Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL SLAMMOSHING DEATH  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (2 / 7)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Du Groupe (368)

DEVOURMENT - Butcher The Weak (2005)
Par GORR le 13 Février 2006          Consultée 6424 fois

Il y avait un moment qu'un groupe de brutal death ne m'avait pas foutu une claque pareille. DEVOURMENT revient après 6 ans d'absence ! Le groupe texan nous avait déjà fait tourner la tête avec leur premier album "Molesting The Decapitated", mais là, avec "Butcher The Weak", c'est la gifle suprême, la torgnole qui vient tout droit de l'enfer ... Les inventeurs du TXDM viennent bien d'étonner le monde (bien que l'on ne doutait pas d'eux) en sortant le pire, le plus inhumain et malsain, album de brutal death de la planète. "Butcher The Weak" est bien en effet le meilleur album de brutal death jamais sorti au monde. Jamais une telle barbarie n'avait été exprimée aussi clairement. Avec cette nouvelle sortie, DEVOURMENT s'inscrit bien comme un monument du death metal, un culte, un génie déployé au grand jour. Ancré dans la scène underground, les américains n'ont cure de l'argent ou de tout autres choses, si ce n'est leurs fans, auxquels ils se dévouent corps et âme. "Butcher The Weak" est un bien beau cadeau de noël, une perle rare, un disque inestimable ...

Le groupe n'a pourtant pas changé de procédé, mais a décuplé ses forces. Aucune limite, aucune mélodie, aucune fausse note, presque aucune humanité ... Les texans ne laissent rien au hasard, et ne mentent jamais. Ils nous avaient promis un album de brutal death monstrueux, et voilà chose faite ! Des breaks et des mosh-parts à n'en plus finir, une lourdeur alternant avec une vitesse incroyable, des growls abominables très goregrind, voilà la force de DEVOURMENT. Le groupe parsème son album de breaks magnifiques (ahhh cette basse sur le titre éponyme), pour enfin remonter crescendo avec des mosh-parts digne du grand DEVOURMENT : méchantes et brutales ! Jamais un groupe n'avait était jusque là ... DEVOURMENT n'a peur de rien, et ne veut pas faillir à sa réputation. Bien entendu, les américains restent 100% underground, et leur musique n'est destinée qu'à leurs fans, mais ceux qui voudront découvrir le groupe avec cet album seront dépités, DEVOURMENT ne fait pas de concession. Anti-mélodique au possible, ça blast, ça growl, et ça fuse dans tout les coins ... On prend son pied au bord de la jouissance tellement "Butcher The Weak" est excellent.

Autres point fort de l'album : sa production, ne laissant en rien paraître à celle de "Molesting The Decapitated". Aujourd'hui le son de DEVOURMENT est beaucoup plus intense et compréhensible, montant encore une fois de quelques pourcents le taux de brutalité atteint par le groupe sur cet album. La basse claque, le son des guitares est massif, et la batterie détruit tout sur son passage. La voix est aussi très bien retransmise, chose rare avec un chant si guttural, nous évoquant ardemment celle de Niels de PROSTITUTE DISFIGUREMENT. Le son est implacable grâce à une production énorme, sonnant très underground. Car DEVOURMENT sonne très malsain et morbide. Le groupe reste dans un registre gore, mais ne s'enferme plus dans les clichés du genre, la musique passe maintenant avant tout. Pourtant l'écoute de "Butcher The Weak" devient peu à peu affolante. On se prend le brutal death des américains en pleine gueule, mais l'on ne peut réfuter une certaine ambiance glauque et putride derrière cette frénésie musicale rarement atteinte. Ca n'arrête pas une minute, et forcément ça fait plaisir ! Et tout ça, ça ne nous surprend pas ! Le groupe le dis lui même : le but de DEVOURMENT lors de sa création était de réussir à créer la musique la plus brutale et extrême qui soit. 10 ans après, et avec "Butcher The Weak", on peut dire que le groupe a réussi sa mission.

En somme, DEVOURMENT nous frappe de plein fouet avec ce nouvel album. La claque totale, et un culte renouvelé. DEVOURMENT nous exhume la meilleure sortie de l'année 2005, et se réinscrit comme l'élite du brutal death metal. Les américains ont posé les bases, et ont influencé nombre de formations aujourd'hui en concurrence avec leurs maîtres, mais là, la barre est plutôt placée haute. Je ne vois sincèrement aucun défaut à ce "Butcher The Weak" qui écrase complètement tous les albums de brutal death déjà sortis. Un travail de pro, que voulez-vous ...

A lire aussi en DEATH METAL par GORR :


DECAPITATED
Winds Of Creation (2000)
On est jeune, et on est trop fort




SUFFOCATION
Souls To Deny (2004)
Brutal slammoshing death


Marquez et partagez






 
   GORR

 
  N/A



- Eric Park (batterie)
- Mike Majewski (chant)
- Ruben Rosas (guitares/basse/chant secondair)


1. Butcher The Weak
2. Masturbating At The Slab
3. Serial Cocksucker
4. Tomb Of Scabs
5. Autoerotic Asphyxiation
6. Anal Electrocution
7. Fuck Her Head Off
8. Baby Killer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod