Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD SUDISTE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ted Nugent , Lynyrd Skynyrd

MOLLY HATCHET - No Guts... No Glory (1983)
Par THE MARGINAL le 12 Juin 2007          Consultée 4558 fois

"No guts... No glory", 5ème album studio de Molly Hatchet, sort en 1983. Il marque surtout le retour au bercail du chanteur Danny Joe Brown, qui était absent sur les 2 précédents opus du groupe américain. Par rapport aux précédents albums de Molly Hatchet, "No guts... No glory" se démarque surtout gràce à l'artwork de sa pochette: cette fois-ci, celle-ci n'a aucun rapport avec l'heroïc-fantasy, elle est au contraire en parfaite adéquation avec la musique du groupe. La pochette de l'album est en effet un clin d'oeil au Far West, aux westerns et la mine patibulaire affichée par les musiciens est de circonstance.

Musicalement, en revanche, Molly Hatchet continue de proposer un hard sudiste mâtiné de relents bluesy, voire countrysants. Voilà qui devait certainement rassurer les fans à une époque où les groupes de rock sudiste, sous la pression des maisons de disques, mettaient de l'eau dans leur vin en proposant une musique plus FM, plus aseptisée (Molly Hatchet succombera malheureusement à la tentation avec l'album suivant).

Dès le premier titre "What does it matter ?", le ton est donné: compo rugueuse, entrainante avec cavalcades de guitares, rythmique soutenue, petit intermède au piano au milieu de la chanson pour donner à celle-ci une ambiance de bar. Voilà une excellente mise en route. Molly Hatchet poursuit sur sa lancée avec l'accrocheur "Ain't even close", très roots, avec des riffs efficaces et faisant taper du pied, "Sweet dixie", un morceau hard rockabilly qui swingue de façon infernale, qui balance du tonnerre (on n'est pas très loin d'un Van Halen période David Lee Roth, là), l'excellent "Fall of the peacemaker" avec sa douce intro, la montée en puissance avec une seconde guitare, la première partie qui ressemble à une ballade cool, puis le long duel de guitares sur un solo marathonien (le ton se durcit à ce moment-là) pour parachever le morceau. Comme autres bons titres, citons "Under the gun", un titre hard rock n'roll déchainé, punchy, tonitruant, mis en avant par des guitares virevoltantes, appuyées par un orgue Hammond de circonstance, le mid-tempo "On the prowl" qui accentue l'aspect bluesy avec de somptueuses envolées guitaristiques, sans oublier l'instrumental travaillé et très roots "Both sides" avec son duel guitares/piano.

Avec "No guts... no glory", Molly Hatchet s'est fendu d'un très bon album de rock-hard sudiste qui fleure bon l'Amérique profonde, authentique et qui sonne à la fois cru et roots. Sur le plan guitaristique, cet album est un véritable régal pour les oreilles. Avec l'album suivant, "The deed is done", ce sera malheureusement la dégringolade artistique pour Molly Hatchet qui, à l'instar de nombreux combos de rock sudistes, succombera aux pressions du business pour pondre un disque plus FM, plus aseptisé qui déroutera les fans...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


DANGEROUS TOYS
Hellacious Acres (1991)
2ème album de dangerous toys: toujours aussi bon




BLACKFOOT
Tomcattin' (1980)
Le meilleur album de blackfoot ? possible...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Danny Joe Brown (chant)
- Dave Hlubek (guitare)
- Duane Roland (guitare)
- Steve Holland (guitare)
- Riff West (basse)
- Bobby Borden (batterie)


1. What Does It Matter ?
2. Ain't Even Close
3. Sweet Dixie
4. Fall Of The Peacemakers
5. What's It Gonna Take ?
6. Kinda Like Love
7. Under The Gun
8. On The Prowl
9. Both Sides



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod