Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



DEATHSPELL OMEGA - Kénôse (2005)
Par POSSOPO le 6 Octobre 2007          Consultée 3442 fois
Considéré par le groupe lui-même comme un appendice à "Si Monumentum Requires, Circumspice", "Kénôse" (j'avais au départ prévu d'évoquer Motus et Thierry Beccaro mais cette chronique restera aussi sérieuse que le disque) n'est pas la révolution de 2004. Un champ nouveau a été découvert cette année-là, DEATHSPELL OMEGA continue un an après à le labourer avec sérieux et intelligence.

Oui, avec sérieux, de plus en plus d'application et une nouvelle volonté d'exploration. Le riff s'aiguise, s'affûte, se décale, le rythme gagne en originalité et en démence. L'orchestre ose l'erratique. Assisterait-on à la naissance prématurée d'un GORGUTS du black metal ? Rien n'est moins sûr, l'avenir (qui s'appelle déjà "Fas- Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum" et n'est pas encore dans les bacs au moment où j'écris ces quelques lignes) nous le dira très prochainement. Pas une révolution donc mais beaucoup à se mettre sous la dent pour l'amateur permanent d'innovation. L'outil de destruction se veut plus complexe, comme un instrument de torture aux innombrables gadgets animés d'une perversion glaciale. La machine fait tourner la tête, l'attaque est moins frontale et conserve pourtant une maîtrise absolue, remercions la technique imparable des musiciens.

Quant au climat, la réfrigération bat son plein. Les premières secondes de la galette nous indiquent déjà le caractère de l'œuvre : pesant, rigoureux et un petit tour vers l'abscons. Toujours ce double visage, des atmosphères qui savent se poser et une haine furieuse, misanthropique mais parfaitement contrôlée. Principale différence, outre ce désir d'anomalie rythmique, l'instinct encore crasseux bien que voilé qui soufflait encore par bribes sur "Si Monumentum Requires, Circumspice" paraît aujourd'hui lointain. L'univers se cale dans un futur proche aliéné, toujours aussi malsain, un univers de métal froid. Etrange, ce monde également empreint d'une lourdeur incroyable et mentalement instable. Preuve en est cet espace dédié à une guitare détestable à la 9ème minute du deuxième morceau et cette fausse impression de déchirement. Et on en oublierait presque le Malin pour plonger dans une esthétique de plus en plus industrialisante. BLUT AUS NORD, avez-vous dit ?

Je pourrais multiplier à loisir les exemples de bizarreries sonores, de contre-pieds qui ajoutent à la richesse d'une œuvre qui augure du meilleur pour celui qui se dispute avec un PESTE NOIRE, évoluant dans un registre totalement opposé, le certificat de nouveau génie du black français. Je ne me risquerai pas à trop faire grimper la note car, je le répète, la révolution s'est opérée un an plus tôt, la machine continue sa mutation sous nos yeux et il convient de laisser un espace au futur quatrième LP. Mais Kénôse n'est ni plus ni moins qu'un grand EP, format odieux sauvé ici par sa vraie longueur (plus de 36 minutes).

Reste à évoquer brièvement cette pochette très organique et laborantine et un livret surchargé, ultime démarche visant à brouiller une nouvelle fois les pistes. DEATHSPELL OMEGA a commencé comme un sous DARKTHRONE, il s'est changé en un Janus vil et destructeur. Quid de "Fas- Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum" ?




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Hasjarl (guitares)
- Mikko Aspa (chant)
- Khaos (basse)


1. I
2. Ii
3. Iii



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod