Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (11)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ereb Altor
- Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (825)

MOONSORROW - V:hävittety (2007)
Par VOLTHORD le 5 Mars 2007          Consultée 6983 fois

…"Tout commentaire d'une œuvre est mauvais ou inutile, car tout ce qui n'est pas direct est nul". A cela, le plus grand (ou au moins le plus agile) des pessimistes francophones a ajouté que l'on ne peut converser sur une œuvre sans, par ailleurs, l'appauvrir…

Devant certains albums insaisissables, il y a des fois où je rêverais de pouvoir me contenter des citations (parfois bien vraies, parfois très lourdes) de ce bon vieux Cioran. Il me faudra cependant tôt ou tard parler de ces deux monolithes aussi énigmatiques que riches qui constituent V: Hävittety. Au risque de l'appauvrir, ou de ne pas en dire grand chose au final…

Tant pis, je me lance, même si je sens que je ne serais pas convaincu à 100% du résultat, comme j'ai toujours du mal à me préfigurer un quelconque 'avis' sur cette œuvre insondable, compliquée au possible, et pourtant éminente. Ceux qui aiment 'comprendre' une œuvre rapidement auront sans doute déjà abandonné les fouilles, ceux qui aiment vivre un album sans se poser trop de questions auront été d'emblée subjugué par un travail minutieux et intelligent (sans pour autant hurler au chef d'œuvre, ou en tout cas, pas dans un premier temps).
Le tout bien que massif s'écoute sans aucune lassitude (c'est bien peu dire). Chaque mélodie, chaque 'partie' se développe, s'ingère dans un tout qui ferait vaguement penser à de l'écriture automatique développée de manière 'logique' et des plus cohérente... On n'imagine pas trancher quoique ce soit, ni toucher à un seul cheveu de l'ensemble tant il semble solide et inébranlable (contrairement à beaucoup de morceaux longs dans le metal qui ont justement, des longueurs), tant tout semble Naturel.

Certains se sont tentés à rapprocher cet album des dernières fresques épiques de Quorthon… tentative sans doute assez proche de la réalité en ce qui concerne la profondeur de l'œuvre, bien que la manière d'aborder la chose soit tout de même différente … mais très loin du compte quant à la forme : Depuis déjà bien trois, voir quatre albums identifiables parmi cent autres… MOONSORROW n'est plus comparable qu'à lui-même, et Hävittety en est l'ultime confirmation.

Mais encore ?
D'un côté, je serais bien tenté de dire que l'expérience que nous alloue ces deux longues perles (surtout le mystique et désespéré "Tuleen Ajettu Maa") est un condensé des deux albums précédents: Verisakeet pour sa poésie morne et secrète, Kivenkantaja pour sa magie et sa grandeur (surtout au niveau des chœurs).

Difficile pourtant de réduire V:Hävittety à un simple mélange "longue durée". L'œuvre ne se contente plus ni d'être décrite comme une simple 'ode à la nature', ni même comme une série d'hymnes païens. Et d'ailleurs en se lançant dans les méandres de la composition à rallonge, MOONSORROW a nécessairement perdu de son potentiel hymnique (vous pourrez me dire que nous y étions déjà quelque peu entraînés avec Verisakeet, ce serait pas faux ).

Pas de doute, l'excellence, la magnificence, la poésie, les émotions fortes demeurent, mais on ne peut plus les percevoir comme auparavant, tant la longueur des morceaux change notre 'rapport à l'œuvre'. Il subsiste de chaque écoute, de chaque instant, ce décor musical particulier, emmêlant toutes les saisons entre elles, affluant d'émotions profondes, de la peine à la vaillance, débordant de mysticisme…

En ressort une seule idée: vivre l'œuvre, ne pas chercher à la comprendre, à la sonder dans ses moindres détails au risque de la souiller, de la dénaturer.

Deux semaines, deux mois, vingt écoutes ne suffiront à arriver à bout de V:Hävittety, et l'on ne pourra formuler un vrai avis sans doute qu'à la rédaction de nos 'top de fin d'année'. A l'heure actuelle, je me pose toujours la question :
Tenons-nous ici l'apogée d'un groupe, voire même d'un genre, ou mieux, son renouveau ? Ou seulement un exercice de style mystérieux, peut-être très beau mais pas siiiiiiii transcendant ?

Mon cœur balance entre les deux solutions. Pour le moment l'album me fait vibrer, peut-être quand même un peu moins que le subliminal Kivenkantaja dont il est d'ailleurs parfois très proche. De plus tout ne me semble pas encore assez irréprochable pour que je puisse penser trop sérieusement à la première solution, peut être le travail sur les mélodies n'est-il justement pas à la hauteur de l'idée. Peut être….

Pourtant j'ai comme l'impression que mon avis changera, que le temps de cet album viendra… Ce n'est peut- être qu'une impression (et va falloir que tôt ou tard je finisse ma chronique moi)

DONC, au moins une chose dont je sois sûr, c'est que V:Hävittety, en réserve d'être un coup de maître, est au moins un album qui frise la perfection. Et puis au final, devant l'émotionnel, l'imagé, l'évasif, comme l'aurait préconisé l'ami Cioran, on ne peut vraiment raconter une telle œuvre qu'en la laissant parler…Seule.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


TROLLFEST
Brakebein (2006)
Un Finntroll sous ecstasy... Barré et brillant




MOONSORROW
Tulimyrsky (2008)
Un Ep, et nouveau coup de maître


Marquez et partagez





Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Henri Sorvali (chant, guitare, claviers)
- Ville Sorvali (chant, basse)
- Mitja Harvilahti (guitare)
- Marko Tarvonen (batterie)
- Markus Eurén (claviers)


1. Jäästä Syntynyt Varjojen Virta
2. Tuleen Ajettu Maa



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod