Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Angels , Glorious Bankrobbers, Led Zeppelin
- Membre : Tony Montana , Dokken

GREAT WHITE - Psycho City (1992)
Par THE MARGINAL le 14 Novembre 2005          Consultée 5157 fois

Après plusieurs années à tourner et de nombreux albums au compteur, Great White a été récompensé de ses efforts et fait partie des valeurs sûres du hard rock americain. Et 1 an après la sortie de "Hooked", qui fut bien accueilli dans l'ensemble, le Grand Blanc est de retour avec un successeur qui a pour titre "Psycho city".

Désormais expérimenté et maitrisant remarquablement le style qu'il pratique, Great White accouche fort logiquement d'un album abouti qui se situe dans la continuité des précédents opus.

D'ailleurs, le title-track qui ouvre le disque annonce clairement la couleur: Jack Russell et ses acolytes n'ont rien perdu de leur inspiration. Ce mid-tempo hard bluesy alterne couplets modérés, montée en puissance et refrain explosif imparable, tandis que guitares virevoltent pour le plus grand plaisir de nos oreilles. En outre, une voix-off se fait entendre au début et au milieu de la chanson. Assurèment, Great White vient de sortir là un classique qui soutient aisèment la comparaison avec les meilleurs titres de son répertoire.

Mais n'allez pas croire que le groupe americain en soit resté là. Chez le Grand Blanc, on aime le travail bien fait. la preuve est faite avec "Step on you", mid-tempo de facture classique mais efficace et dont le refrain est très solide, "Old rose motel", un blues-rock-hard prenant et plein de sensibilité(le final guitaristique est un vrai régal), l'énergique "Big goodbye" qu'on peut situer dans la lignée de ce que sait faire le groupe, le bluesy "Doctor me" aux sonorités plus aeriennes, l'entrainant et enthousiasmant "Never trust a pretty face" ou encore "Get on home" qui, après un début calme à la guitare acoustique laissant croire à une ballade bluesy, voit le ton se muscler gràce aux guitares électriques.

Même les 2 ballades de l'album sont des franches réussites. "Maybe someday" est absolument fantastique et s'avère être une magistrale leçon dans le genre tant la complémentarité du duo guitaristique Mark Kendall/Michael Lardie est hallucinante. "Love is a lie", quiqu'un poil moins imparable, reste quand même une ballade pleine de feeling, bien travaillée.

Au final, Great White s'est fendu d'un album parfaitement abouti, sans le moindre bouche-trou. Le groupe americain fait preuve d'une grande maturité et se montre sûr de lui, à son maximum. Peut-on dire que "Psycho city" est le meilleur album du Grand Blanc ? Il serait subjectif de l'affirmer, mais de tous les albums du groupe que j'ai, c'est en tout cas celui que je préfère. Les amateurs de hard US, de hard bluesy en général devraient apprecier cette galette... Pour finir, sachez que la réédition de cet album, sortie chez Axe Killer, contient 4 titres bonus.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


Richie KOTZEN
Fever Dream (1990)
Hard rock




The BOYZZ
Too Wild To Tame (1978)
Hard sudiste


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Jack Russell (chant)
- Mark Kendall (guitare)
- Michael Lardie (guitare, claviers)
- Audie Desbrow (batterie)


1. Psycho City
2. Step On You
3. Old Rose Motel
4. Maybe Someday
5. Big Goodbye
6. Doctor Me
7. I Want You
8. Never Trust A Pretty Face
9. Love Is A Lie
10. Get On Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod