Recherche avancée       Liste groupes



      
GRIND/DEATH  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nausea
- Membre : Insidious Disease, Menace
- Style + Membre : Carcass
 

 Site Officiel (238)
 Chaîne Youtube (259)
 Myspace (256)

NAPALM DEATH - Diatribes (1996)
Par DAVID le 11 Juin 2004          Consultée 5457 fois

Avec Fear, emptiness, despair, Napalm Death avait réalisé son album le plus violent, le plus noir, le plus heavy de sa carrière. Napalm Death avait enfin compris que la violence ne se mesurait pas au nombre de doubles-croches débitées en une minute chrono. Diatribes ne se situe pas vraiment dans la continuité de Fear, emptiness, despair, puisqu'ici, la brutalité n'est pas l'élément principal du disque. Napalm Death est maintenant devenu plus groovy, plus sombre, plus "indus"... plus musical quoi. Diatribes est donc plus varié que ses prédécesseurs ce qui n'était pas très dur à accomplir. Et ça fait du bien de ne pas se farcir un album qui ne fait que répéter la même formule comme c'était le cas avant.

Bien que je continue à préférer son successeur, Inside the torn apart, plus mélodique, Diatribes est un petit bijou du metal moderne, à mi-chemin entre la brutalité de Fear, emptiness, despair et la musicalité de Inside the torn apart. Le groupe commence même à se rapprocher sérieusement de combos comme Machine Head ou Biohazard pour la puissance de ses rythmiques et de la grosse production assurée par Colin Richardson. Un titre groovy comme Cursed to crawl avec le chant limite rappé de Barney (une grande première, Barney utilise une voix claire, du jamais vu !) pourrait même plaire aux fans des 2 groupes précités. Le tubesque Greed Killing aura également de quoi choquer les puristes puisque jamais Napalm Death n'avait été aussi mélodieux et catchy. Bon on en est pas encore aux refrains à siffler sous la douche mais ça s'en rapproche.

Les blast beats se font très rares maintenant, dire que c'était avant leur fond de commerce. On peut surtout en trouver sur le morceau le plus speed, Ripe for the breaking, peut-être le meilleur de l'album puisqu'il alterne passages speeds et atmosphériques, le tout dans une ambiance dark qui fait froid dans le dos. Dans le genre malsain, Cold forgiveness bat tous les records, d'une violence parfaitement maîtrisée qui éclate uniquement lors du refrain et avec des riffs que certains n'hésiteront pas à qualifier d'indus tant ils paraissent irréels et sortis d'une autre dimension. La 1ère moitié de Diatribes contient d'ailleurs des titres variés et très novateurs, dommage qu'il n'en soit pas ainsi pour la 2ème moitié, plus répétitive mais néanmoins de qualité. C'est le seul reproche que l'on peut faire à ce disque. Cependant, ces velléités expérimentales ne seront pas sans conséquences pour Napalm Death : Diatribes représente le facteur principal de discorde entre Barney Greenway et le reste du groupe. Barney quittera le groupe peu de temps après, jugeant l'orientation musicale trop "commerciale" et pas assez speed depuis Fear, emptiness, despair.

A lire aussi en DEATH METAL par DAVID :


DEICIDE
Deicide (1990)
Grind/death

(+ 1 kro-express)



MORTUARY
Eradicate (1998)
Death thrash


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Mark "barney" Greenway (chant)
- Shane Embury (basse)
- Mitch Harris (guitare)
- Jesse Pintado (guitare)
- Danny Herrera (batterie)


1. Greed Killing
2. Glimpse Into Genocide
3. Ripe For The Breaking
4. Cursed To Crawl
5. Cold Forgiveness
6. My Own Worst Enemy
7. Just Rewards
8. Dogma
9. Take The Strain
10. Diatribes
11. Placate, Sedate, Eradicate
12. Corrosive Elements



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod