Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Van Halen
1979 Van Halen 2
1980 Women And Children Fi...
1982 Diver Down
1984 1984
1986 5150
2012 Tattoo
  A Different Kind Of T...
 

- Style : Tora Tora, Bulletboys, Roxy Blue, Trixter, The Darkness
- Membre : Sammy Hagar , Extreme
- Style + Membre : David Lee Roth , Montrose

VAN HALEN - Ou812 (1988)
Par ALANKAZAME le 7 Mai 2009          Consultée 5493 fois

Huitième album studio pour VAN HALEN, le deuxième avec le chanteur Sammy Hagar, deux ans après un "5150" plutôt controversé. Album hommage au père des frangins Van Halen tout juste décédé, "OU812", "Oh, you ate one too?" phonétiquement parlant, a souvent été interprété, à tort semble-t-il, comme une pique adressée à l'ancien chanteur David Lee Roth, qui venait de sortir son album solo "Eat 'em and Smile" (je vous renvoie à vos cours d'anglais pour apprécier la subtilité du truc). Apparemment ça serait plutôt une référence à la série télévisée "Taxi" qui sévissait sur le petit écran ricain durant les années 1970... Enfin bref on s'en fout, parlons plutôt du contenu de l'album. Je vais trucider le suspense d'entrée de jeu : "OU812" vit tout entier dans l'ombre de son prédécesseur. Ça commence mal me direz-vous, et pourtant la galette est loin d'être mauvaise. J'ai apprécié "5150", pas dans son ensemble certes, les titres bourrés de synthé qui excitaient alors l'imagination d'Eddie m'ont toujours collé des boutons, mais on y trouve quand même quelques titres bien accrocheurs, comme "Best Of Both Worlds" par exemple... "OU812" a les mêmes propriétés et présente donc les mêmes problèmes, rendant la rupture initiée par "For Unlawful Carnal Knowledge" encore plus nette de ce point de vue, ce qui ne plaide pas vraiment en sa faveur.

Les deux premiers titres sont dans cet esprit tout entier imprégnés de l'empreinte de "5150". "Mine All Mine" est un titre de hard fm fadasse sans relief et sans âme qui ne présente absolument aucun intérêt. "When It's Love", avec sa soupeuse abondance de synthé et son sentimentalisme niaiseux à deux balles ne s'en sort pas mieux... Il faut attendre la troisième piste, "A.F.U.", pour passer aux choses sérieuses : du hard technique pur et dur comme on l'aime avec VAN HALEN, avec leur lot de soli et de riffs typiques d'Eddie. Même chose avec le mid-temp "Cabo Wabo" (qui deviendra plus tard le nom du club de Sammy à Mexico, dans lequel ALICE COOPER enregistrera un des rares albums live de sa carrière), et on a encore une fois droit à un brûlot lorgnant abusivement et sans grand succès du côté du tube "Hot for teacher", "Source of Infection", toutefois nettement plus réussi que l'insipide "Get Up" de "5150". A l'insupportable "Feels So Good" et son abjecte synthétiseur, d'un mauvais gout rarement égalé, succède - enfin - LE tube de cet album, le monstre sacré de Sammy Hagar qui marquera au fer rouge son passage au sein de la formation californienne. Je fais bien sûr ici référence à l'imparable "Finish What Ya Started", véritable concentré d'originalité se positionnant, de mon point de vue, dans le cadre d'un esprit artistique proche de la perfection. Son inoubliable guitare, son très haut niveau technique, sa structure imprévisible sur une base récurrente, l'inventivité de Sammy Hagar au micro... C'est ÇA, du grand VAN HALEN, sacredieu !

Ce titre brille de tous ses feux au milieu d'un album franchement moyen, voir passable dans l'ensemble, et contribue à faire passer inaperçus les titres suivants, plus classiques, mais qui sont pourtant d'un bien meilleur niveau que les premiers. Le mid-tempo "Black And Blue" est pourtant très probablement le titre le plus intéressant de l'album après celui que je viens d'évoquer, avec des chœurs authentiquement rock'n'roll, pour une fois pas niais pour un sou, et une grosse guitare bien volontariste qui tranche avec celle des cinq premières pistes. "Sucker In A 3 Piece" s'inscrit dans le même esprit avec un rythme plus élevé, préfigurant modestement ce que sera le groupe quatre ans plus tard avec "For Unlawful Carnal Knowledge". L'album prend fin avec une reprise de LOWELL GEORGE, "A Apolitical Blues", rajoutée au fil des rééditions mais absente de la version d'origine. Une reprise sympathique mais sans prises de risques, comme le groupe l'avait déjà fait quelques années auparavant avec "Pretty woman".

Pour résumer et surtout pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris à la lecture de ce texte, "OU812" est un album profondément déséquilibré et inégal qui commence plutôt mal et se finit plutôt bien, voir très bien. Le problème est que son intérêt réside essentiellement dans ses quatre dernières pistes, "Finish What Ya Started" en particulier, intérêt par ailleurs plombé par des "When It's Love" et surtout "Feels So Good" affreusement mauvais. Le reste est constitué de titres hard plutôt banals, voire carrément basiques ("Mine All Mine"), qui ne marqueront pas les esprits. Souffrant de ce manque évident de cohérence, "OU812" restera un album mineur au sein de la discographie de VAN HALEN malgré son phénoménal succès commercial
nord-américain. Quelques cartons cartons rouges, beaucoup de correct, un peu de bon, un soupçon d'excellence... 3/5 quoi.

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


DEEP PURPLE
Live At The Rotterdam Ahoy (2000)
Si vous ne le connaissez pas encore, foncez.




DEEP PURPLE
In Rock (1970)
Et une légende naquit

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Sammy Hagar (chant, guitare)
- Eddie Van Halen (guitare, synthé, chœurs)
- Michael Anthony (basse, chœurs)
- Alex Van Halen (batterie, percussions)


1. Mine All Mine
2. When It's Love
3. A.f.u. (naturally Wired)
4. Cabo Wabo
5. Source Of Infection
6. Feels So Good
7. Finish What Ya Started
8. Black And Blue
9. Sucker In A 3 Piece
10. A Apolitical Blues



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod