Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



DEATHSPELL OMEGA - Fas - Ite, Maledicti, In Ignem Aeternum (2007)
Par POSSOPO le 20 Août 2007          Consultée 5974 fois
Révélé en 2004 grâce au révolutionnaire "Si Monumentum Requires, Circumspice", DEATHSPELL OMEGA ne reviendra jamais en arrière, à ce true black qui l'a vu naître. Et c'est tant mieux. "Si Monumentum Requires, Circumspice" et le petit "Kénôse" défrichaient de nouveaux territoires dans l'univers du sombre et du violent.

Profondément imprégné de culture religieuse et littéraire (Georges Bataille pour n'en citer qu'un), savant et poussant l'écriture bien au-delà des simples "Jesus is a cunt" ou "Fuck the holy Christ", l'étrange troupe franco-finlandaise livre en ce jour le deuxième volet de son triptyque démarré avec l'opus de 2004 et son appendice de 2005. Peu de fans auront saisi l'intérêt du split avec MALICIOUS SECRETS, ANTAEUS et MÜTIILATION, retour en arrière vers les contrées putrides. Probablement juste une question d'affinités et de copinage comme ces essais en compagnie des différentes formations au sein desquelles évolue le vocaliste Miko Aspa (CLANDESTINE BLAZE, STABAT MATER). Fermons cette parenthèse peu utile et attachons-nous à décortiquer le tableau qui se trouve sous nos yeux, entre nos attentives oreilles.

"Kénôse", tout lié à "Si Monumentum Requires, Circumspice" qu'il fût, avait montré la voie, "Fas-Ite, Maledicti, In Ignem Aeternum" s'y engouffre à tout bringue zingue. Ne reniant en rien cette puissance qui a conquis le respect de l'underground dès le DARKTHRONien "Inquisitors Of Satan", les éléments industrialisants continuent de prendre place dans ce maelström dévastateur et infernal. Comment ne pas évoquer le parallèle évident avec BLUT AUS NORD ? Et cet album se situerait donc entre "The Work Which Transforms God" et "MoRT", moins cliniquement fonceur que le premier, très nettement moins climatique que le second…mais un peu tout de même. Et heureusement, tant l'appareil de destruction massive est efficace et prompt à assommer l'auditeur qui saura se régénérer dans le pire cafard de passages tout en atmosphères.

DEATHSPELL OMEGA n'a pas changé. Dissolvant absolu de l'âme et du corps, il convient de rendre grâce à cette formule diabolique d'efficacité. Seulement voilà, lorsqu'on parle musique, il s'agit de temps en temps de parler mélodies, riffs et refrains. Et si ce quatrième opus n'atteint pas la perfection espérée, c'est à ce manque dommageable de mémorabilité et d'envolées que le disque le doit (c'est également en ce point que "Si Monumentum Requires, Circumspice" lui est objectivement supérieur bien qu'également différent). C'est aussi à cette mode du jazzifiant et de l'indussifiant qui a pénétré les arcanes du dogme noir. DEATHSPELL OMEGA effectue d'ailleurs un léger pas de côté, délaisse ces atmosphères qui ont perdu de leur temps de jeu. Volonté de ne pas faire comme tout le monde, de ne pas tomber dans le funéraire ou l'insane, simple envie que la force physique reprenne ses droits, ambition amaigrie ?

Plus en continuité avec "Kénôse" qu'avec son disque maître, largement plus dense et compact, "Fas-Ite, Maledicti, In Ignem Aeternum" révèle également moins de surprises, comme si tout avait été dit en deux petites rondelles. Que cela n'inquiète nullement le fan, il admirera toujours l'excellence des natifs de Poitiers. Métronomique à l'extrême et prodigieux de contrôle et de technique, le gang épate. Mais il ne surprend plus. Parenthèse ou pas avant un troisième volet sublime et spectaculaire ? Une seule chose est certaine, le cadre du milieu ne sera pas le plus prodigieux.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Hasjarl (guitares)
- Mikko Aspa (chant)
- Khaos (basse)


1. Obombration
2. The Shrine Of Mad Laughter
3. Bread Of Bitterness
4. The Repellent Scars Of Abandon And Election
5. A Chore For The Lost
6. Obombration



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod