Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fates Warning, Headspace
- Membre : Fool\'s Game, Agent Steel
 

 Myspace Offciel (571)

REDEMPTION - Snowfall On Judgment Day (2009)
Par FREDOUILLE le 11 Novembre 2009          Consultée 5067 fois

J'écrivais récemment dans ma chronique de "Frozen In The Moment - Live In Atlanta" que REDEMPTION était certainement ce qui se faisait de mieux aujourd'hui en matière de Metal Progressif. Eh bien, le quatrième album des Californiens, "Snowfall On Judgment Day", ne fait que confirmer mes écrits. Assurément.
Parce que là franchement, à l'écoute de ce nouvel album, je suis tout simplement sur le cul. Et je n'ai que ces quelques mots à dire devant tant de classe : chapeau bas messieurs !!! Respect, tout simplement.

Le groupe californien toujours mené de main de maître par Nick Van Dyk (guitares), qui s'est d'ailleurs essayé - récemment - aux claviers le temps d'un album (sur "Reality Divine") avec le groupe FOOL'S GAME, continue de nous émerveiller. Il faut dire que la composition est plutôt un des points forts de REDEMPTION et que le line-up du groupe est constitué de musiciens particulièrement doués, ce qui aide aussi. Lisez plutôt pour celles et ceux qui découvriraient le groupe : Ray Alder (FATES WARNING) au chant, Bernie Versailles (ENGINE, AGENT STEEL), genre de type qui ne paye pas de mine mais qui fait plutôt bien son taff (il n'y a qu'à le regarder jouer sur le DVD live du groupe), le très grand Sean Andrews à la basse (énorme sur l'album), Chris Quirarte particulièrement impressionnant derrière ses fûts, le talentueux Greg Hosharian aux claviers et bien évidemment Nick Van Dyk.

Paradoxalement et avec un line-up de cette trempe, REDEMPTION nous délivre pourtant une galette somme toute "classique". Loin des escapades aventureuses, limite expérimentales d'un DREAM THEATER, par exemple, les Californiens restent bien ancrés dans leur style qui a fait de "The Origins Of Ruin" (2007) ou de l'épatant et monstrueux "The Fullness Of Time" (2005), la crème de la crème des albums de Metal Progressif de ces dernières années. Pas de démonstrations techniques inutiles comme peuvent nous en proposer à foison certains groupes, aucun plan à la mords-moi le noeud, incohérent et sans intérêt. Il n'est pas question de masturbation instrumentale sur "Snowfall On Judgment Day". Surtout pas.

REDEMPTION n'est pas ici pour nous en mettre plein la vue. Même si, de toute évidence, il pourrait le faire sans aucun souci, parce qu'instrumentalement c'est fort, très fort. Des plans de batterie complètement ahurissants du Sieur Chris (écoutez ne serait ce que "Peel" ou "Walls" pour vous donner une idée), aux soli de Bernie ("Keep Breathing", "Fistful Of Sand") en passant par des lignes de basse énormes du charismatique Sean Andrews (écoutez-moi donc cette introduction - particulièrement jouissive et même quelque peu inquiétante - sur le monstrueux et explosif "Leviathan Rising" qui en fera headbanguer plus d'un !) ont de quoi impressionner.
Et je ne parle même pas des lignes de clavier de Greg Hosharian, parfois novatrices, toujours sur "Leviathan Rising", et qui donnent souvent une atmosphère spécifique aux différentes compositions ("Black And White World" à la magnifique intro au piano par exemple). Du grand art !

Et je dirais même que par rapport aux compositions qui nous sont proposées ici, REDEMPTION manque peut-être d'audace. Il est un poil frileux ! Le groupe se contentant tout simplement de nous proposer des compositions particulièrement "accessibles" (et pourtant plus complexes qu'elles n'en ont l'air), bien écrites (le principal me direz-vous !), alliant la lourdeur et l'agressivité des guitares ("Peel", "Leviathan Rising", "Fistful Of Sand") - au passage, j'adore le son des grattes -, le dynamisme des rythmiques, massives et parfois époustouflantes (sur "Leviathan Rising"), la technique instrumentale (non excessive) à des mélodies le plus souvent irrésistibles et parfois fragiles comme sur "Keep Breathing". Le genre de mélodies qui sied à merveille à un Ray Alder particulièrement en forme et presque époustouflant (sur le début de "Peel" il est quasi méconnaissable avec l'agressivité qu'il porte dans sa voix). Un vocaliste que je considère comme un des tout meilleurs de la scène Metal (tout style confondu). On perçoit dans ses vocalises de l'émotion, de la mélancolie, même de la tristesse comme sur le début du très touchant "Keep Breathing", titre qui évoque avec humilité la maladie de la petite fille de Nick Van Dyk, Parker (je comprends mieux à présent la signification de la composition "Parker's Eyes" présente sur "The Fullness Of Time"). Parker est atteinte d'une maladie génétique appelée dystrophie des cônes, qui provoque une lourde baisse d'acuité visuelle.

De sa voix suave et délicate, Ray Alder nous emmène en tous les cas tutoyer les sommets des hautes montagnes du sublime artwork de l'album. Un artwork au paysage enneigé, isolé du reste du monde. Un univers calme et pur, image du panorama que nous offre du long de ses 11 minutes le magnifique et doucereux "Love Kills Us All / Life In One Day", qui, à travers ses nappes de synthé et de clavier, ses soli infiniment mélodiques, sa batterie souple, le tout conjugué à la prestation hors norme de Ray Alder, nous invite à un très joli voyage. Un voyage à l'atmosphère tamisée, assez éloigné de la puissance et de la virulence d'un "Another Day Dies" sur lequel James Labrie vient prêter sa voix. Les fans de DREAM THEATER devraient à n'en pas douter apprécier la performance du vocaliste.

"Snowfall On Judgment Day" est à vrai dire une totale réussite. Plus homogène, plus massif que son prédécesseur, il ne fait que confirmer tout le bien que je pense de REDEMPTION. Une galette solide qui saura ravir bien évidemment les fans de DREAM THEATER (présence de James Labrie oblige mais aussi quelques influences comme sur "Unformed") et de FATES WARNING, dont il se rapproche parfois sensiblement entre le chant de Ray Alder (forcément !), les mélodies sublimes, et les sonorités parfois légères, voluptueuses et fragiles ("Keep Breathing" par exemple).

"Snowfall On Judgment Day" à la production impeccable et signée par Tommy Hansen est un album accessible, empli de magnifiques mélodies, servi par des musiciens hors pair. Un album profondément beau et intelligent qui fait mouche sur chaque titre.

Du très bel ouvrage, qui le place d'ores et déjà sur le podium des meilleurs albums de Metal Progressif de l'année 2009. Sur la plus haute marche ? Il n'y a qu'un pas...

Note réelle : 4.5/5

Morceaux préférés : "Leviathan Rising", "Keep Breathing", "Peel", "Walls"

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


CONSTANTINE [CØNSTANTINE]
Esthesia (2017)
Attention, très gros talent !




MYRATH
Hope (2007)
Le meilleur album de metal progressif de l'année?


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Ray Alder (chant)
- Nick Van Dyk (guitare and clavier)
- Bernie Versailles (guitare)
- Sean Andrews (basse)
- Chris Quirarte (batterie)
- Greg Hosharian (clavier)


1. Peel
2. Walls
3. Leviathan Rising
4. Black And White World
5. Unformed
6. Keep Breathing
7. Another Day Dies (with Guest Vocalist James Labrie
8. What Will You Say ?
9. Fistful Of Sand
10. Love Kill Us All / Life In One Day



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod