Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cruachan, MÄgo De Oz, Minotaurus
- Membre : Sabbat, Satan, The Clan Destined , Blind Fury
- Style + Membre : Pariah / Satan
 

 Webzine Dédié à Skyclad (560)
 Site Officiel (705)

SKYCLAD - A Semblance Of Normality (2004)
Par POSSOPO le 10 Décembre 2004          Consultée 5153 fois

Entrons tout de suite dans le vif du sujet. Martin Walkyier parti, tout le monde se demande comment va sonner SKYCLAD avec Kevin Ridley s’époumonant devant le micro.
Martin Walkyier n’a jamais été un grand chanteur. Sa technique a toujours été limitée, son timbre n’a jamais fait se tendre l’oreille d’un quelconque audiophile. Le nouveau venu possède un profil peut-être plus professionnel, ce qui ne revient qu’à dire que les fausses notes et les raclements involontaires de gorge sont absents. Mais la question est de savoir si ce nouveau timbre sied à la musique des Grands-Bretons.
Autant cesser immédiatement les comparaisons entre les deux énergumènes car il y a plus à dire. Au-delà de l’arrivée du nouveau hurleur, SKYCLAD a opéré une mutation qui le rend parfois méconnaissable.

Alors que je regarde cette pochette qui ne me fait pas penser à grand-chose, ce visuel ne ressemblant à rien de ce que nous a montré le groupe par le passé (en fait, il s’agirait d’un dessin basé sur une vue d’avion d’un site celte -ouais, d’accord, super), je cherche toujours à saisir le jeu de mots caché derrière ce A Semblance Of Normality. Le logo a également été revisité, ou plutôt dépouillé de tous ses attributs pour ne laisser qu’un squelette de lettrage on ne peut plus discret. Toutes ces transformations ont au moins l’avantage d’éviter toute tromperie sur la marchandise. A Semblance Of Normality constitue donc un nouveau départ pour le groupe (c’est bien comme ça qu’on dit). No Daylights Nor Heeltaps n’était qu’une simple mise en train, l’équipage privé de Martin Walkyier, travaillant ses gammes sur d’anciennes compositions, et cette galette, objet de la chronique, contient bel et bien les premiers morceaux composés sans l’ancienne tête pensante de la troupe bigarrée.

L’introduction jouée par des cornemuses de Northumbrie (plus vulgairement le nord-est de l’Angleterre), elles-mêmes manipulées par un certain Andy May, et qui divergent des traditionnelles cornemuses irlandaises par leur chromatisme sur deux octaves -et blablabli et blablabla, auraient pu être le signe d’une folkitude totale de l’album, mais do they mean us?, qui déboule à toute bringue zingue, nous ramène à un environnement moins pittoresque.
Les musiciens comprendront tout de suite que l’accordage en ré des guitares, en place du mi classique, rend leur jeu plus lourd qu’à l’accoutumée et les non-musiciens saisiront mes paroles quand je leur aurai annoncé que MACHINE HEAD ou SEPULTURA ont souvent adopté ce gimmick pesant (les Brésiliens allant jusqu’au bout de leur jusqu’au-boutisme ont même déjà expérimenté l’accordage en si, soit deux tons et demi sous le mi). Par-dessus cette masse compacte se sont posés quelques violons issus du Royal Philarmonic Orchestra de Londres. L’ensemble, quoique trop riche à mon goût, sonne bien et la voix de Kevin Ridley ne dépareille pas particulièrement dans cet univers très heavy metal.

Le squat du pub local est moins long qu’auparavant mais another drinking song, si l’on excepte son très court solo de guitare en acier trempé, permet tout de même de se désaltérer le gosier à l’aide d’une sombre Guinness, d’un blond Strongbow ou d’une Beamish rougeoyante.
Je ne sais pourquoi mais Skyclad nous propose également une dégustation de thé à la menthe sur like a ballad for the disenchanted et, retour sur nos pattes, une verte promenade bucolique et enjouée sur lightening the load.

De l’ancien SKYCLAD, A Semblance Of Normality a gardé ce côté chaleureux propre aux piliers de bars de la vieille Albion. Son évidente prise de muscle a malheureusement causé le gommage de certaines des spécificités qui ravissaient les fans. Le SKYCLAD nouveau sent moins la bouse et le rot à la stout, pratique plus le headbanging et a perdu une partie de son accent. Impossible, pourtant, de critiquer sauvagement cette mutation vu que le départ de Martin Walkyier imposait un lifting radical. Ce disque est donc le premier essai d’une nouvelle formation prometteuse, arrêtons-nous là.

A lire aussi en HEAVY METAL par POSSOPO :


STONE TEMPLE PILOTS
Purple (1994)
Un joyau mésestimé

(+ 1 kro-express)



METALLICA
Live Shit Binge & Purge (1993)
Historique et hors-normes


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Steve Ramsey (guitare)
- Graeme English (basse, guitare)
- George Biddle (violon, claviers)
- Kevin Ridley (chant, guitare)
- Arron Walton (batterie, percussions, claviers, harpe, cor de chasse)


1. Intro (pipes Solo)
2. Do They Mean Us ?
3. A Good Day To Bury Bad News
4. Another Drinking Song
5. A Survival Campaign
6. The Song Of No-involvement
7. The Parliament Of Fools
8. Ten Little Kingdoms
9. Like...a Ballad For The Disenchanted
10. Lightening The Load
11. Ntrwb (not The Roman Wall Blues)
12. Hybrid Blues
13. Outro ( The Dissolution Of Parliament)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod