe conquise par le Death Metal hurlant Outre-Atlantique de notre cher oncle Sam. Ce "Cursed" est une authentique démonstration du savoir-faire d’un groupe qui ne cessera d’innover (quitte à perdre son âme avec le petit dernier "Feel Sorry For The Fanatic" (1996) ; qu'importe, tout a été dit dans le fabuleux "Odium" (1993).

Bref, cet album est un concentré de Death langoureux, au bord du désespoir, qui nous entraîne vers des confins nébuleux et poussiéreux. Ce que j’entends par-là? MORGOTH sait nous bouleverser par cette atmosphère particulièrement putride sans pour autant donner d’âge à cette putréfaction. Mais aussi, sachant d’où ces musiciens détenaient leur influence majeure, à savoir le floridien DEATH, il est surprenant de voir le cheminement musical que MORGOTH voulut développer par la suite en explorant d’autres contrées sans pour autant savoir vers quoi elles tendaient.

Mais trêve de bla bla. "Cursed" apporte des riffs simples, accrocheurs, dépourvus de superflu. La voix nous subjugue par sa puissance ou par le fait que jamais nous n’avions ouï un truc pareil en ce temps-là ! Nous lorgnons vers OBITUARY sans le toucher… Les guitares ronronnent et passent d’un riff à l’autre avec aisance et habileté. Il n’en fallait pas davantage pour que la batterie se mette au diapason en liant le tout par ces doubles coups de grosse caisse que nous affectionnons tous en tant qu’amateurs de Metal. Des petits soli viennent « égayer » quelques passages sans véritable bouleversement. Je dirais plutôt qu’ils font office de leitmotiv musical pendant un court laps de temps.

Côté unité, l’album tient la route avec une intro tout en clavier et un morceau final des plus atmosphériques. Ce qui surprend sur ce dernier, c’est le texte qui n’est plus hurlé mais déclamé et, ma foi, c’est bien rendu. Quant au reste de l’album, nous pourrions dire que "Cursed" est entraînant et facile d’accès.

Pour en arriver là, MORGOTH fit appel au plus célèbre producteur de l’époque, Randy Burns, véritable orfèvre du Death Metal. Cependant, il est regrettable de s’apercevoir du manque de relief dans les différentes parties musicales. Si vous y prêtez un tantinet attention, vous conviendrez que l’ensemble est un peu plat, sans vie (…évidemment, pour du Death Metal ?!). Mais bon, les morceaux offerts sont suffisamment attrayants pour retenir l’auditeur que nous sommes.

A lire aussi en DEATH METAL par BIONIC2802 :


UNDEAD
False Prophecies (2015)
Nostalgie tenace, efficace : je ne m'en lasse !




BURSTING
Cervical 7 (2011)
C'est toudi les mêmes qu'on spotche* !!!


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Carsten Otterbach (guitare)
- Marc Grewe (chant)
- Rüdiger Hennecke (batterie)
- Harald Busse (guitare)
- Sebastian Swart (basse)


- Cursed
1. Cursed
2. Body Count
3. Exit To Temptation
4. Unreal Imagination
5. Isolated
6. Sold Baptism
7. Suffer Life
8. Opportunity Is Gone
9. Darkness



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod