Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rhapsody, Ancient Bards, Celesty, Dragonland
 

 Site Officiel (175)
 Myspace (157)
 Chaîne Youtube (122)

DERDIAN - Human Reset (2014)
Par JEFF KANJI le 27 Décembre 2014          Consultée 1114 fois

La nouvelle mouture de DERDIAN a fait ce qu’elle a pu en 2013… En effet, malgré deux trois éclairs pour fendre un ciel encombré on ne peut pas dire que "Limbo" aura marqué les esprits. La preuve, il se sera même fait oublier sous l’expertise de mon émérite collègue Gegers. Pour autant, la nouvelle équipe semble tenir puisqu’elle est reconduite sur ce nouvel opus intitulé "Human Reset" dont la pochette semble éloigner DERDIAN de l’univers heroic fantasy. En effet les textes du groupe se font plus introspectifs, en rapport avec une vision post apocalyptique du monde de plus en plus à la mode. Même si très vite on se rend compte que l’aspect plus raisonné de "Limbo" ne sera pas longtemps de mise.

On retrouve ainsi nos marques très rapidement et DERDIAN va tenter de nous charmer avec son Power Metal Symphonique d’une autre époque. Il est marrant de noter le conservatisme dont certaines branches du Metal peuvent faire preuve. C’est particulièrement vrai dans ce domaine, dont même le génie Luca Turilli s’est désormais détourné. Non, chez DERDIAN, tout comme chez ANCIENT BARDS, on continue dans le Speed pseudo-épique avec orchestrations synthétiques à l’appui. C’est justement ce qui a rendu "Limbo" si anecdotique. Les morceaux n’étaient pas mauvais mais usaient tant les poncifs sans y apporter de plus-value que l’intérêt disparaissait dès le premier quart d’heure.

Je ne sais pas si nos Italiens ont compris la leçon, toujours étant que le cru 2014 est de bien meilleure facture ! Alors on retrouve toujours ce Power Symphonique d’inspiration RHAPSODY-ienne, mais pour la première fois, on sent les musiciens plus conquérants, s’autorisant une liberté qu’on avait encore jamais observé sur les quatre premiers opus. En effet, DERDIAN n’hésite plus maintenant à s’affranchir de ses fondamentaux et il se révèle percutant ! Des titres comme "Mafia" ou "Gods Don’t Give A Damn" n’auraient pas pu voir le jour avant 2014, y compris sur l’album précédent. Les mélodies sont enjouées, positives, entêtantes, et Ivan Giannini révèle son plein potentiel, très à l’aise dans le registre mélodique mais pas non plus feignant quand il va s’agir d’aller chercher des notes plus arrachées voire quasi gutturales pour ponctuer certains passages.

"Human Reset" est un parfait parcours de montagnes russes car DERDIAN démarre timidement l’album avec ses compositions traditionnelles dans la droite lignée de son passé. On note cependant assez vite, notamment sur le morceau titre, que DERDIAN a fait de gros efforts de composition dans ses mélodies. On est bien d’accord que le simple fait d’avoir progressé sur ce point n’aurait pas permis à DERDIAN d’atteindre des sommets, mais au moins de se rapprocher de "New Era Pt. 3 - The Apocalypse" qui avait quelques réussites dans le domaine. Non c’est vraiment quand la formation milanaise se risque sur un terrain moins balisé qu’on trouve le feu sacré animant les musiciens. "Mafia" est la première alerte, hélas vite remise en cause par le plus conventionnel "These Rails Will Bleed". Mais plus l’album va progresser, plus l’ombre de RHAPSODY va s’estomper, et plus les compositions de DERDIAN vont faire mouche. J’ai déjà parlé de "Gods Don’t Give A Damn", peut être le meilleur représentant de cette nouvelle tendance, mais la fausse ballade "After The Storm" aux lignes vocales imprenables ou encore le plus riffu "Alone", réminiscence du titre "Limbo" montre un visage plus moderne, plus Heavy, aux rythmiques plus agressives que la production met parfaitement en valeur.

Un album à deux visages donc, assez difficile à noter, car il est tentant d’encourager le groupe en lui attribuant une quatrième étoile pour les progrès indiscutables et la sensation très agréable de le voir révéler enfin son véritable potentiel. Néanmoins ce mélange de deux époques rend l’album un peu difficile à appréhender, mais si la version vinyle existait, vous vous repaîtriez de la face B un paquet de fois m’est avis. On sera plus circonspect et désarçonné par la première moitié de l’album, mais si la tendance se confirme, il faudra compter sérieusement sur DERDIAN. Le groupe a en plus le bon goût de terminer en feu d'artifice sur "My Life Back" digne des meilleurs EVIL MASQUERADE.

D'où une cotte mal taillée de 3,5/5.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


KAMELOT
Silverthorn (2012)
Diabolique Jolee

(+ 1 kro-express)



EPICA
The Holographic Principle (2016)
Peut-on encore parler de confirmation ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Enrico Pistolese (guitare, chant)
- Marco Garau (claviers)
- Salvatore Giordano (batterie)
- Dario Radaelli (guitare)
- Luciano Severgnini (basse)
- Ivan Giannini (chant)


1. Eclipse
2. Human Reset
3. In Everything
4. Mafia
5. These Rails Will Bleed
6. Absolute Power
7. Write Your Epitaph
8. Music Is Life
9. God Don’t Give A Damn
10. After The Storm
11. Alone
12. Delirium
13. My Life Back



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod