Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DERDIAN - New Era Pt Ii (2007)
Par SPHERIAN le 25 Août 2007          Consultée 3725 fois
« -Y a pas de dragon??? »
« - Nan on a pas le niveau !!! »

Ce cultissime échange entre le nain radin et l’aventurier incapable du Donjon de Naheulbeuk (la parodie heroic fantasy de Pen of Chaos) aurait pu être écrite par les membres de DERDIAN lors de la création du concept de « New Era pt II ». Mais ne perdons pas espoir, il est à parier qu’une créature fera son apparition dans la part III et à en juger par l’originalité des aventures de la contrée de Naxar, je parie mon épée à deux mains (+4 contre les taches de café, trouvée sur la carcasse du puissant mage Ariel) qu’on aura droit à un dragon !

Mais qui suis-je pour juger les qualités littéraires de nos cinq guerriers de cuir ? C’est à la musique de la troupe qu’on s’intéresse ici et, promis, je ne m’attarderai pas plus sur l’histoire développée dans « New Era Pt II ». Sachez seulement que celle-ci possède de troublantes ressemblances avec le metal opera AINA ou encore la saga du guerrier de glace de RHAPSODY OF FIRE.

DERDIAN est un groupe transalpin signé par le label américain Magna Carta. La récente augmentation de la proportion des groupes européens dans le portfolio de Magna est peut être le reflet d’une tentative du label de se développer sur le vieux continent, lui qui s’est traditionnellement contenté du marché du progressif américain. Le choix des groupes signés (principalement du metal symphonique) prête au froncement de sourcils tant ceux-ci sont à des milliers d’années lumière du style de prédilection du label. Serait-ce une tentative de la part de Magna de se diversifier ? Où alors une tentative d’attraper le train du metal symphonique en marche au moment où celui-ci s’apparente plutôt à une locomotive à vapeur qu’à un TGV ?

Car il n’y a absolument rien de progressif dans la musique de DERDIAN. Pas une mesure asymétrique, pas un solo de clavier bontempi. L’ambiance guerrière propre au « true metal symphonique pas pour les tapettes » est poussée à son paroxysme et on a droit à toute l’artillerie... gros guitariste barbu hirsute, groupe habillé par la section SM de H&M, chœurs guerriers, autoroute de double, fausses orchestrations... tout est là je vous dis ! Ah si, il manque une petite chose..un solo de Luca Turilli aurait achevé le tableau des clichés en beauté. Mais ne soyons pas trop gourmand...

Dire qu’il n’y absolument aucune surprise dans la musique de ce enième combo italometalosymphonico est une chose. Dire que la musique de DERDIAN ne vaut pas tripettes en est une autre ! Apres tout, qu’attendons nous de ce genre de groupe ? Une collection d’hymnes ? Des gros refrains qui gonfleraient le cœur d’une armée de hobbits manchots? L’alliance d’instruments classiques et de guitares furieuses ? Si c’est ce que vous recherchez, DERDIAN est fait pour vous !

Le problème avec le true metal/metal symphonique, c’est que la musique oscille dangereusement entre l’excellent et le ridicule. DERDIAN nous démontre ça en musique à plusieurs occasions sur ce « New era Pt II ». Et ce dès le premier titre. Surprise, « Overture » n’est pas le traditionnel instrumental symphonique mais un titre puissant qui agresse, interpelle l’auditeur avec ses lignes de chant guerrières lancées par la voix rauque du tyrant Troghlor. C’est épique à souhait mais le refrain est dangereusement répétitif et peu inspiré (« Living and fighting together [..] », j’avoue avoir éclaté de rire lors de mes premiers écoutes), laissant une impression en demi-teinte. Autre exemple ? Le single « Hunter » doté d’une intro peu convaincante mais qui évolue vers un titre puissant au refrain fédérateur (rappelant ANGRA avec Edu Falschi) et au solo impressionnant. Citons encore « Golstar’s rage » au pont très réussi mais où cette fois-ci le refrain pêche ! Quatre étoiles ou deux étoiles ? Le choix est difficile et la balance change constamment de côté.

Plusieurs écoutes plus tard, on apprend à pardonner les quelques erreurs de jeunesse de DERDIAN. Cet album m’a en fait rappelé les premiers albums du groupe Français DYSLESIA mâtiné d’une touche de FREEDOM CALL et un soupçon de LUCA TURILLI en solo. La voix claire, aiguë et quelque fois incontrôlée de Joe Caggianelli est très proche de celle de Thierry Lebourg (DYSLESIA) et un titre comme « New Era » possède de nombreux points communs avec l’ambiance d’un « Stairway to fairyland ». Finalement, quand on écoute un peu plus attentivement, on apprend à apprécier les incartades « classiques » de DERDIAN qui sont assez bien arrangées (le break de « New era »). On peut toutefois déplorer un manque de qualité dans les orchestrations qui sonnent trop organiques (« Golstar’s rage »), ce qui est assez impardonnable à l’heure ou certains plug-ins numériques peuvent reproduire un orchestre complet sur un simple ordinateur portable.

Les qualités de certains titres sont flagrantes. L’histoire donne droit à de savoureux dialogues (l’échange voix rauque/voix claire de « Betrayer ») entre Troghlor et son capitaine déchu Golstar et cette partie du concept est particulièrement bien imagée pour l’auditeur. Musicalement, mention spéciale aux couplets de « Dont wanna die » à la structure rythmique particulièrement alambiquée qui introduit un refrain facile mais efficace. On appréciera aussi la jolie balade « Why », très proche de « Warrior’s pride » de l’album « King of the Nordic Twilight » (LUCA TURILLI) et « New era », probablement le titre le plus réussi de l’album.

Il est évident que DERDIAN est en pleine phase d’apprentissage et ce serait une erreur de ne pas garder un œil sur les futurs efforts du groupe. Apres tout, les premiers albums de DOMINE ou THY MAJESTIE laissaient-ils présager des brûlots que furent « Stormbinger ruler » ou « Hastings 1066 » ? A titre comparatif, ce « New Era Pt II » est probablement supérieur aux premiers efforts de beaucoup de formations évoluant dans ce style musical, bien qu'on soit encore loin de la claque « Legendary tales ».

Un 2,5 étoiles arrondi à 3 pour marquer la (petite) progression depuis le premier album. Le groupe devra toutefois passer la vitesse supérieure pour espérer se faire une place au soleil sur la scène ultra chargée du metal symphonique.




Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Henry Pistolese (guitares, chant)
- Joe Caggianelli (chant)
- Salvatore Giordano (batterie)
- Fulvio Manganini (basse)
- Dario Radaelli (guitares)
- Marco Garau (claviers)


- New Era Part Ii
1. Overture
2. New Era
3. Betrayer
4. New Era
5. I Don't Wanna Die
6. Golstar's Rage
7. Why
8. Back To The Crystal
9. Immortal's Lair
10. The Hunter
11. Before The War
12. War Of The Gods



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod