Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  LIVE

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 5)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Opeth, The Abyss , Nightingale, Paradise Lost, Craft, Lindemann, Edge Of Sanity, Katatonia, Bewitched
- Style + Membre : Hypocrisy
 

 Myspace Du Groupe (899)
 Site Officiel (749)
 Album Artwork (new) (1061)

BLOODBATH - The Wacken Carnage (2008)
Par DEADCOM le 14 Juillet 2009          Consultée 3905 fois

Le 5 août 2005, BLOODBATH joue au W:O:A : un événement !
Ce show est le premier du combo de Stockholm mais aussi le dernier selon les dires du groupe. De ce fait, une occasion de voir à l’époque ce groupe sur une affiche d'un festival qui comportait des noms tels que : SUFFOCATION, OBITUARY ou encore GOREFEST avait quelque chose d’historique en soit. BLOODBATH décide d’immortaliser ce moment unique, de très belle manière.

Tout d’abord, le packaging est excellent. Signé de la griffe de Travis Smith. Il nous présente une image bloody à l'impact très viscéral. Simple et percutante, dans le genre c’est idéal. Notons que le booklet est très réussi et les photos (très belles au demeurant) donnent un bon aperçu de ce que vous pourrez voir. Le CD de 13 titres (Disc One) est la version audio du Set et le DVD (Disc Two) la version vidéo qui retrace le show dans son intégralité. Beau truc.
Par les soins de David Castillo, le concert est très bien retranscrit (le son est énorme). Le film lui, (produit par Roax Films) est une bonne chose. On peut y voir sur scène, la troupe au complet à l’accoutrement et au faciès ensanglanté, jouant sur le contraste vestimentaire blanc & noir. Bel effet.

La plupart des titres piochent dans un répertoire datant de 2000 à 2004. Peut-être un peu plus pour 2004. D’où l’oubli (volontaire ?) d’un « Cry My Name » qui est embarrassant de mon point de vue. J’aurais bien voulu voir (et entendre) un bon gros « Mass Strangulation », ben non... Ce n’est pas au programme (grrr). Sinon les morceaux choisis ressortent toute leur hargne originelle. Réécouter des perles telles que « So You Die » ou « Breeding Death » est un vrai bonheur. Dans ce show énergique, le sir Akerfeldt montre toute l'étendue de son organe vocal et donne un second souffle non négligeable aux compositions de « Nightmares Made Flesh » par exemple. D’une durée avoisinante les 53 minutes, la version CD du live passe toute seule sans forcer. Le show est rigoureux, quelque peu mécanique (sans artifices) mais bien très bien exécuté. On retrouvera cet aspect saturé et abyssal qui copule avec les Death-grunt de l'orateur très concerné par son affaire, pour un set dantesque ! Qui n'oublie pas de (vraiment) communiquer avec son public.

Ce qui est sûr, c’est que ce groupe en a sous la pédale et sous le chapeau.
Conscient de cette occasion en or d’apparaître publiquement pour la première fois, il donne le meilleur de lui même dans un parade bloody et très accrocheuse. De quoi laisser bien des souvenirs à un public très demandeur. La version DVD rend hommage à toute cette énergie déployée qui explose littéralement sur scène. Visuellement, c’est très bien monté, on ressent cette ambiance électrique et moite d’une scène qui est livrée aux exactions du Death Metal old school. Seul le bassiste semble toujours en retrait et se montre plus discret. Ce qui explique le peu de cadrages qui lui est attribué. Pour les autres, c’est l’apothéose. Mikael hurle comme un démon, le duo Blackheim / Swano se déchaîne, les crinières volent au vent, les cordes résonnent, le public dit oui et encore et encore… Ça faisait longtemps que j’attendais de voir ça et maintenant c’est chose faite.

Si BLOODBATH était une formation lambda, je n’aurais eu cure de cette offrande. Mais il faut bien constater que les Suédois arrachent vraiment sur scène. D’ailleurs l’image très correcte du DVD, retouche les teintes par une désaturation légèrement ocre et donne un cachet certain à l’ensemble. En gros plans ou en large, tout est fait pour « capter » l’essence électrique de ce live. Chaque morceaux sont joués avec le talent nécessaire. En version studio ils étaient déjà très bon, mais en live c’est vraiment autre chose. L’acoustique du W:O:A donne énormément d’ampleur au passage laminant des Death Metalleux. Du moins c’est ce que le produit de Peaceville nous montre.

BLOODBATH est content d’être sur scène. Non, Le public est content de voir BLOODBATH sur scène. Voilà. Les conflits internes vont se répéter au sein de la formation suédoise. Dan Swano se retire (divergences musicales) et Mikael retourne chez OPETH. Car ce show a eu lieu en 2005 et il faudra attendre deux ans plus tard pour avoir la confirmation du retour de Mikael au sein de BLOODBATH, sortant dans la même année (2008), le E.P « Unblessing the Purity », ce double pack live CD/DVD et le monstrueux « The Fathomless Mastery ». Bref, une sacrée histoire.

Verdict : Un live qui sent la poudre. Un show baignant dans le sang. Rage, fureur, accords plombés, growl, mélodies, rythme, intensité… Hormis quelques oublis, « The Wacken Carnage » n’est pas de la publicité mensongère. Bien au contraire.

4/5.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DISGORGE [US]
Cranial Impalement (1999)
Petit bijou d'ultra violence...

(+ 1 kro-express)



LAST SACRAMENT
Enantiodromia (2013)
Microtonal Ancient Death Metal !


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant)
- Anders 'blackheim' Nystrom (guitare)
- Dan Swano (guitare)
- Jonas 'lord Seth' Renske (basse)
- Martin Axenrot (batterie)


- cd/dvd
1. Intro
2. Cancer Of The Soul
3. So You Die
4. Soul Evisceration
5. Ways To The Grave
6. Ominous Bloodvomit
7. Like Fire
8. Bastard Son Of God
9. Breeding Death
10. Outnumbering The Day
11. Brave New Hell
12. Furnace Funeral
13. Eaten



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod