Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KATAXU - Roots Thunder (2000)
Par POSSOPO le 28 Octobre 2006          Consultée 3766 fois

Tout commence, comme extraordinairement souvent, par un premier titre instrumental, introduction parfaite à l’univers multipolaire de KATAXU. Et en cette multipolarité réside tout l’intérêt d’un groupe qu’il serait trop facile de ne juger qu’à son discours politique. Car contrairement à nombre de ses camarades, KATAXU s’est, dès ce premier long format, déjà construit son monde. Monde violent, étiquette oblige, mais surtout tellement mystérieux et unique. La météo en perd la tête, les climats s’y chevauchent pour donner naissance à une énorme dépression fascinante d’ambivalence. Le doute n’est nullement permis, l’orchestre polonais affiche suffisamment haut ses couleurs pour parfaitement assumer sa haine. Pourtant, celle-ci, représentée par une voix vindicative mais douloureuse, ne remonte que rarement à la surface, noyée dans un océan de claviers garantissant l’unicité d’un opus aussi spatial que trouble et mélancolique. Alors oui, l’emploi de ce dernier adjectif tombe comme un évident clin d’œil aux nobles harmonies d’un incendiaire scandinave dont la libération approcherait. Mais BURZUM n’a rien de spatial, son cosmos est païen et terriblement terrestre.

Et encore, le spectre reste trop étroit. Oui, l’instrument plastique de KATAXU fait dans l’astral, le sidéral. Oui, cette voix, au temps de parole limité, parvient, à de courts moments, à extirper sa rage, aidée en cela par une batterie au déhanchement typique de ce genre d’exercice. Mais lorsque l’auditeur sent par instants l’effluve d’un EMPEROR tutoyer ses narines, que sous la caresse cutanée d’une pluie réfrigérante, il voit une armée sur le chemin de la guerre, que des pleurs enfantins parviennent à ses oreilles affolées, qu’il goûte avec délice ces multiples vibrations synthétiques qu’il est pourtant bien incapable d’identifier, lorsque les cinq sens prennent ainsi part au spectacle, il devient alors impossible de résumer Roots Thunder à quoi que ce soit de connu, même en enrichissant la définition de qualificatifs divers.

Et comment ne pas parler de ces images à la richesse incroyable véhiculée par cette rondelle même plus officiellement distribuée (aujourd’hui péniblement couplée à un opus de THUNDERBOLT). Roots Thunder possède un caractère cinématographique suffisamment rare pour être souligné de façon nette : le film est bon, très bon voire un peu plus encore.

Redevenons simple et faisons prosaïquement les comptes. Cinq titres, trois instrumentaux et deux morceaux dont la dynamique est guidée par ces claviers omnipotents. L’album ne respecte pas certains tempéraments allergiques. Et c’est tant mieux. KATAXU vient d’investir une niche encore inhabitée, Roots Thunder baigne simultanément dans plusieurs jus savamment dosés. A peine ambient, rarement furibond, modestement épique, parfois pessimiste, tantôt ténébreux, souvent énigmatique, toujours fascinant.

Cette galette émerveille par sa personnalité qui atteste, peut-être plus que jamais, de la vivacité de la scène black orientale, certes gangrenée par une imagerie profondément négative, mais qui, depuis plus de 15 ans, sait en permanence se renouveler, se régénérer et enfanter quelques rejetons à la silhouette incroyablement originale. Vous venez de faire connaissance avec le dernier…et l’un des plus envoûtants.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


NOKTURNAL MORTUM
Goat Horns (1998)
Black metal




DARKTHRONE
Transilvanian Hunger (1994)
LE black metal

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Piaty (voix, guitares, claviers)
- Melfas (claviers)


1. Intro
2. My Name From The Forest
3. War
4. Roots Thunder
5. Nawia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod