Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY BLACK MéLODIQUE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Children Of Bodom, Imperanon, Toc / Throne Of Chaos
- Membre : Ensiferum, Amberian Dawn
- Style + Membre : Wintersun
 

 Site Officiel Du Groupe (397)
 Myspace Officiel Du Groupe (259)

NORTHER - Mirror Of Madness (2003)
Par FENRYL le 24 Juin 2008          Consultée 2981 fois

Lorsque déboule votre deuxième album dans les bacs, il faut bien reconnaître que c'est assurément une épreuve terrible à la fois pour la maison de disques mais surtout pour le combo... Alors quand il s'agit de NORTHER et que c'est Alexis Laiho qui vous a offert la possibilité de signer votre premier contrat d'enregistrement, inutile de vous dire qu'il faut avoir les reins solides.
Voilà un groupe qui a du se défaire des étiquettes tatouées à même la peau de chaque membre, n'en faisant que de vulgaires « COB like ».
« Mirror of Madness » est un album surprenant car éclatant de mélodies... Et écrire ceci au début d'une chronique d'un skeud de Heavy black n'a rien de choquant. On peut pratiquer le chant death avec furie et offrir à ses créations un aspect travaillé et envoutant.

Le gang de Petri Lindros a assurément saisi l'enjeu du moment: soucieux de bien faire, appliqué dans la composition des titres et dans la technicité instrumentale, tout ce joli petit monde passe ici la vitesse supérieure. On découvre au fil des écoutes (extrêmement nombreuses en ce qu'il me concerne dans le cas présent...) le monolithe que représente cet album: un ensemble compacte, quasi indissociable, où s'illustre l'homogénéité de la production. A ce sujet, il faut souligner le très bon travail de réalisation qui met véritablement tous les zicos en valeur.
Il faut tout de même reconnaître qu'une fois n'est pas coutume, les nappes de clavier font merveille (« Cry », excellent mid-tempo au solo de clavier savoureux), mettant en valeur les riffs de six-cordes (« Of Darkness and Light », titre ultra mélodique et mélodieux, mid-tempo suave, une fois de plus, porté par une symbiose keyboard et de riffs accrocheurs de guitares). De ce côté, les gratteux ne sont pas venus faire de la figuration, ni pour autant étalage de tout leur talent. Vous serez surpris de constater qu'il ne s'agit pas ici d'une course aux soli hallucinants, encore moins aux démonstrations techniques de « Tiens prends toi dans la face ce plan de psychopathe que personne il est capable de la jouer à part moi » ! Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit: NORTHER, ce n'est pas l'easy listening du Heavy Black. C'est juste un groupe humble, qui tente de franchir les étapes vers les sphères supérieures en toute logique et quiétude.
Autre satisfaction: la voix death de Lindros, lequel officie dans un registre relativement classique mais avec un professionnalisme qui ne se démentira pas. Ni agressive, ni pesante, tout simplement juste black mélodique ! « Blackhearted » et « Betrayed », la superbe doublette d'ouverture, mettra tout le monde d'accord !

Même si parfois certains plans frisent l'amateurisme (cette intro gentillette de « Everyhting is an end »...) et la baisse de régime, on apprécie à sa juste valeur ces titres plus dépouillés dans leur ensemble.
Un petit break original sur un titre plus énervé (« Everything is an end ») par ci, un savant mélange de couplets plus posés avant un refrain nettement plus speedé par là (« Midnight Walker ») et NORTHER s'organise et tente de souffler le vent de la révolte.
Comprenez que quelques titre rageurs sont au programme mais ne constituent en rien le fond de commerce de nos Finnois: on notera le savoureux morceau éponyme (avec toujours ce petit lead de gratte sur le refrain, en fond sonore et en fil d'Ariane...)
« Dead » ouvre la voie de ce que sera NORTHER par la suite: un combo qui doit se dépêtrer d'un cousin encombrant à tout prix en pratiquant pour cela un Heavy black au ligne musicale ultra mélodieuse portant un chant death des plus subtils... Oui, oui ! Et ce titre nous montrera bien ce que va devenir le groupe... Et la suite sera des plus réussies !

En 9 titres et un peu moins de 43 minutes, NORTHER nous distille une série de moments délectables, sans hurler au génie ni au scandale. Un bon skeud, ni plus, ni moins... Le meilleur reste à venir...

Verdict: 3/5

A lire aussi en BLACK METAL par FENRYL :


NORTHER
Dreams Of Endless War (2002)
Heavy speed black mélodique qui défouraille !




SKELETONWITCH
Breathing The Fire (2009)
Quand les ricains nous font du burné

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Petri Lindros (chant death, guitare)
- Kristian Ranta (guitare)
- Jukka Koskinen (basse)
- Tuomas Planman (synthétiseurs et claviers)
- Toni Hallio (batterie)


1. Blackhearted
2. Betrayed
3. Of Darkness And Light
4. Midnight Walker
5. Cry
6. Everything Is An End
7. Unleash Hell
8. Dead
9. Mirror Of Madness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod