Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (4 / 24)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eternal Gray, Gruesome, Horrendous, Control Denied, Insidious Disease, No Return, Sinners Bleed, Morbid Angel
- Membre : Illwill, Strapping Young Lad, Autopsy, Cynic, Iced Earth, Testament
- Style + Membre : Massacre, Sadus

DEATH - Human (1991)
Par POSSOPO le 9 Avril 2006          Consultée 17200 fois

Wikipedia a dit :
Paul Masvidal : guitariste, chanteur, membre fondateur de CYNIC.
Sean Reinert : ancien batteur de CYNIC, connu pour son jeu technique et créatif.
Steve DiGiorgio : bassiste de nombreuses formations de death metal. Largement reconnu pour ses aptitudes techniques.

Le départ de James Murphy n’était certes pas une bonne nouvelle, certains regretteront moins la rythmique de MASSACRE. Mais en s’acoquinant avec de nouveaux instrumentistes aussi capables, Chuck Schuldiner désire laisser vivre un peu plus encore ses nouvelles envies de complexité rythmique et mélodique. Spiritual Healing, aussi racé fut-il, restait un disque de death metal, appellation qui ne méritait pas d’extension. Human est, avant la transformation d’Individual Thoughts Patterns, déjà autre chose.

Le son claque plus qu’auparavant, la basse tient un dialogue audible et original, l’animal a été dégraissé afin de livrer une nouvelle musculature très aigue aux yeux de tous. Qu’il est facile de rapprocher ce nouvel opus des albums d’ATHEIST (dont cet Unquestionnable Presence sorti un mois après Human) et de CYNIC (qui travaille encore ses demos en cherchant un contrat). Facile et relativement juste car sans empiéter sur les plates-bandes jazzoïdes des deux génies précités, DEATH retient cet amour pour les rythmiques tranchées, les guitares alambiquées et la volubilité d’une basse enfin indépendante. Exit les pochettes adolescentes d’Edward J Repka, dehors les paroles gore de séries z, bonjour la maturité.

Mais non, pas la maturité. Qu’est-ce donc que ce cliché à la con? Chuck Schuldiner fait ici considérablement évoluer son propos, à l’évidence le complexifie, l’approfondit peut-être aussi mais DEATH n’est ni plus ni moins adulte qu’au temps de Scream Bloody Gore, le délire est juste différent et nullement plus intelligent. Nullement plus intelligent car la technique instrumentale aussi bien utilisée ne parle pas à l’intellect mais aux sens. Le maître ne dissimule pas ici un manque d’inspiration derrière une dextérité tout en esbroufe. Car si déballage technique il y a, l’inventivité a, comme toujours, sonné à la porte tandis que l’émotion n’a jamais quitté les lieux.

Beaucoup ont dit que Human était un passage, un lien entre les deux périodes du groupe, le death metal orthodoxe de Scream Bloody Gore, Leprosy et Spiritual Healing et le death thrash technique d’Individual Thoughts Patterns et Symbolic. Encore une idée trop vite, trop mal pensée. Car les trois premiers disques ne se ressemblent pas, Spiritual Healing montre déjà, par les incroyables soli de Chuck et James Murphy, le penchant ancien du chef de bande pour les figures originales, Symbolic consiste, dans un certain sens, en un léger retour en arrière technique et en un nouveau virage stylistique par rapport à son prédécesseur. Et surtout car Human possède sa personnalité propre, faite d’expérimentations jamais retrouvées, comme ce Cosmic Sea si particulier et d’un savant dosage entre les nombreux éléments constitutifs depuis et pour toujours de la musique de DEATH, formation en constante ébullition.

De rupture il n’y a jamais eu, de fautes de goût je n’en ai pas souvenir, l’évolution fut continuelle, permanente, en aucun cas linéaire, Human est très, voire très très bon, DEATH une entité unique et inoubliable, la chronique terminée.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


CARCASS
Necroticism-descanting The Insalubrious (1991)
Sadique

(+ 1 kro-express)



SUPURATION
The Cube (1994)
Metal froid et novateur


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802
   FENRYL
   MEFISTO

 
   (4 chroniques)



- Chuck Schuldiner (guitare, chant)
- Paul Masvidal (guitare)
- Steve Di Gorgio (basse)
- Sean Reinert (batterie)


1. Flattening Of Emotions
2. Suicide Machine
3. Together As One
4. Secret Face
5. Lack Of Comprehension
6. See The Through Dreams
7. Cosmic Sea
8. Vacant Planets



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod