Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



DEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires, Circumspice (2004)
Par POSSOPO le 29 Septembre 2007          Consultée 5865 fois
Poitevin, voilà ce que l'on sait de DEATHSPELL OMEGA. Né des cendres d'HIRILORN, paraît-il. Entité relativement mystérieuse et qui a réussi en 2004 à bouleverser l'underground. "Si Monumentum Requires, Circumspice", déjà le troisième rejeton d'une famille auparavant bien méconnue, braille très fort et réveille les foules.

Car incroyable mais vrai, le black metal d'inspiration nordique n'a pas dit son dernier mot. On sent le froid scandinave chez DEATHSPELL OMEGA…et aucun folklore d'aucun pays. DEATHSPELL OMEGA sue le muscle, un muscle que j'éprouve rarement grand plaisir à voir ainsi lustré. Vous savez quoi, il y a dans ce disque un brin d'IMMORTAL, celui des sombres années. Cette impression serait-elle due à un chant qui rappelle indubitablement celui d’Abbath ? Du muscle dans la production également. Une production énorme, DEATHSPELL OMEGA est un monstre de haine qui domine de toute sa classe un univers de colère et de cruauté. Le décor est posé, bienvenue au royaume des machines de guerre.

Mais une machine de guerre intelligente, qui ne broie pas l'adversaire comme oserait le faire, dans la plus grande médiocrité, un DARK FUNERAL ou un MARDUK mal inspiré. Car derrière cette ténébreuse masse metallique aux lignes rigoureuses, il existe une âme. Une âme odieuse, capable du pire, qui transpire tout autant le mépris de l'autre qu'elle se dissimule sous un voile obscur et surnaturel. Et voilà toute la force de cet album qui n'aurait pu devenir qu'un simple monument de brutalité inféconde, proprement exécutée mais inféconde.

Le groupe joue la carte de Janus, une dichotomie incroyable entre rouleau compresseur voué à la démolition d'un côté et atmosphères morbides et tourmentées de l'autre. "Si Monumentum Requires, Circumspice" respire un occulte étrange, à mille lieues des ambiances de cave d'un BEHERIT (s'il ne fallait n'en citer qu'un) et pourtant parfois si proche, un hommage post-moderne au Malin, mêlant éléments industriels tout juste perceptibles, crasse dégoulinante, bruits de détestation inhumaine, liturgie nauséabonde…Une inventivité sonore rare qui n'est pas sans rappeler le black funéraire de NORTT.

Ce disque représente l'arme fatale, celle qui brise le physique en employant une force prodigieuse, celle qui décompose le moral en triturant savamment le psyché de l'adversaire. Un coup de bélier, un sort macabre, un obus de panzer, un maléfice rempli de cafard(s), un acte de trépanation, un sortilège sinistre…Une fois sur deux, sans jamais respecter la logique des plages, là est la force de ce nouveau dieu de la destruction. DEATHSPELL OMEGA peut se confronter sur un ring imbécile aux maîtres du black brutal, DEATHSPELL OMEGA peut jouter aisément avec les plus vicieux fabricants de déprime. DEATHSPELL OMEGA réconciliera les amateurs de climats lugubres et mortifères, ceux qui aiment l'insalubre et le mal peigné et les partisans du militarisme massif et barbare.

En plus de cette double compétence, l'artiste exerce à plein son sens de la mélodie, comme s'il désirait nous faire comprendre à quel point son talent est multidirectionnel et totalement inattaquable dans sa versatilité géniale. Alors, qu'attendez-vous pour vous laisser torturer par celui qui risque peut-être un jour de se voir couronné nouveau roi du black metal ?




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   ONCLEGUUD

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. First Prayer
2. Sola Fide I
3. Sola Fide Ii
4. Second Prayer
5. Blessed Are The Dead Whiche Dye In The Lorde
6. Hétoïmasia
7. Third Prayer
8. Si Monumentum Requires, Circumspice
9. Odium Nostrum
10. Jubilate Deo (o Be Joyful In The Lord)
11. Carnal Malefactor
12. Drink The Devil's Blood
13. Malign Paradigm



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod