Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nausea
- Membre : Insidious Disease, Menace
- Style + Membre : Carcass
 

 Site Officiel (221)
 Chaîne Youtube (240)
 Myspace (229)

NAPALM DEATH - Smear Campaign (2006)
Par JOELSWORN le 26 Octobre 2007          Consultée 5827 fois

Plus de 20 ans que NAPALM DEATH sévit sur la scène extrême, une discographie quasi irréprochable, des concerts ou le groupe est passé maître, et un style dont il est lui même l’instigateur (le grind death) et dont les prétendants au trône sont rares. Mais en 2006, qu’attendre de ce groupe de vieux briscards ?

Ce nouvel album est beaucoup plus brut que le précédent et moins diversifié, mais il n’en est pas moins bon pour autant. Les morceaux sont signés Embury et Harris comme sur la précédente galette du combo, et on peut dire qu’ils n’ont pas lésiné sur la qualité. La production quant à elle est vraiment adéquate pour le style de Napalm, clair et puissante tout en faisant ressortir le coté crade et urgent de la musique du groupe.

« Welt Schmerz » ouvre les hostilités sous des airs d’intro indus et aérienne, puis on se prend en pleine gueule « Sink Fast, Let Go », et là ça fait mal, les vocalises hystériques de Mitch Harris nous explosent aux oreilles, et le chant de Barney passe presque au second plan, mais ne vous inquiétez pas, il reprend vite ses droits sur la suite de la galette. On remarquera tout de même que le guitariste pose sa voix écorchée à de nombreuses reprises et ça n’est pas pour me déplaire, car l’alternance des deux voix amène un peu de fraicheur et de folie aux compositions directes que nous propose les 4 de Birmingham.

Le style du groupe n’a pas changé, toujours ce grind/death sur fond de blast beats alternés à des mosh parts d’une efficacité redoutable et à des parties typiquement punk/hardcore, sans oublié leur sens inimitable du groove. Mais nous aurons tout de même droit à quelques petites nouveautés. Parmi celles ci, on pourra noter la participation assez surprenante d’Anneke Van Giersbergen (The Gathering) qui pose sa voix sur l’intro et sur l’énorme « In Deference » où ses choeurs donnent une dimension atmosphérique inattendue qui aurait peut-être mérité d’être un peu plus développé.

Ce disque comporte bien-sûr son lot de (futurs) classiques avec des morceaux comme le très direct « Sink Fast, Let Go », l’hymne « When All Is Said And Done », « Eyes Right Out » avec sa basse saturée en intro ou encore le sublime « In Deference », qui ne manqueront pas à l’appel lors des prochains lives du groupe.

En conclusion, un très grand cru de « La Mort au Napalm », avec un certain retour à l’esprit punk des début dans les textes tout comme dans la musique, sans oublier les expérimentations des derniers albums. Je n’ai qu’une chose à dire : vivement le prochain !

A lire aussi en GRINDCORE :


ANAL CUNT
40 More Reasons To Hate Us (1996)
Un grindcore excellent des plus extravaguant ...




HAEMORRHAGE
Apology For Pathology (2006)
La sauce tomate espagnole en pleine face


Marquez et partagez




 
   JOELSWORN

 
  N/A



- Mike 'barney' Greenway (chant)
- Mitch Harris (guitare)
- Shane Embury (basse)
- Danny Herrera (batterie)


1. Weltschmerz
2. Sink Fast, Let Go
3. Fatalist
4. Puritanical Punishment Beating
5. Well All Is Said And Done
6. Freedom Is The Wage Of Sin
7. In Deference
8. Short Lived
9. Identity Crisis
10. Shattered Existence
11. Eyes Right Out
12. Called That An Option ? (bonus Track)
13. Warped Beyond Logic
14. Rabid Wolves (for Christ)
15. Deaf And Dumbstruck (intelligent Design)
16. Persona Non Grata
17. Smear Campaign
18. Atheist Runt (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod