Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (798)

GRAVELAND - The Fire Of Awakening (2003)
Par POSSOPO le 22 Mai 2004          Consultée 4693 fois

Chaque année, GRAVELAND abreuve ses fans insatiables de rythmes belliqueux et païens. En 2003, la potion se nomme The Fire Of Awakening et se compose des mêmes ingrédients qui ont fait le succès des précédents élixirs. Le groupe est dans une position plus que confortable. Ne modifiant sa formule musicale que par touches très légères et se reposant sur un talent de composition indéfectible, toute attaque s’avère mal venue, voire impossible.

Mais se protéger ainsi dans une niche douillette est-elle une attitude digne d’un artiste? Rob Darken débuta son parcours discographique en se démarquant du son de ses aînés et GRAVELAND devint, selon certains fondamentalistes, le dernier-né des grands du black metal. S’inspirant comme les autres des deux entités divines et intouchables CELTIC FROST et BATHORY, il sut, avec des outils connus, bâtir un monde singulier qui n’a pas d’original que cet accent slave. Mais voilà que depuis quelques années, cet univers évolue peu. L’existence de la formation pourrait être décomposée en trois périodes distinctes. Les débuts faits d’agressivité et de violence incontrôlées laissèrent vite place à une œuvre à l’atmosphère héroïque et orgueilleuse. Immortal Pride marqua un certain polissage du son et ce gommage progressif des aspérités se poursuivit l’année suivante par le départ de Capricornus, le jeu décrié et désynchronisé du batteur étant pour beaucoup dans le particularisme de GRAVELAND. Depuis ce fameux Immortal Pride, les sorties s’enchaînent sans réellement apporter de nouveaux éléments susceptibles de raviver un intérêt qui commence lentement mais sûrement à décroître.

The Fire Of Awakening ne marque pas le commencement d’une nouvelle ère musicale pour Rob Darken qui opère même un léger retour en arrière, le chant retrouvant un peu de sa noirceur d’autrefois et les guitares de leur tranchant. Ces guitares reprennent un ascendant décisif alors qu’elles ne constituaient sur les derniers albums qu’un des ingrédients au service de cette ambiance épique devenue presque agaçante. Le discours a perdu de son emphase pour redevenir plus direct et colérique. Les étendards dorés des précédentes croisades ont disparu, l’éclat venant cette fois des armes que l’on n’avait plus aiguisées depuis plusieurs lustres.

Bien que les troupes adverses soient de plus en plus parsemées et que le barde slave évite soigneusement les terrains les plus dangereux, ce goût du sang retrouvé fait de cette nouvelle bataille une victoire, la férocité du disque atténuant un peu la lassitude générée par le décorum envahissant des opus les plus récents. GRAVELAND tourne en rond, mais à l’intérieur d’un cercle suffisamment fascinant pour que The Fire Of Awakening ne subisse pas de critiques trop mordantes.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


SIGH
Gallows Gallery (2005)
Black psychédélique




DRUDKH
Forgotten Legends (2003)
Black metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Darken (tout)


1. We Shall Prevail
2. Battle Of Wotan's Wolves
3. In The Sea Of Blood
4. Die For Freedom
5. The Four Wings Of The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod