Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1990 Time's Up
1993 Stain
 

1988 Vivid
2017 Shade

LIVING COLOUR - Stain (1993)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 17 Janvier 2010          Consultée 2680 fois

L’histoire de LIVING COLOUR débute à New-York en 1984. Leur démarche originale et leur volonté de briser les clichés inhérents à la musique leur ouvrent les portes de la notoriété. A leur début, le groupe est composé de Vernon Reid, guitariste et cofondateur de l’association Black Rock Coalition, dont le but est de lutter contre le cloisonnement racial dans la musique ainsi que l’exploitation et la marginalisation des musiciens noirs. En plus d’entretenir une carrière solo prolifique, nous lui devons certains guests, notamment sur les "Primitive Cool" de Mick Jagger et "Talk Is Cheap" de Keith Richards. Le chanteur Corey Glover s’est essayé au cinéma chez Oliver Stone dans "Platoon" et fut animateur télé durant la séparation du groupe fin 90’s. Will Calhoun, batteur de jazz émérite maintes fois récompensé pour sa technique et ses improvisations, joue avec qui le souhaite, tout horizon musical confondu. Ses collaborations allant de B.B King, Lou Reed, Wayne Shorter, Lauryn Hill, RUN DMC, PUBLIC ENEMY… La liste est longue, très longue !!!

Hyperactif comme ses autres camarades du groupe, il occupe également son temps en suivant une carrière de photographe. Quant au bassiste originel, il laisse sa place pour ce troisième disque du groupe "Stain" à Doug Wimbish. Lui aussi musicien/mercenaire au CV et featurings à la liste longue comme huit fois mon bras. Pour faire court, il est reconnu comme un des pionniers de la basse dans le hip-hop américain. Une telle estime pour une musique qui suscite tant d’engouement a attiré beaucoup d’artistes pop à l’approcher dont MADONNA. Forcement, avec des "touches à tout" de la trempe des LIVING COLOUR, le genre musical pour lequel ils s’éreintent ne pouvait être que fusion. Et le "Stain" paru en 1993 reste encore aujourd’hui leur meilleur disque et surtout celui qui lorgne méchamment sur le Metal. A croire que leur victoire de 1989 aux GRAMMY AWARDS dans la catégorie hard-rock avec "Cult Of Personality" les a encouragés à pousser le bouchon encore un peu plus loin.

Allié à l’ingé son Ron Saint Germain (BAD BRAINS, Soundgarden, U2, Red Hot Chili Peppers, KILLING JOKE), LIVING COLOUR réussi à marier force et finesse avec un son ample et fluide. "Go Away" se présente comme la mise en bouche qui mettra tout le monde d’accord, le groupe a fait un grand pas et il n’est pas content. Le son est énorme, heavy et groovy et les minauderies vocales de Corey sont révolues. "Ignorance Is Bliss" est massif et précis. Le groupe emprunte autant qu’il peut les gimmicks industriels très en vogue au début des 90’s ("Auslander"). Chaque instrument est audible et contrairement à ce qu’on a l’habitude d’entendre dans le genre, la basse est énorme. Elle ne se contente pas ici uniquement de la rythmique mais se permet des digressions bienvenues. Doug donne de l’ampleur à sa quatre cordes. Depuis Lemmy Kilmister, Cliff Burton et Roberto Trujillo (celui d’INFECTIOUS GROOVE, pas le mercenaire !!!) rares sont les bassistes à avoir occupé le terrain avec autant de classe. C’est d’ailleurs la basse qui tient entièrement le titre "Nothingness", un must.

En grands défenseurs des libertés individuelles, LIVING COLOUR s’engage dans la tolérance avec "Bi". Mot anglais qui a la particularité d’être un vrai "ami". Pour les sous-titres, comprenez que l’on traite ici des "Biques et boucs". Ce sujet est une prise de risque énorme. L’orientation Metal de ce disque ne va pas caresser dans le sens du poil le fan lambda. En effet, il est communément admis que ces derniers sont plutôt conservateurs en la matière. Parce que si on est "Bi" on est quand même un peu gay ?! Et ça, l’hypocrisie ambiante n’y changera rien. Parce que pour moi, il y autant d’homo dans le Metal que dans le rugby. C'est-à-dire beaucoup plus qu’on croit. Donc, encore un bon point pour LIVING COLOUR.

L’instrumental "WTFF" se rapproche quant à lui plus des racines hip-hop des New-Yorkais alors que "This Little Pig" renvoie aux fondamentaux punk. L’interlude "Hemp", permettant de se reposer les esgourdes avant "Wall", démonstration évidente que l’on peut faire cohabiter musicalement des lignes mélodiques issues de la Motown avec la lourdeur du Metal. Tout en sachant y intégrer des parties instrumentales originales, loin de la convenance et du prémâchage actuellement en vogue. Chapeau bas.

"Stain" est aussi l’album le plus sombre et pessimiste de la carrière des New-Yorkais. Séparés en 1995 pour divergences musicales (ego ?!), ils reviennent aux affaires en 2001 avec une apparition au Festival de jazz de Montreux et un nouvel album en 2003. Mais le temps a passé, nous avons enterré le Grunge et le Neo. LIVING COLOUR a perdu de sa superbe, les musiciens toujours aussi virtuoses ont perdu l’éclair de génie qui avait encré "Stain" dans son époque. Parfois indus et toujours revendicateur. Leur musique ne fait plus mouche. Leur reprise du "Back In Black" d’ACDC sur "Collideøscope" (2003) ne les rendra ni plus sombres ou méchants. Pourtant, les temps troublés qui nous sont donnés sont une bonne source d’inspiration pour ces musiciens qui considèrent aussi leur travail comme support aux revendications et aux combats. Les albums de MINISTRY n’ont jamais été aussi bons que sous l’ère BUSH, on ne me fera pas croire que le ciel est plus bleu depuis OBAMA. Il y a encore des choses à dire.

A lire aussi en FUSION par ZIONLEEMASTERSEB :


The INSPECTOR CLUZO
The French Bastards (2010)
Merde in France (air connu).




DUB WAR
Pain (1995)
Du speed dans la ganja


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Corey Glover (chant)
- Vernon Reid (guitare)
- Doug Wimbish (basse)
- Will Calhoun (batterie)


1. Go Away
2. Ignorance Is Bliss
3. Leave It Alone
4. Bi
5. Mind Your Own Business
6. Ausländer
7. Never Satisfied
8. Nothingness
9. Postman
10. Wtff
11. This Little Pig
12. Hemp
13. Wall
14. T.v. News
15. Love Rears Its Ugly Head (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod