Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL SLAM DEATH METAL  |  COMPILATION

Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Du Groupe (601)

DEVOURMENT - 1.3.8. (2000)
Par DEADCOM le 26 Août 2009          Consultée 2458 fois

Je dis que n'importe quel fan du groupe se doit de posséder "1.3.8.", pour jouir sans retenue du premier cri de la bête. A cet instant, notre point G est touché par un mot : "Impaled".

"1.3.8." Présente donc cette première démo publiée en intégralité avec en tête de gondole l'inédit "Baby Killer" ainsi que le "Molesting The Decapitated" de 99. Réédité en 2004 notamment par le label Unmatched Brutality Records, ce disque a été d'abord publié en 2000 chez Gorpse Gristle Records et à première vue, il n'y avait rien de bien excitant. Eh bien, détrompez-vous. Ce disque recèle plus de secrets que vous ne l'imaginez.

Ces secrets qui seront mis a nu par l'amour que nous portons à cette formation devenue légendaire. Ce sentiment profond qui nous pousse dans nos derniers retranchements. Il nous force à accepter ce que nous ne voulons pas admettre. Qu'importe les défauts, les mauvais côtés seront mis sous silence. J'aime DEVOURMENT et j'aime le Slam Death. J'aime quand le primitif devient aussi charmant que la plus langoureuse des danses nuptiales. Son charme opère instantanément en moi.

Depuis douze ans maintenant, ce groupe maintient son cap et force le respect. Ce colloque de l'horreur et du morbide est dirigé comme une pièce orchestrale où chaque partie est en osmose avec l'autre. La symphonie de la tronçonneuse décuple tout sa sève quand elle est trempée du sang déjà noir des goules mutilées, sortie de l'esprit de Mike Majewski. La succession de vocalises cauchemardesque souligne la montée en puissance de cette odeur de plasma coagulé. C'est littéralement caniculaire et ça devient même beaucoup plus.

Par le biais de "1.3.8.", tout devient plus clair. On comprend qu'il s'est passé quelque en chose en 97. Quelque chose de surprenant et de séduisant à la fois. L'intensité est telle que cette fraîcheur de muscle venue du Texas atteint « l'ultra » en terme de brutalité à tous les niveaux. Le Death Metal a muté, c'est indéniable. La machine Slam est en marche désormais.

Le titre "Choking On Bile" entendu ici dans son primitivisme le plus dur, est l'hymne du groupe. En un morceau, les Texans affirment leur personnalité. Les moshparts sont des plus meurtrières… Du jamais vu. Le jeu de Brad Fincher s'emballe monstrueusement et le tempo crépite furieusement. La chair se décompose considérablement, l'organe vocal suit ce processus. Ce morceau couplé aux deux autres donne un aperçu plus que parlant sur le style de musique. Ce n'est pas du Death US classique, c'est beaucoup plus brutal, bien plus épais et plus moite que les exploits des New-Yorkais suffocants. En y ajoutant les dessins purifiés de Mike Majewski, surplombés par ce logo dégoulinant et filandreux à la signification très carnivore, ce combo vient de marquer son temps.

Autrefois, le TXDM n'existait pas. Le Slam Death était à l'état fœtal. Les ralentissements de SUFFOCATION, sa complexité et sa virtuosité toute personnelle en sont les premiers symptômes. Son confrère MORTICIAN développe lui un procédé beaucoup plus simple par une charpente sonore colossale et lourde, très lourde et… gutturale à l'extrême. Cette canicule auditive, ce parfum de décomposition, ce mur sale et embourbé, donnera aussi quelques éclaircissement pour la suite. Le luxe revient néanmoins à un certain "Voracious Contempt" où le mot groove prend tout son sens. L'alliance des trois formules va donner naissance à une monstruosité qui deviendra gigantesque.

DEVOURMENT, c'est un son, c'est un rythme, c'est une danse unique en son genre. C'est un phrasé difforme qui copule avec le charbon d'antan. Un souffle putride éjecté d'une antre abjecte. La consécration du Brutal Death Metal dans toute sa splendeur. De ce fait, "1.3.8." est le témoignage historique et le moyen le plus confortable de goûter au meilleur cru des Texans. C'est par le spectacle de cette progression stylistique et cette affirmation artistique que cet objet prend toute sa valeur. Vous avez entre vos mains l'arbre généalogique du fondateur du Slam Death, c'est aussi simple que ça. Que vous ayez ou non le "Molesting" de 99 n'a aucune importance. L'enchaînement de l'inédit, de la démo et du premier album, décuple cette jouissance de rentrer dans l'intimité du groupe. Et même si ce n'est rien d'autre que pour savourer que nous connaissons déjà, le résultat vaut franchement le coup.

On prend alors connaissance de la géométrique variable du combo. Une formation à l'effectif important (voir line-up) mais toujours fidèle à son dogme. On s'aperçoit de la différence de ton entre un Ruben Rosas et un Wayne Knupp, plus porté sur les aspérités organiques crachotantes que le ton plus lourd de son cher collègue. Cette « muco-musicalité » intestine sera la marque de fabrique du combo et un des points de référence de cette expérience hors-norme. Si on compare la version inédite du titre "Baby Killer" à celle du "Butchered The Weak" de 2005, la sauvagerie vocale est amplifiée par le timbre très charnu de Wayne. De plus, la sonorisation est légèrement différente, plus ramassée, moins ouverte sur le monde. Le guitariste intermédiaire D. Braxton Henry se charge aux manettes dans la plupart des cas, d'embellir le tout. Le résultat est toujours aussi stupéfiant que l'on soit en 97 ou même en 2009. Signe de qualité évident.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


INTERNAL BLEEDING
Voracious Contempt (1995)
Quand le Death se fait "slam"




BLOODBATH
The Wacken Carnage (2008)
Un bain de sang !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



- Ruben Rosas (chant sur les pistes 5-12)
- Wayne Knupp (chant sur les pistes 1-4)
- Brad Fincher (batterie)
- Mike Majewski (basse sur les pistes 1-4-12)
- Brian Wynn (guitare sur les pistes 2-12)
- Kevin Clark (guitare sur les pistes 1-4-12)
- D. Braxton Henry (guitare sur la piste 1)


- titre Inédit
1. Babykiller
- impaled Demo
2. Shroud Of Encryption
3. Festering Vomitous Mass
4. Choking On Bile
- molesting The Decapitated
5. Festering Vomitous Mass
6. Postmortal Coprophagia
7. Choking On Bile
8. Molesting The Decapitated
9. Self Disembowelment
10. Fucked To Death
11. Devour The Damned
12. Shroud Of Encryption



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod