Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 Pain

DUB WAR - Pain (1995)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 9 Novembre 2010          Consultée 1864 fois

Quel est le premier truc que dit un rasta qui arrête de fumer ?

C’est quoi cette musique de merde !!!!!

Celle là tu peux y aller c’est de la bonne. Elle va te reconnecter avec la réalité, fais moi confiance.

Groupe britannique méconnu, DUB WAR est un digne représentant de la scène fusion des 90’s. L’exposition des anglais n’étant pas aussi intrusive qu’un RED HOT CHILI PEPPERS ou aussi méchamment perverse et schizophrène qu’un FAITH NO MORE. L’Histoire aura voulu que ce groupe génial ne connaisse qu’un succès d’estime. "PAIN" est leur premier album après le maxi "Words of Dubwarning" reprenant au passage plusieurs de ses titres. L’originalité de la recette DUB WAR vient du mélange plutôt osé entre reggae, rock et punk. Exception faite de leur mésestimés ainés des BAD BRAINS. A croire que le genre se situe au carrefour de deux mondes à jamais distincts. Intégristes metal d’un côté, intégristes rastafariens de l’autre. "PAIN", contrairement au reste de la courte discographie de DUB WAR, n’a absolument rien de dub mais assurément de reggae. Cela tenant plus par la technique du chant que par l’alchimie purement musicale.

DUB WAR doit donc beaucoup de son originalité à la personnalité électrique de son frontman Benji Webbe. Les featurings les plus connus du dreadlocké figure sur les "Scream Aim" de BULLET FOR MY VALENTINE et surtout sur les "Quilombo" et "Prejudice" du premier album éponyme de SOULFLY. L’organe (vocal) du chanteur mariant la puissance du metal aux intonations et inflexions de voix typique du chant reggae.

Notons que pour d’impérieuses raisons inexpliquées, l’ordre des titres de ce disque change à chaque nouvelle édition. Rien de grave, l’unité et la force de ce disque restent inchangées.

En effet, le disque débute très fort avec "Mental" et ces bidouillages électroniques qui ponctuent les boucles de guitare hypnotiques. Benji scande ses lyrics de son phrasé inimitable. Tout pareil avec "Nar Say A Ting" et ses chœurs de manif fédérateurs. "Original Murder", plus qu’un hymne est LE titre de ce disque, rage et feeling "roots" se côtoient jusqu’à l'apocalyptique final aux airs d’improvisation qui s’étire jusque plus soif. Pas de démonstration, DUB WAR n’est pas un concept, DUB WAR dénonce. Pour un quelconque anglophone, les messages du groupe, même après les quinzes années qui nous séparent n’ont pas pris une ride. Rien de bien rassurant. Nous revenons l’espace de "Words Of Warning" en terre Jamaïcaine, plus qu’Anglaise, dans le sens ou le groupe délaisse quelques minutes leur surenchère rock dévastatrice. "Strike It" trompe son monde avec la coolitude de son intro avant d’envoyer le bois entre deux breaks "jazzy". Le mélange fonctionne sur chacune des pistes du disque, que ce soit "Respected" ou "Pain". Dans une veine plus pop, le groupe nous pond un "Nations" qui n’aurait eu aucune honte à se faire diffuser en radio. Tout comme l’OVNI guilleret "Fool’s Gold". Ce qui n’est pas le cas des bombes que sont "Psycho System" et "Why?" merveilles de compos qui fonctionnent dans le genre brut mais que tout média de masse fuit depuis toujours. Du grand Art, rien n’est à jeter. Pas même "Anadin" l'instrumental bonus de ce qui semble être l'édition d'origine et que l'on retrouve partout !!!! DUB WAR était un groupe efficace et cohérent, œuvrant derrière la grosse personnalité de leur chanteur. Grand bien leur en a pris.

Après deux albums DUB WAR se sépare. Non à cause de problème internes mais les mésententes du groupe avec sa maison de disque les poussent à mettre un terme à l’aventure. Cela n’empêchera pas la mise sur le marché de remix compilés et autres face B de qualité mineure.

Benji, accompagné jusqu’en 2002 de Jeff Rose et Martin Ford se réfugiera dans un nouveau projet au postulat rock/reggae/dub quasi similaire du nom de SKINDRED. Rien ne vaudra jusqu’à présent ce "PAIN" même si Benji et son groupe continue de fouler toutes les scènes qui lui sont ouvertes. Valeur sûre constatées lors de Festivals de la Perfide Albion. Rappelons le, véritable Pays du rock contestataire.

A lire aussi en FUSION par ZIONLEEMASTERSEB :


PRIMUS
Green Naugahyde (2011)
Un petit vélo dans la tête




KILL II THIS
Deviate (1998)
Exhumation d'une pièce maîtresse.


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Benji Webbe (chant)
- Jeff Rose (guitare)
- Richie Glover (basse)
- Martin 'ginge' Ford (batterie)


1. Mental
2. Nar Say A Ting
3. Original Murder
4. Words Of Warning
5. Strike It
6. Respected
7. Pain
8. Nations
9. Gorrit
10. Spiritual Warfare
11. Fool's Gold
12. Over Now
13. Psycho System
14. Anadin
15. Why
16. Mad Zone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod