Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (10)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Korpiklaani, Trollfest, Svartby
- Membre : Sethian, The Mist And The Morning Dew, Shape Of Despair
 

 Site Officiel (571)

FINNTROLL - Ur Jordens Djup (2007)
Par VOLTHORD le 4 Mai 2007          Consultée 7973 fois

Lorsqu'on entend les premières notes de "Gryning", premier titre de la nouvelle offrande tant attendue du prestigieux FINNTROLL, c'est comme si on ouvrait le bouquin d'un conte. Un conte avec pleins de bêtes poilues à l'intérieur, un conte dont le premier chapitre préfère laisser l'auditeur se frotter les mains à l'attente des nouvelles élucubrations de ses chouchous Finlandais, sur fond d'instrumental fantaisiste. Un conte qui ne manquera pas d'être à la fois légèrement obscurci par un quotidien animal, à la fois habité par une humpa imbibé d'alcool, et toujours teinté d'hallucinations épiques, de légers délires nocturnes.

Malheureusement, il y a des jours où mêmes les trolls s'égarent, ne perdent pas leur chemin mais n'arrivent plus vraiment à explorer au-delà de leur bosquet. Plus assez de chrétiens à tuer, plus de virilité à imposer, peut-être aussi trop de sûreté depuis que nos poilus sont devenus des vedettes (je vais un peu loin, je sais) ?
Je ne sais pas.
Toujours est-il que Ur Jordens Djup est le genre d'album qu'on appréhende avec bouderie et qu'on s'en veut de ne pas aimer, car le "petit quelque chose" qui fait la différence n'est pas si évident à débusquer. Alors on écoute, on réécoute, on cherche de trouver les causes et les effets. Mais non, il y a bien un truc en moins. L'enthousiasme peut-être ?
Le renouvellement ?
Tout simplement la qualité des mélodies, leur pouvoir accrocheur ?
Qu'est ce que cet album à de plus par rapport aux surprenants premiers album et au génialement imposant Nattföd ?

Bah rien justement. Oui ça doit être ça. Quand il n'essaie pas de sonner sombre en oubliant un certain perfectionnisme dans l'écriture de ses mélodies, Ur Jordens Djup multiplie les clins d'oeils aux albums précédents, et se fait tellement insistant sur ce point qu'on croirait presque parfois à un décalquage maladroit : "Under Två Runor" pourrait bien apparaître comme une reconstruction moyenne du subtilement tragique et émouvant "Grottans Barn"… "Korpens Saga" fait écho au "Skogens Hämnd" de Jaktens Tid… mélodies moins trippantes quand même.

Le nouveau vocaliste, dans l'ensemble de l'album, met toute son énergie, pêche autant dans la détermination barbare et la rage de Wilska que dans le ton rauque et si typiquement trollesque de Katla… et peut-être que c'est moi, qui, dans ma déception de voir le hurleur qui allait comme un gant à FINNTROLL se faire évincer du groupe l'année dernière, n'arrive pas à trouver réjouissant les vocaux de Vreth, ou si c'est lui qui, dans son interprétation qui sent le sous-Jaktens Tid, n'est pas aussi convaincant que ses prédécesseurs.
Grand mystère…

Il y a aussi que FINNTROLL a choisi de ternir un peu son côté folk, saturer légèrement plus l'espace sonore (même si c'est kiff kiff comme dans Nattföd, la netteté et la justesse des claviers en moins), rendre son ambiance peut-être plus restreinte, au final légèrement plus sombre (comme la pochette aurait pu l'indiquer), plus 'boueuse', avec des mélodies moins clinquantes, certes toujours aussi simplistes mais majoritairement moins classieuses. Le paradoxe musical que représentait le groupe sur les trois premiers albums se noie quelque peu dans l'habitude. Alors qu'il avait su s'attendrir sur Nattföd tout en préservant sa force, il se perd ici dans les manœuvres d'une musique affirmée mais un peu désenchantée, exécutée professionnellement mais moins aguicheuse.
"Ur Djupet" est par exemple très intéressant, mais les complaintes de Vreth deviennent pénible et les mélodies finissent par se "standardiser", si bien qu'on voit le paysage s'altérer, le délire s'appauvrir. C'est comme ça pour la majorité de l'album, un FINNTROLL bon mais plus transcendant.

Pour adoucir un peu la critique, et surtout pour changer de ton (qui est, à ma grande surprise, apparaît plus incisif que ma véritable appréciation du cd !), la fin d'album est mémorable :"En Mäktig Här" et ses petites emplettes médiévalisantes refait vivre le groove des forêts avec la vraie classe d'un grand morceau de FINNTROLL. La machine relancée "Ormhäxan" réveillera notre arrière train : mélodie très conne mais dansante. Idem pour un "Maktens Spira" où un sentiment matinal s'accouple avec la bonne dose de brutalité made in scandinavia (très loin d'ailleurs de l'aspect sombre du début d'album). Si on saute le fade "Under Två Runor", la petite conclusion (doublement) instrumentale que constitue "Kvällning" nous laissera mine de rien sur l'impression absolument pas fausse d'avoir passé un bon moment.


Ur Jordens Djup s'écoute donc aussi bien qu'il laisse un goût amer derrière lui. Je ne demande pas nécessairement de l'évolution, le style FINNTROLL est déjà campé (tout comme par exemple, celui de SUMMONING). Non, ce qu'il y a c'est que ce que l'on attend d'un groupe comme FINNTROLL, c'est un album qui a une couleur différente mais ne s'acquitte pas de ce qu'on connaît déjà et ce qui nous fait prendre un pied d'enfer, bref, quelque chose qui en apporte plus à chaque fois ou sait changer certains petits détails tout en gardant le même ressenti en ligne de mire. Ici, on a un peu l'impression d'entendre quelque chose de rabâché, quelque chose de moins vivant, de moins vivifiant. Et d'ailleurs la pochette est pas super motivante non plus.

Je ne doute pas que les Finlandais resteront pour un bout de temps encore nos chouchous poilus, et ils auront encore moyens de se rattrapper à plusieurs reprises, ça c'est clair. C'est donc avec un petit peu de rancœur que je n'accorde qu'une note assez basse par rapport à ce que j'attendais, ce qui ne m'empêche pas tout de même d'avoir un plaisir de dément à écouter " En Mäktig Här" ou "Maktens Spira".

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


HEOL TELWEN
An Deiz Ruz (2005)
Les gaugau, les gaugau...les gaulois droit devant!




MOONSORROW
V:hävittety (2007)
Renouveau d'un genre ou experience 'intéressante'?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par MEFISTO



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Tundra (basse)
- Skrymer (guitare)
- Trollhorn (clavier)
- Routa (guitare)
- Beast Dominator (batterie)
- Vreth (chant)


1. Gryning
2. Sång
3. Korpens Saga
4. Nedgång
5. Ur Djupet
6. Slagbröder
7. En Mäktig Här
8. Ormhäxan
9. Maktens Spira
10. Under Två Runor
11. Kvällning



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod