Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER DOOM ET ORIENT  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


OM - God Is Good (2009)
Par POSSOPO le 4 Décembre 2009          Consultée 3858 fois

OM était le renouveau du Stoner, c'était le temps de "Conference Of The Birds". Déjà un quatrième album et les premières peurs. La formule est merveilleuse mais le renouvellement est-il possible ? Une basse, une batterie, un dialogue capable de tenir sur la durée ? "Pilgrimage" ne nous disait pas grand-chose sur l'avenir d'un groupe qui, à se répéter, pourrait en devenir profondément barbifiant. Une pochette à la thématique différente, certes, mais à part ça ? "God Is Good", qui reprend la même imagerie ecclésiastique réussie que son prédécesseur, nous en dit beaucoup plus.

Chris Hakius parti, Emil Amos arrivé, c'est déjà beaucoup. Une moitié de groupe tout de même. Emil Amos, transfuge de GRAILS, orchestre post psychédélique de Portland, Oregon. Pas du Metal dont OM s'éloigne.

Soyons franc, le Metal de OM, qui n'utilise même pas de guitare saturée, étrange hérésie, contresens total pour pas mal de chevelus, a toujours baigné dans un climat de mysticisme enfumé privilégiant largement les atmosphères planantes. Alors, que le fuzz de Al Cisneros perde encore en temps de parole n'étonnera pas forcément les fans. Les nourritures spirituelles s'apprécient historiquement enrobées de textures acoustiques. Des textures qui se multiplient, voilà la vraie nouveauté de ce disque détonateur d'une deuxième partie de carrière qui démarre sans regarder en arrière, belle idée. Toujours produit par Steve Albini, star mondiale de la console qui aura travaillé avec les plus grands de l'indé post bidule Metallisé (NEUROSIS) ou pas du tout (GODSPEED YOU! BLACK EMPEROR, MOGWAI) ou même pas Post pour un sou (PIXIES, PJ HARVEY, NIRVANA), "God Is Good" se remarque surtout par son avalanche d'invités. Une avalanche de deux personnes (OM a toujours navigué en territoire minimaliste), Lorraine Rath et Robert Aiki Aubrey Lowe. Une flûtiste, un joueur de tambûr, ce luth à long manche formidablement présent en Asie Centrale comme en Iran ou en Turquie. OM aurait-il laissé tombé le jean troué sali au cambouis pour enfiler le caftan ?

Tout démarre justement avec ce tambûr évocateur, joué avec une infinie lenteur, travaillé pour développer des nappes extatiques qui accueillent avec bonheur le chant devenu déclamatoire, pourtant toujours assoupi de Cisneros. La montée en puissance de "Thebes" (remarquez le caractère exotique et mythique du titre) continue sur un canevas plus classique, fuzz en avant, du OM / SLEEP première époque. "Meditation Is The Practice Of Death" et l'affaire se précise. Fini le fuzz et la flûte prend place au milieu de la scène en fin de morceau… […] …

Comme une lumière. La résurrection d'Eric Dolphy ? Où est Coltrane ? "Om", 1965. Mais c'est Joe Brazil qui souffle sur la anche. Une envolée stellaire. "Stellar Regions"… Mon esprit s'égare, "Cremation Ghat I" me remet les pieds sur terre. Sur le sol d'une tente tapissée de kilims, danse du ventre, langoureuses percussions, narguilé et loukoums cérébraux. "Cremation Ghat II", le voyage reprend des contours mystiques, tambûr…

Et c'est déjà fini.

"God Is Good" aura duré 34 minutes, ses trois dernières plages, celles qui voient véritablement OM visiter de nouveaux paysages peinent à dépasser le quart d'heure. Voilà le défaut d'une galette par ailleurs terriblement entreprenante. Un temps court, trop court pour que l'âme se noie totalement dans les vapeurs de brume violette. OM en mutation, un essai non définitif et non transformé, la suite sera géniale mais il faut attendre.

"God Is Good" is good is not God, dirait l'anglophone.

A lire aussi en STONER par POSSOPO :


OM
Conference Of The Birds (2006)
Qui veut une soufflette ?

(+ 1 kro-express)



BORIS
Pink (2005)
Stoner doom et orient


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   ENENRA

 
   (2 chroniques)



- Al Cisneros (basse, chant)
- Emil Amos (batterie)
- Robert Aiki Aubrey Lowe (tambour, chant)
- Lorraine Rath (flûte)


1. Thebes
2. Meditation Is The Practice Of Death
3. Cremation Ghat I
4. Cremation Ghat Ii



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod