Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  E.P

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 13)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

1994 3 De Mysteriis Dom Sathanas
2000 1 Grand Declaration Of War
2004 2 Chimera
2007 4 Ordo Ad Chao
2014 2 Esoteric Warfare
2019 2 Daemon

E.P

1987 1 Deathcrush
1997 2 Wolf's Lair Abyss

DEMOS

1986 Pure Fucking Armageddon

ALBUMS LIVE

1992 1 Live In Leipzig
1999 1 Mediolanum Capta Est

COFFRETS

2016 De Mysteriis Dom Sathanas Aliv...

VHS/DVD/BLURAYS

2001 European Legions. Live In Mars...

ALBUMS TRIBUTE

2001 Originators Of The Northern Da...
 

1987 Deathcrush
1993 Live In Leipzig
 

- Style : Darkthrone, Ondskapt, Berlial, God Seed
- Membre : Vltimas, Ava Inferi, Nader Sadek, Mezzerschmitt, Earth Electric, Aborym, Thorns, Aura Noir, Hellfest, The Kovenant, Arcturus
- Style + Membre : Tormentor, RuÏm

MAYHEM - Wolf's Lair Abyss (1997)
Par POWERSYLV le 28 Avril 2005          Consultée 11824 fois

Voici quelques années (vers 1997/1998), je découvrais le Black Metal via sa frange "gentille" avec les très médiatisés CRADLE OF FILTH et DIMMU BORGIR. A peu près à la même époque, j'étais abonné à un célèbre canard spécialisé dans le hard et heavy (tsss, pas de nom !) qui avait proposé un numéro spécial "Black Metal". Dès lors, je met le CD dans la platine. Premier titre : "Ebony Dressed For Sunset" de CRADLE OF FILTH. Une bien belle introduction.

Et soudain, le deuxième titre. "Mon Dieu, c'est quoi ce machin ?". Ultra-brutal au possible, avec à un moment ces incantations très noires, malsaines et blasphématrices. Je suis resté à écouter religieusement, moi qui ait toujours été attiré il faut bien le dire par les trucs très sombres, les poils se dressant jusqu'aux endroits les plus inavouables. J'ai repassé le morceau pour encore mieux rentrer dans sa substance et je décide de prendre la pochette du sampler pour voir qui était l'auteur de cette messe noire de tous les diables. C'est alors que je fis la connaissance musicale de ce groupe qui avait quelques années plus tôt défrayé la chronique : MAYHEM. Ce morceau ? "I Am Thy Labyrinth", ci-devant deuxième titre de ce très noir Wolf's Lair Abyss et certainement un des morceaux les plus morbides, ambiant et agressif que j'ai jamais entendus.
Récapitulons. Auteur du mythique De Mysteriis Dom Sathanas en 1994, MAYHEM se retrouve trois ans plus tard avec Maniac au chant (un revenant, car il chantait déjà sur Deathcrush en 1987 avant qu'il ne se fasse piquer la place par Dead), Blasphemer (remplaçant du célèbre et depuis refroidi Euronymous) à la guitare, Necrobutcher à la basse et le talentueux Hellhammer à la batterie. Pour fêter ces retrouvailles, rien de tel qu'un mini-album pour mettre en appétit.

A l'image de sa pochette et du livret, Wolf's Lair Abyss se veut une plongée dans une obscurité sans nom. Le début du disque est très étrange avec l'intro "The Vortex Void Of Inhumanity", des voix samplées, des trompettes jouées par les démons prêts pour l'Armageddon et l'atmosphère qui va avec. Le groupe voulait-il prouver déjà qu'il souhaitait faire évoluer son Black Metal vers des horizons plus contemporains, comme on le verra 3 ans plus tard sur le très controversé A Grand Declaration Of War ? Deuxième titre, ben c'est "I Am Thy Labyrinth", j'en ai déjà causé donc je ne vais pas revenir dessus. Après une intro torturée, "Fall Of Seraphs" présente un passage plus lourd qui se décharge sans prévenir sur une accélération mortelle et morbide, sous tendue à un moment par des incantations blasphématoires qui alternent avec les racclements de gorge de Maniac. Et cette déflagration après 4 minutes ! "Ancient Skin" possède une brutalité et une trame musicale tout-à-fait morbides également. "Symbols Of Bloodwords" clôt le disque sur sensiblement la même recette.

En gros, l'ensemble de cet EP reflète un MAYHEM violent, noir, qui à la fois reste ancré dans son passé black ... mais qui d'un autre côté tend vers une certaine modernité. Un nouveau départ sur ses fondamentaux, en essayant aussi de faire oublier tout le marasme médiatique et les sombres histoires de meurtres et d'idéologies du début des années 90. Mais ça, ça risque d'être dur ...

A lire aussi en BLACK METAL par POWERSYLV :


GORGOROTH
Twilight Of The Idols (2003)
Black metal




AGATHODAIMON
Serpent's Embrace (2004)
Du black intelligent lorgnant vers in flames


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   METALINGUS
   PERE FRANSOUA

 
   (3 chroniques)



- Maniac (chant)
- Blasphemer (guitare)
- Necrobutcher (basse)
- Hellhammer (batterie)


1. The Vortex Void Of Inhumanity
2. I Am Thy Labyrinth
3. Fall Of Seraphs
4. Ancient Skin
5. Symbols Of Blood Swords



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod