Recherche avancée       Liste groupes



      
DISSOBLACK  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : MartrÖÐ [martrÖd], Sinmara, Carpe Noctem, Schammasch

DEATHSPELL OMEGA - The Furnaces Of Palingenesia (2019)
Par POSITRON le 17 Juin 2021          Consultée 673 fois

Pas de sens ou de justice, rien que le feu et des ruines que l'on ne peut même plus retrouver à travers la poussière. Plus que nous inviter à brûler dans les fourneaux de la palingénésie pour être les cendres fertiles d'un monde nouveau pour l'homme libéré de lui-même, DEATHSPELL OMEGA peint ici dans un curieux retour à la matérialité froide et sinistre son Saturne, "le totalitarisme dévorant le monde". C'est-à-dire : l'homme imitant l'horreur divine pour créer à son image un ordre artificiel et total. Après les théories théologiques il s'agit presque de travaux pratiques, de sciences appliquées.

"From the legion of those adrift to the legion of One, from lively chaos to sterile order, from life to death: what a triumph!"

Une œuvre explicitement politique de la part de DEATHSPELL OMEGA peut surprendre ceux qui auraient manqué "Mass Grave Aesthetics" et sa petite citation de l'anarchiste Tailhade, un EP qu'on peut maintenant presque qualifier d'introduction idéologique à nos Fourneaux. Curieux, ça pour des vilains nazis de citer un anarchiste ah et puis, c'est marrant, c'est au tour du Grand Timonier sur cet album ? (*) Quels étranges fascistes ! Il est regrettable d'avoir à le préciser tant les polémiques autour de cet album viennent d'individus qui n'ont lu, ni les paroles du groupe, ni les interviews, ni Georges Bataille mais cet album n'est évidemment pas un appel à la contre-révolution ou à l'ordre pour l'ordre. Ce n'est pas de vous dont Wittgenstein parlait avec "Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence" mais ça reste un bon conseil. (**)

DEATHSPELL OMEGA, est par rapport au monde avant tout dans une posture d'observateur. On ne trouvera dans "Furnaces..." qu'un intérêt pour l'esthétique de l'extrême, une contemplation de la chute infinie de l'Homme – "Fas" – dans le morbide sublime des églises en flammes. Envie de mentionner 1984 et le droit de dépeindre un sujet mais j'ai peur de m'abîmer les orbites tant mes yeux y roulent.

"We will grant you freedom from freedom"

Alors ça fait beaucoup de mots et d'idées pas très bien maîtrisées par votre serviteur tout ça, si on parlait de notes plutôt ? Et pas d'étoiles, vils gredins – car franchement noter ce groupe n'a aucun intérêt – mais bien de musique, si ! Dans une remarquable union synesthétique avec son propos, DEATHSPELL OMEGA propose ici son full-length le plus "matériel", le plus palpable et le plus accessible depuis "SMRC". Une version moins suffocante de son style, un enregistrement réalisé en live et mixé sur de l'analogique. On passe de l’entité incompréhensible et biblique à un vrai groupe en chair et en os.

"The System does what it wants, break all the laws including those of reason. It is the beginning and the end, it is the unrestrained exercise of power."

Un changement curieux, qui m'a un peu désarçonné à la première écoute mais qu'après mûre réflexion je trouve bien inspiré. Témoin de la remarquable compétence technique des musiciens, le propos musical n'est aucunement dénaturé mais plutôt réinterprété sous une facette nouvelle. Aucun connaisseur du groupe ne sera surpris de retrouver dans un genre de Metal noir de chez noir les myriades d'influences canalisées dans des vortex de dissonance, entre la musique savante contemporaine, le Noise Rock, le Rock Progressif, le Post-Hardcore et un peu tout ce que tu veux, je vais pas te ressortir toute l'interview chez Bardo.

De part cette "aération", cet album me semble être une remarquable introduction à la carrière post-"SMRC" du groupe. On a presque ouvert une fenêtre sur leur style pour que les néophytes puissent respirer sans s'étouffer et, bien que leur préférant toujours "Fas" (***) et "Paracletus", je ne manquerai pas de recommander les Fourneaux à toute personne souhaitant découvrir DEATHSPELL OMEGA. Je ne dis pas ça pour vous bien sûr. Qu'est-ce que vous allez imaginer.

Mais pour satisfaire mes spectateurs il faut bien que je complète le programme. Quand je vous parle de respirer il ne faut pas s'imaginer gazouiller dans la prairie, non, on part valdinguer tête la première dans l'horreur, à travers des baldaquins en flammes dans le lit de la mort fricoter avec les cadavres. "Splinters From Your Mother's Spine", "Standing On The Work Of Slaves" on en salive rien qu'au titre. Tout est là pour se faire plaisir : les gros bangers mid-tempo à cuivres pour t'écraser sous le poids du totalitarisme, le pinball rythmique pour rebondir dans ton crâne telles les migraines de Blaise Pascal, les moments de noirceur infinie irradiant ton être de manière profonde et définitive. Tout un festival compressé en quarante-cinq minutes pour se faire retourner la tronche et rajouter une ligne de plus dans la longue liste des hauts faits d'un des meilleurs groupes du monde avant un "muffled silence for a thousand years". Profitez-bien, il n'y aura pas de temps pour tout le monde.

_ _ _

(*)"...for power exclusively stems from the gun barrel"
(**) J'ai vu quelqu'un rechercher nationalisme palingénésique sur wikipedia pour justifier sa position sans lire les paroles du groupe ; j'avais soudainement des pulsions totalitaires. C'est peut-être ça l'objet de l'album en fait : si c'est vrai c'est très fort.
*** Je vais réécrire mon horrible krox sur "Fas" et mettre 5 je vous le promets.

A lire aussi en BLACK METAL par POSITRON :


HÄXANU
Snare Of All Salvation (2020)
A.p. x l.c. = b.m.




IFERNACH
Waqan (2020)
Mémoires septentrionales de coureurs des bois


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Hasjarl (guitares)
- Khaos (basse)
- Mikko Aspa (chant)


1. Neither Meaning Nor Justice
2. The Fires Of Frustration
3. Ad Arma! Ad Arma!
4. Splinters From Your Mother's Spine
5. Imitatio Dei
6. 1523
7. Sacrificial Theopathy
8. Standing On The Work Of Slaves
9. Renegade Ashes
10. Absolutist Regeneration
11. You Cannot Even Find The Ruins…



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod